Cas Rehanna Ameer… Sus à la dictature



Le cas de Rehanna Ameer doit interpeller tous les Mauriciens digne de ce nom. Pour Minority Voice au fil des révélations qui sont publiées autour de cette affaire il devient de plus en plus clair que la syndicaliste n’est pas coupable et que la direction de la Mauritius Broadcasting Corporation a simplement voulu se débarrasser d’elle de la façon la plus expéditive qui soit style gestapo et KGB.

La question que nous nous posons c’est est-ce que Rehanna Ameer aurait été licencié d’une manière aussi brutale si elle appartenait à la communauté majoritaire, si elle était membre de la Voice of Hindu ou un autre groupuscule socioculturels du même acabit ou si elle bénéficiait d’une protection politique ayant ses entrées à l’hôtel du gouvernement.

La réponse est tout simplement non, parce que dans ce pays votre destin est très souvent lié à votre appartenance religieuse, communautaire ou politique. Si par malheur vous vous retrouvez du mauvais versant de la montagne, il est quasi certain que votre vie pourrait basculer et devenir un véritable enfer du jour au lendemain.

 

 


 

Aujourd’hui alors que Rehanna Ameer est trainé dans la boue et qu’elle suffoque, le président d’une organisation socioculturelle proche du pouvoir, avec son salaire de simple fonctionnaire construit des campements pour lui et sa famille à Flic-en-Flac.

Minority Voice a été créée pour agir en tant que rempart contre toute discrimination à l’égard des minorités et à ce titre nous comptons bien veiller à ce qu’à l’avenir il n’y ait pas de répétition de cas Rehanna Ameer. Il est invraisemblable que dans ce pays des individus s’enrichissent à travers des moyens illicites bénéficiant du soutien occulte de certains quartiers alors que dans le même temps d’autres citoyens honnêtes en sus d’avoir à se plier en quatre pour gagner leurs vies doivent de surcroit subir une dictature d’Etat.

Posted by on Nov 22 2011. Filed under Actualités, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

1 Comment for “Cas Rehanna Ameer… Sus à la dictature”

  1. Samad Lalloo

    Like they say “It is the tail wagging the dog” if the MBC does not respectthe PM’s undertaking.given to our HOUSE. or as we say in another language its ” hamre se billi hamre se mioooo!!!

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.