Une première pour le Fron Kreol Pou Linite Nasional (FKLN)



Le Fron Kreol pou Linite Nasional (FKLN) a tenu sa première conférence de presse le jeudi 17 novembre 2011 au centre social Marie Reine de la Paix à Port-Louis avec pour intervenants, MM Julien Narainsamy, Jean Noel Bridiane et Jean Marie Richard.  Lors de cette session présidée par M. Narainsamy, plusieurs sujets ont été abordés, dont le budget, l’introduction du Kreol dans les écoles primaires, le ‘Kurikulum’, le Creole Speaking Union, la nomination d’un président à la Mauritius Society of Authors (MASA), la nécessité urgente d’avoir des élections municipale et le Festival Kreol.

Le Fron Kreol pou Linite National est une association mise en place deux mois de cela regroupant plusieurs associations Kreoles qui oeuvrent pour l’avancement de la langue Kreole, de la culture Kreole et de la civilisation Kreole. Le président du Kensington Group de Pointe aux Sables, M. Julien Narainsamy a ouvert cette session en exprimant clairement son souhait de faire avancer la langue Kreole à Maurice et des différents moyens d’y arriver, « Nou motto se fer Kreol vinn enn priorite ek fer de ledikasion enn priorite », souligne-t-il. Il a mis un point d’honneur à exhorter le gouvernement à écouter leurs doléances et à en tenir compte. « Nou envi ki gouvernman tann nou la voi » insiste-t-il. Il n’a pas non plus manqué d’effectuer une piqûre de rappel concernant la mise en onde d’une chaîne télévisée en Kreol ; sujet qui semble être tombé dans l’oreille d’un sourd.

Le deuxième intervenant et président de  l’Administration des Droits Artistes Musique (ADAM Society) M. Bridiane a ouvert le chapitre du budget qui a reçu un accueil en demi-teinte de la part des membres du front. En effet, le président de l’ADAM  Society a commencé par féliciter et remercier le ministre des Finances Xavier Luc-Duval pour avoir pris en considération certaines des propositions inclues dans le mémorandum précédemment présenté par le front. Il a ajouté que les nouvelles mesures concernant les Petites et Moyennes Entreprises (PME) représentent une avancée positive. Cependant, il  dénonce certaines lacunes, dont le Copyright Act demeuré inchangé pour les artistes et le fauteuil toujours inoccupé du président de la MASA « Nous ne voulons pas d’un président bibelot. Nous y avons eu droit pendant 3 ans. Ce que nous voulons c’est quelqu’un qui connaît son sujet et qui milite en faveur des artistes », insiste M. Bridiane.

Il a aussi abordé le sujet du Festival Kreol. A son sens, ce festival dénote trop souvent d’une mauvaise préparation au niveau du Ministère des Arts et de la Culture. Il lance ainsi par le biais de cette rencontre un appel à l’actuel ministre M. Michael Sik Yuen, « J’espère que nous ne connaîtrons pas de célébrations sous pression comme l’année dernière. Nous devons tirer des leçons des erreurs précédentes, et pour cela nous plaçons notre confiance en l’actuel ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen, qui était avant cela à la tête d’Events Mauritius, l’organisateur des premières éditions du Festival Kreol ». Le front a exprimé clairement qu’il souhaitait que Le Morne soit apprécié à sa juste valeur et qu’il reçoive de ce fait le traitement qu’il mérite en tant que symbole commémoratif de lutte contre l’esclavage. De plus, le Creole Speaking Union (CSU), qui semble jusqu’à l’heure n’être qu’une organisation fantôme a suscité la déception du front. Le front souligne ainsi le besoin d’une revalorisation du Morne Heritage Trust Fund et du CSU.

M. Jean-Marie F. Richard, coordinateur du FKLN a été le dernier intervenant de cette session. Abordant le sujet de l’introduction du Kréol dans les écoles primaires, il salue par la même occasion le Ministre de l’Education M. Vasant Bunwaree pour son initiative qui rentre dans le cadre de la réparation. « C’est grâce à lui que nous pourrons sauvegarder l’histoire, la culture et la langue Kreol Mauricienne ». Le coordinateur du FKLN n’a pas manqué de remercier le ministre Bunwaree, le gouvernement et le premier ministre d’avoir tenu parole, et réitère son appel aux autorités concernées pour que tout soit mis en œuvre afin de faire de cet évènement historique un succès. Il déplore cependant « la mise à l’écart de certains membres de L’Akademi Kreol Morisien (AKM) lors de la préparation du ‘Kurikulum’. » L’emphase a aussi été mise sur les politiques dont les dires et promesses se rapprochent plus des billevesées que des actions. Il a aussi mis un point d’honneur à tirer la sonnette d’alarme quant à la nécessité d’élections municipales car, relève-t-il, « la démocratie ne fonctionne pas. » Le coordinateur soutient qu’il y a une véritable nécessité d’organiser des élections municipales au nom de la démocratie.

 

Jean-Marie F. Richard a enchaîné en abordant le contexte Rodriguais en déplorant qu’aucune consultation n’ait eu lieu sur la loi constitutionnelle de la Rodrigues Regional Assembly Act.  Il condamne aussi les décisions prises relatives  au ‘Town Council of Port Mathurin’. Il s’est en effet exprimé sur ce sujet en disant que « Cette loi a été votée à l’unanimité au Parlement. C’est une loi constitutionnelle, or on ne peut prendre une loi ordinaire et changer des dispositions de la Constitution… ». Pour conclure, Jean Marie F. Richard, a abordé le chapitre du 1er février marquant la fête de l’abolition de l’esclavage, en mettant en exergue la nécessité d’un comité actif pour une meilleure organisation de cet évènement qui fait partie de notre histoire et qui ne devrait pas être une date jetée aux oubliettes.

 

Communiqué du 23 novembre 2011.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Secrétaire GLK

Tel : 210 9698/ Fax : 210 5035

E-mail : grupmankreol@gmail.com

Posted by on Nov 24 2011. Filed under Actualités. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.