Litige entre le CHCL et la PLHDWU : Shakeel Mohamed donne gain de cause au syndicat historique du port



La Port-Louis Harbour and Docks Workers Union(PLHDWU) a obtenu une grande victoire syndicale hier sur trois points qui étaient en discussion avec le ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi. Les membres de l’exécutif du syndicat historique du port accompagné de leur conseiller légal, Me. Vimalen Reddi ont été reçus hier par le ministre Shakeel Mohamed. Ce dernier a confirmé qu’il n’a aucune abjection par rapport aux revendications du syndicat concernant le plan de pension, l’allocation de transport et l’ajustement des allocations pour les heures supplémentaires. Toutefois la direction de la Cargo Handling Corporation Ltd(CHCL)a objecté aux points soulevés. Le ministre du Travail a demandé à la PLHDWU d’avoir recours à un arbitrage indépendant. «Malgré les objections de la direction de la compagnie c’est une autre grande victoire pour la PLHDWU. Le gouvernement a donc déjà accepté nos revendications et maintenant nous allons augmenter la pression sur le management de la compagnie pour que les travailleurs obtiennent leur du» nous a déclaré Rama Valaydon

Elections à la Cargo Handling Corporation

Les employés de la Cargo Handling Corporation Ltd(CHCL) qui sont au nombre de 1,400 répartis en deux catégories, manuel et administratif sont appelés demain à élire leur représentant au conseil d’administration de la compagnie. Quelques mille employés se trouvent dans la première catégorie et doivent élire deux représentants tandis que les 400 cadres administratifs auront à choisir un des leurs pour siège sur le conseil d’administration.

L’élection de cette année revêt une certaine particularité car le syndicat historique du port, la Port-Louis Harbour and Docks Workers Union(PLHDWU) qui a aligné trois candidats doit faire face à un groupe de dissidents qui se sont regroupés au sein d’un autre syndicat et qui mène une campagne communale et d’une bassesse extrêmement troublante. Cette situation menace la stabilité et la bonne entente qui  régnait jusqu’à présent dans l’enceinte portuaire, centre névralgique du pays.

Semeur de zizanie

La PLHDWU dénonce un syndicaliste particulier qui sèmerait le trouble, la zizanie et la division parmi les travailleurs de la CHCL alors qu’il ne travaille pas dans le domaine. Les intrusions de la personne en question dans l’enceinte portuaire dans le cadre de la campagne électorale fait régner une certaine tension parmi les travailleurs. Un incident entre impliquant certains dissidents menaient par le syndicaliste aux ambitions démesurées et un groupe de travailleurs fidèle à la PLHDWU a failli dégénérer samedi dernier. Rama Valaydon, secrétaire général tire la sonnette d’alarme et lance un appel au Commissaire de police pour une vigilance accrue aujourd’hui et demain, jour des élections. «Ce syndicaliste particulier ne travaille même pas dans le port. Ce n’est pas possible qu’il arrive à pénétrer l’enceinte portuaire qui est une zone protégée et sous surveillance 24 heures sur 24 pour animer des réunions ou il prêche la division parmi les travailleurs. De par la faute des dissidents une personne extérieur au port agi d’une façon comme si la CHCL était sa propriété privée. Nous demandons à la direction de la compagnie et à la police d’assumer leurs responsabilités afin de maintenir l’ordre et la paix dans le port. Toute dégradation de la situation pourrait nuire sérieusement aux opérations et porter un coup sévère à l’économie mauricienne surtout dans le contexte actuel difficile» estime le secrétaire général de la PLHDWU.

Les trois candidats du syndicat historique du port déplorent également cette campagne de haine et de division menée par les dirigeants du groupe des dissidents. «Il est très grave que pour le besoin d’un simple campagne électorale, des personnes irresponsables instillent un climat de méfiance entre les employés de la CHCL. Pendant des années nous avons cohabités pacifiquement et nous avons toujours été représentés par la PLHDWU grâce auquel nous sommes traités avec dignité par la direction de la compagnie. Aujourd’hui des rétrogrades qui eux-mêmes se sont toujours battus pour leur intérêt personnel et qui ont choisi de trahir la lutte ont osé s’adjoindre les services d’un faux Che Guevara pour mettre en danger l’unité des travailleurs. C’est inacceptable et nous demandons à tous les employés de la CHCL de condamner de tels agissements» déclare Tony Julleekeea, candidat de la PLHDWU dans la catégorie des travailleurs manuel.

 

«Si aujourd’hui cette élection a lieu pour que les employés élisent leur représentant sur le conseil d’administration c’est grâce au combat de la PLHDWU»

Alex Marie, l’actuel Président et membre fondateur de la PLHDWU monte lui aussi au créneau pour tirer à boulets rouges contre les dissidents et leur conseiller technique. Il souligne que la PLHDWU a pris naissance en 1970 dans la souffrance. Plusieurs dirigeants du syndicat ont perdu la vie ou ont été emprisonnés pour faire vivre le flambeau de la lutte dans l’intérêt des travailleurs. «Azor Adélaïde, Aurélie Perrine, Mario Flore et Claude Elysée sont tous tombés sur le champ de bataille pour que les travailleurs obtiennent de meilleur condition d’emploi. Nous avons subi la répression des patrons pendant plusieurs années avant que la CHCL ne voit le jour. Si aujourd’hui cette élection a lieu pour que les employés élisent leur représentant sur le conseil d’administration c’est grâce au combat de la PLHDWU» nous a affirmé Alex Marie.

Le Président de la PLHDWU fait par ailleurs remarquer qu’il n’y aucune autre compagnie d’Etat ou les travailleurs bénéficient des avantages tels qu’à la CHCL. «En sus d’être représenté sur le conseil d’administration nous jouissons d’un salaire décent, des conditions de travail raisonnable, d’une allocation de transport, d’un night shift allowance, d’un boni de productivité, de passage benefits and vacation leave, congés remboursés, meal allowance, lump sum et pension à vie, à leur décès les veuves reçoivent une pension pendant 10 ans. Tous ceci n’est pas tombé du ciel. Il a fallu que la PLHDWU négocie durement pour en arriver là. Ce n’est pas le moment de faire confiance à des arrivistes égocentrique et sans aucune expérience» enchaîne Alex Marie.

Un groupe de braconniers qui par rancune personnel ont claqué la porte de la PLHDWU et qui ont démontré qu’ils sont un fiasco en tant que syndicalistes

Les dirigeants de la PLHDWU se disent d’autre part très fiers de leurs réalisations dans la défense et la promotion des intérêts des travailleurs. Nigel Valaydon qui s’est joint à la CHCL et à la PLHDWU en 2007 se dit très heureux et enthousiaste de reprendre le flambeau de la lutte syndicale en suivant les traces par les grands. Grâce à son dynamisme, son engagement, son savoir-faire dans le traitement des dossiers et sa maitrise des questions syndicales acquises ces dernières années il occupe aujourd’hui le poste d’assistant secrétaire de la PLHDWU et est membre du comité exécutif de la Federation of Civil Service and Other Unions(FCSOU) de Tulsiraj Benydin. C’est lui qui prépare tous les dossiers du syndicat que ce soit pour les discussions avec la direction de la compagnie, les conseillers légaux ou les membres du gouvernement. Il a eu une énorme contribution dans la rédaction du rapport du Salary Restructuring Committee(SRC) de 2008 dans lequel la plupart de ses propositions pour éliminer les discriminations qui existaient entre les travailleurs et les membres du management. Les travailleurs ont ainsi bénéficié d’une amélioration de leur condition de travail que ce soit en termes de passage benefits, vacation leave, plan médical et heures supplémentaires entre autres. «En tant que jeune syndicaliste je demande aux employés de la compagnie de ne pas mettre leur destin entre les mains d’un groupe de braconniers qui par rancune personnel ont claqué la porte de la PLHDWU et qui ont démontré qu’ils sont un fiasco en tant que syndicalistes car la plupart des moins sur lesquels ils ont milité ont été au désavantage des travailleurs. C’est un groupe d’incompétent mené par un chômeur professionnel qui vit grâce aux déductions (Check-off). La PLHDWU accompagne les travailleurs dans leurs sacrifices et leurs souffrances depuis 1970 sans jamais trahir alors que de l’autre côté nous avons des individus qui ont fait le tour de plusieurs syndicats ou ils ont été mis à la porte pour leur comportement» fait ressortir Nigel Valaydon.

Dans son programme qu’elle a rendu public la semaine dernière le syndicat historique du port fait savoir, d’autre part, qu’elle mènera une lutte sans merci contre l’arrivée d’un éventuel partenaire stratégique pour la CHCL et qu’elle ne baissera jamais la garde lors des négociations avec le gouvernement. «Le danger du partenaire stratégique pèse toujours sur les travailleurs. Nous savons que là ou il n’y pas eu assez de vigilance, les travailleurs ont perdu leurs acquis et ont été employés sous contrat avec des conditions défavorables. C’est grâce à la lutte sincère et loyale de la PLHDWU que nous avons pu pousser le secteur privé hors du port. Nos n’allons jamais vaciller dans notre combat contre un partenaire stratégique» nous a laissé entendre Rama Valaydon.

 

Posted by on Mar 27 2012. Filed under Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.