Changement climatique: Maurice s’arme pour mieux faire face aux catastrophes naturelles



Port-Louis avec Genderlinks-En tant que Petit Etat Insulaire en Développement (PEID), Maurice est extrêmement vulnérable au changement climatique et sous toutes ses formes.  Pour cette petite île de l’océan Indien, ce phénomène global se manifeste plus particulièrement par des précipitations erratiques, par la montée du niveau de la mer, par le blanchiment des récifs coralliens et l’intensification d’événements météorologiques extrêmes. Et puisque les gros pollueurs de la planète rechignent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), Maurice n’a d’autre choix que de s’adapter à la nouvelle donne climatique.

S’adapter oui mais comment, c’était justement l’objectif un atelier de travail sur la réduction et la gestion des catastrophes liées  au changement climatique qui s’est tenu le jeudi 29 mars dans le nord de l’île.  Financé par l’Africa Adaptation Programme (AAP) et organisé par le ministère de l’Environnement et du développement durable, ce projet vise à identifier d’abord et, dans un deuxième temps, atténuer les nombreux risques liés au changement climatique. Une tâche quasi-herculéenne mais néanmoins indispensable.

Lors de la cérémonie d’ouverture, la UNDP Resident Coordinator, Leyla Tegmo-Reddy, a expliqué que l’atelier est organisé sous le Ouput 1 de l’AAP, en l’occurrence «l’établissement de mécanismes dynamiques de planification à long terme pour gérer les risques inhérents aux changements climatiques ».

Concrètement, ceci se traduira par un système de classification des risques liés au changement climatique, par une étude socio-économique des impacts potentiels d’inondations et de glissements de terrain, une intégration de la gestion de risque dans les plans d’aménagement du territoire et une stratégie de gestion de risques de catastrophes.

Parmi les informations qui seront recueillies: le niveau de précarité de la population, la structure des bâtiments dans les zones vulnérables et les aménagements publics.  «Un aspect important de l’adaptation, c’est la résilience, notamment la capacité à gérer le changement climatique et les catastrophes naturelles, en particulier ceux associés aux sècheresses, à la montée du niveau de la mer, aux augmentations de température et aux événements météorologiques extrêmes. La réduction des risques de catastrophes est bien plus qu’une gestion des situations d’urgence – au contraire, pour être pleinement efficace, elle doit être intégrée dans tous les secteurs de développement et inclure aussi bien des mesures pour éviter les désastres que des mesures d’atténuation de dégâts lorsqu’ils surviennent,» a rappelé Leyla Tegmo-Reddy. D’une pierre plusieurs coups donc.

 

 

Pour la directrice du Département de l’Environnement du ministère, Dominique Ng, ce projet de réduction et de gestion des risques de catastrophe, qui sera finalisé dans six mois, se décline en quatre volets: cartographier les zones à risques, habiliter les partenaires à mieux comprendre les risques, préparer une programme d’investissement pour combattre le changement climatique et évaluer la vulnérabilité des populations et des biens.

Cette dernière tâche est particulièrement pertinente car elle permettra aux décideurs de prendre en compte les différents niveaux de vulnérabilité de la population mauricienne. Les femmes, par exemple, sont d’autant plus affectées par le changement climatique du fait que celui-ci à tendance à exacerber les inégalités sociales existantes. «Les phénomènes météos extrêmes et le changement climatique sont les deux faces d’une même pièce. Ils sont des maux avec lesquels nous devons apprendre à vivre dans notre PEID. Les ignorer serait irresponsable», affirme-t-elle.

Maurice a donc tout intérêt à mener à bien et jusqu’au bout ce vaste chantier. Le véritable travail cependant ne débutera qu’une fois que les consultants du projet, SGI Studio Galli Ingegneria and Associates, auront terminé le leur. En effet, la compilation de données statistiques sera relativement simple. Par contre, changer les mentalités par rapport aux risques liés changement climatique se révélera sans doute infiniment plus compliqué.

 

 

Posted by on Apr 23 2012. Filed under Actualités. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.