Marine Le Pen, Mélenchon et Bayrou « arbitres » crédibles du second tour ?



Marine Le Pen, Mélenchon et Bayrou « arbitres » crédibles du second tour ? Retour sur les résultats du 1er tour des élections présidentielles 2012 Par Lucien Pambou Les résultats viennent de tomber : les Français ont fait leur choix en plaçant François Hollande en tête devant Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen. Mélenchon et Bayrou sont beaucoup plus largement devancés. La gagnante politique et symbolique est bien Marine Le Pen qui a réussi à faire un score supérieur à celui de Jean Marie en 2002, soit 16,2%, à l’élection présidentielle. Bayrou connait les affres de la défaite en passant de 18,7% en 2007 à 8,2% en 2012. Quant à Mélenchon, c’est le désastre complet, lui le bateleur des campagnes (thème qui m’a été reproché par les commentateurs du plus au nom, selon eux, de mon délire personnel –post du 6 avril 2012).

 

Les faits m’ont donné raison et je n’en fait pas un triomphe en montrant simplement qu’il y a une distance critique entre le discours et la réalité du terrain. Comment mobiliser un électorat alors qu’on a la prétention de ne pas vouloir gouverner la France ? Les électeurs de Mélenchon ont répondu: il faut voter utile dès le premier tour Hollande, ce qu’ils ont fait. Revenons à la stratégie du deuxième tour des deux candidats avant d’aborder la crédibilité des arbitres du second tour que sont Marine Le Pen, Mélenchon et Bayrou. Nicolas Sarkozy a déjà répondu à François Hollande : il veut faire du second tour un match de boxe à la fois sur le plan de la pensée, de l’idéologie et de la rhétorique au nom du vote de crise exprimé par les Français au premier tour. Nicolas Sarkozy a déjà averti : il faut parler à la France, au peuple de France, tout en reprenant les thématiques de Marine Le Pen (immigration, sécurité, délocalisation, pouvoir d’achat) et celles de Bayrou comme la gestion de la dette et la réduction des dépenses publiques. Il faut plaire aussi bien à Marine Le Pen qu’à Bayrou qui a été complètement laminé dans les urnes et dont la seule survie politique lui commande de demander à ses électeurs de voter pour Nicolas Sarkozy.

 

Bayrou est désemparé, il gagne du temps en disant vouloir proposer un ou plusieurs thèmes aux deux candidats, ensuite, en fonction de leur accord ou adhésion, il dira aux Français vers quel candidat ira son choix. Hollande dit vouloir rassembler les Français pour accélérer le changement car tous les Français souhaitent changer de politique et se débarrasser de Nicolas Sarkozy au nom d’un anti sarkozysme de tous bords. Hollande n’a plus rien à craindre de Mélenchon, qui d’ailleurs a rendu les armes sans rien demander ni exiger. Pauvre Mélenchon qui pensait qu’il suffit de rassembler les foules pour faire Peuple de France. Hollande doit jouer finement en s’adressant aux électeurs du Front national dans les yeux pour leur parler du pouvoir d’achat, de la fermeture des usines, du produire « made in France » à la Montebourg, tout en ayant des positions très strictes et précises sur l’immigration, la sécurité et le vivre ensemble sans perdre la tête ni vendre son âme aux thèses frontistes dures.

 

C’est à ce prix qu’il doit conquérir aussi les électeurs du centre droit et du centre gauche tout en ménageant les électeurs de Mélenchon qui sont déçus par leur champion et qui sont relativement abattus. Hollande doit-il continuer à avoir la stratégie de l’esquive et de l’attaque pour le second tour ? Revenons à la crédibilité des arbitres. Sont-ils propriétaires de leurs électeurs ? La crédibilité porte-elle sur leur nom ou sur la capacité, voire les deux, à donner des consignes que pourront suivre les électeurs au second tour ? Marine Le Pen a vocation à faire du Front national, ce qu’elle a réussi déjà un peu, un parti comme les autres, même si les partis de gouvernement lui contestent la méthode. Néanmoins le Front national a réussi à faire siens les thèmes comme la laïcité, la république voire la discrimination positive. Ce sont des thèmes républicains. Une partie de l’électorat du Front national au nom des valeurs, est prête à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour, une autre est prête à le faire pour Hollande pour faire exploser le système UMP et crédibiliser les positions du Front national pour les élections législatives de juin, même si le mode de scrutin majoritaire lui donne des marges de manœuvre réduites.

Marine Le Pen préfère un Sarkozy battu que vainqueur pour espérer construire un grand parti de la droite populaire. Certains caciques de la droite populaire à l’UMP ne sont pas opposés au projet de Marine Le Pen. Mélenchon n’a pas su surfer sur l’abandon des classes populaires par le Parti socialiste qui préfère s’adresser aux classes moyennes et urbaines des fonctionnaires, selon les recommandations du Think Tanks Terra nova qui estime, au nom d’une myopie politique, que les classes populaires ont disparu, ce que les votes en faveur du Front national au premier tour infirment. Bayrou est mort, au moins au premier tour. Que peut-il faire au deuxième tour ? Rien. Sarkozy l’a compris et il ne s’adressera pas à lui mais à ses électeurs. Pour ne pas disparaitre de l’espace politique du centre droit et dans sa volonté de reconstruire l’avenir, il va être obligé, soit d’appeler à voter Sarkozy, soit de demander à ses électeurs de voter en leur âme et conscience.

Au total, Sarkozy et François Hollande sont dans un mano a mano. François Hollande reproche à Sarkozy de vouloir changer les règles en plein match en demandant l’organisation de 3 débats sur les questions économiques, de société et internationales. Il a répondu avant de prendre son avion que Sarkozy était un mauvais élève qui après une mauvais note veut changer de professeur. Les électeurs de Marine Le Pen, de Mélenchon et de Bayrou décideront lors du second tour vers quel candidat leur choix se portera. Aucun des candidats battus ne peut porter en lui la crédibilité des électeurs qui seuls décideront le 6 mai lequel de François Hollande et de Nicolas Sarkozy sera le Président de la République. Lucien PAMBOU Conseiller municipal UMP Alfortville

Posted by on Apr 24 2012. Filed under Actualités. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.