Ligue des Champions – Le Clasico, ce sera Bayern – Chelsea



 


 

Le Bayern Munich sera l’adversaire de Chelsea en finale de la Ligue des champions. Il a éliminé le Real Madrid à Santiago-Bernabeu, mercredi. Battu (2-1) après sa victoire à l’aller sur le même score, il a saisi sa chance lors de la séance des tirs au but (3-1).

 

•           Le film du match

 

On attendait un Clasico entre le Barça et le Real en finale de la Ligue des champions. Après Chelsea, c’est le Bayern Munich qui est venu contrarier les Espagnols. Après avoir remporté le match aller (2-1), les Allemands ont résisté à la pression de Bernabeu pour forcer leur destin aux tirs au but (2-1, 3-1 tab) grâce à un grand Manuel Neuer, au propre comme au figuré, auteur de deux arrêts lors de la séance finale, dont l’un sur le tir rasant de Cristiano Ronaldo. Ils en rêvaient, ils y sont désormais. Les coéquipiers de Franck Ribéry disputeront donc leur finale, le 19 mai, dans leur antre de l’Alianz Arena. C’est la première fois qu’un club évoluera à domicile depuis vingt-huit ans. En 1984, l’AS Rome l’avait perdue aux tirs au but face à Liverpool. Mais s’ils affichent le même visage, les Bavarois peuvent espérer connaître un autre sort face aux Blues de Drogba.

 

Du côté du Real, Sergio Ramos va cauchemarder longtemps en repensant à son tir au but expédié largement au-dessus du but de Neuer. Avant qu’il s’élance, le portier allemand avait déjà joué les héros en repoussant les tirs de Ronaldo et Kaka. Les arrêts d’Iker Casillas, face à Kroos et Lahm, auront donc été vains. Pour José Mourinho, déjà éliminé par Liverpool lors de la dernière demi-finale disputée aux tirs aux buts dans la compétition, avec Chelsea en 2007, l’histoire se répète. Et Madrid doit donc oublier son rêve de “decima”, décrocher la dixième Coupe d’Europe de son histoire qu’il désire tant depuis dix ans.

 

Neuer écoeure Ronaldo et Kaka

En envoyant le ballon au fond des filets, au terme d’une séance à laquelle Ribéry et Benzema, remplacés, n’ont pas pris part, c’est Bastian Schweinsteiger qui a propulsé le Bayern en finale. Une finale qui aurait pu échapper au géant allemand. D’abord à cause d’un premier quart d’heure raté, durant lequel les Merengue ont rapidement remonté leur handicap grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo. Sur un nuage depuis son but décisif lors du Clasico, le Portugais pensait sans doute avoir fait le plus dur en inscrivant ses 9e et 10e buts de la saison en C1. Sur un penalty sévère concédé par le jeune Alaba (6e, s.p.), puis grâce à une offrande d’Özil (14e). Bernabeu y a sans doute cru lui aussi.

 

Mais il en fallait plus pour assommer le Bayern, titré quatre fois dans l’épreuve. Même mené, il n’a jamais cessé d’y croire. Remis en selle par Robben sur un nouveau penalty, suite à une faute de Pepe sur Gomez (27e, s.p.), les hommes de Jupp Heynckes ont mis le pied sur le ballon. Au fil des minutes, difficile pourtant de ne pas penser qu’ils étaient en train de laisser passer leur chance. Alors que Ribéry restait dans l’ombre, Robben (8e, 67e) et Gomez (34e, 86e) manquaient plusieurs occasions d’éviter la prolongation. Un penalty non sifflé pour une main de Pepe aurait aussi pu faire basculer la rencontre (45e). Mais, la fatigue neutralisant les débats, c’est finalement au bout de la nuit que le Bayern pouvait laisser exploser sa joie. Le 19 mai, la fête pourrait être encore plus belle. Encore faudra-t-il franchir le dernier obstacle, Chelsea, sans Badstuber, Gustavo et Alaba, suspendus…

 

 

Chelsea, quel exploit !

Auteur d’un nul tendu à Barcelone (2-2), Chelsea disputera la finale à Munich. Un exploit pour les Blues, réduits à dix et menés 2-0 en première période. Pour les Catalans, qui ont loupé un penalty par Messi, c’est un véritable drame.

Le nul a un air de défaite. Il l’est : mardi soir, le Barça a été accroché par Chelsea (2-2) au Camp Nou. Mais le Barça ne jouera pas sa troisième finale en quatre éditions de Ligue des champions. Il ne marchera pas sur les pas de l’AC Milan. Autrement dit, la bande à Pep Guardiola ne réussira pas là où tout le monde a échoué depuis le double-sacre des Rossoneri, en 1989 et 1990 : elle ne conservera pas sa couronne européenne. Trois jours après avoir abandonné la Liga au Real Madrid, les Blaugrana ont donc tiré un trait sur leurs ambitions continentales. Et le mérite en revient à Chelsea. Au Camp Nou, les Blues ont affiché les mêmes vertus que la semaine passée. A Stamford Bridge (1-0), ils s’étaient montrés incroyablement réalistes devant, et d’une solidité à toute épreuve derrière. Ils l’ont de nouveau été, au terme d’une demi-finale retour haletante, mais aussi musclée. Tellement musclée, que John Terry en a perdu ses nerfs. Le capitaine de Chelsea a laissé ses coéquipiers à dix. Son coup de genou dans le dos d’Alexis Sanchez le valait bien (37e).

Messi rate un penalty

 Auteur d’un nul héroïque à Barcelone (2-2), Chelsea disputera la finale à Munich. Un exploit pour les Blues, réduits à dix et menés 2-0. – 2 A cet instant, les espoirs londoniens semblaient minces. Barcelone venait de remettre les compteurs à zéro, grâce à Sergio Busquets (1-0, 35e). Servi sur un plateau par Isaac Cuenca, le milieu catalan ne s’est pas fait prier pour signer son 6e but en 187 matches avec le Barça. La défense anglaise était déjà orpheline d’une autre tour de contrôle : Gary Cahill, sorti prématurément au bout de dix minutes, pour s’être essayé au grand écart. Dans un 3-4-3 rapidement privé de Gerard Piqué, le Barça s’en est donné à cœur joie. Il s’est rué sur le but de Petr Cech comme un mort de faim. Et quand Andres Iniesta, lancé par Lionel Messi, a doublé la mise (2-0, 43e), on ne donnait pas cher de la peau de Chelsea.

C’était sans compter sur les ressources mentales de Drogba and Co. Dans le sillage de son Ivoirien, le sixième de Premier League n’a pas ménagé ses efforts pour réussir l’impensable. Ramires, d’un lob aussi astucieux que génial (2-1, 45e), et Fernando Torres (2-2, 90e), tout juste rentré, ont douché le Camp Nou. Lionel Messi a eu plusieurs occasions de le soulager. Manquées : l’Argentin a perdu ses deux duels face à Cech (3e, 18e) ; son penalty s’est écrasé sur la transversale (49e) ; quant à son ultime tentative, elle a échoué sur le poteau gauche. Une fois de plus, le Triple Ballon d’Or est resté muet face aux Blues. Comme en 2010, le Barça échoue à domicile en demi-finale. Comme en 2008, Chelsea jouera la finale de la Ligue des champions, le 19 mai, à Munich, face au Bayern ou au Real. Mais Chelsea a laissé des forces dans la bataille : Terry, Ramires, Ivanovic et Meireles seront suspendus.

Posted by on Apr 25 2012. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.