Ramgoolam dit avoir forcé la main à Cameron pour qu’ils discutent du dossier Chagos



 

Le Premier ministre mauricien déclare avoir réclamé une rencontre avec David Cameron au 10 Downing Street pour discuter de la souveraineté de Maurice sur les Chagos. Il déclare que ce dernier est favorable à des pourparlers de haut niveau sur la question.

 

La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition sur la mission du Premier ministre à Londres relativement au dossier Chagos a finalement tourné à l’avantage de ce dernier. Navin Ramgoolam a indiqué à la Chambre ce mardi 12 juin 2012 que sa mission consistait essentiellement à signer un accord avec la Grande-Bretagne sur le transfert de pirates somaliens arrêtés par la Royal Navy et à assister au Jubilé de la Reine Elizabeth II.

 

Sur place, a précisé le chef du gouvernement, il a insisté pour rencontrer le Premier ministre britannique David Cameron avant de procéder à la signature de ce protocole d’accord. Celui-ci a voulu qu’ils se voient à Marlbourough House, lors du déjeuner offert par le Commonwealth, mais Navin Ramgoolam déclare avoir tenu bon. En exigeant un entretien au 10 Downing Street, le bureau officiel du Premier ministre britannique.

 

La rencontre a finalement eu lieu le vendredi 8 juin et Navin Ramgoolam explique avoir demandé à David Cameron de « corriger une injustice » faite au peuple Chagossien avec l’expiration, en 2016, du bail accordé aux Etats-Unis sur l’archipel par les Britanniques. Tout en ajoutant qu’il n’a rien contre le maintien de la base militaire américaine sur l’atoll de Diego-Garcia.

 

Le Premier ministre mauricien indique qu’il a fait comprendre à son homologue que Port-Louis devrait faire partie des pourparlers à venir entre Washington et Londres pour la reconduction du bail, Maurice maintenant sa souveraineté sur l’archipel. David Cameron, dit-il, a agréé à ce qu’une discussion à haut niveau soit engagée entre nos deux pays sur l’avenir des Chagos.

 

Pour Navin Ramgoolam, ces discussions doivent être tenues au niveau ministériel et aucune des stratégies de la partie mauricienne ne doivent être divulguées. Il l’a fait comprendre à Paul Bérenger à une de ses questions supplémentaires, lui rappelant par là même la bourde qu’il avait commise en 2004, en tant que Premier ministre, en annonçant l’intention du gouvernement mauricien de se retirer du Commonwealth afin de porter l’affaire devant le Tribunal pénal international. La Grande-Bretagne avait alors vite réagi en faisant de sorte qu’elle ne puisse pas être inquiétée par cette instance.

 

Le chef du gouvernement a aussi confirmé une information parue dans le quotidien britannique The Guardian à l’effet qu’il compte se rendre à Washington pour évoquer la nécessité qu’il y ait des négociations tripartites sur l’avenir des Chagos. A une question supplémentaire de la députée mauve Ariane Navarre-Marie, il a souligné qu’aucun membre de la communauté chagossienne ne pourra être présent lors de pourparlers, les réunions devant être tenues au niveau ministériel.

 

Dans l’intervalle, ajoute Navin Ramgoolam, Maurice compte explorer toutes les voies diplomatiques et légales pour recouvrer la souveraineté des Chagos. A la demande de Paul Bérenger, il a aussi indiqué que Maurice a fait savoir à l’Indian Ocean Tuna Commission, tenue en Australie en avril dernier et qu’elle ne reconnaît pas le British Indian Ocean Territory (BIOT).

 

Le Sri-Lanka s’étant fait tirer les oreilles par les Britanniques pour pêche illégale dans le parc marin des Chagos — chose que conteste Maurice -, Navin Ramgoolam a indiqué au leader de l’opposition que Port-Louis aura des discussions avec Colombo afin qu’elle ne reconnaisse pas le BIOT comme une entité territoriale.

Posted by on May 9 2012. Filed under Actualités, Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.