Hausse du coût de la vie : la corbeille ménagère de plus en plus chère



Lettre ouverte  à Ministre d’Agro Industrie

 Hausse du coût de la vie : la corbeille ménagère de plus en plus chère

·        N’est-ce pas temps pour le gouvernement à repenser sérieusement à une politique de diversification agricole avec des technologies de pointe ?

·        L’autosuffisance alimentaire : encore une utopie ?

L’augmentation du coût de la vie poursuit sa courbe ascendante depuis janvier dernier et en avril dernier a atteint presque 20% en moyenne. Cela équivaut à près de Rs. 600.00 de plus par mois pour un foyer modeste. Avec le prix de l’huile comestible qui va encore augmenter suivi de celui du riz basmati – augmentation de Rs. 30/kg – la situation pour les consommateurs devient de plus en plus précaire. C’est le reflet d’une situation mondiale où la sécurité alimentaire est constamment à l’agenda des pays développés qui se tournent vers l’énergie verte à travers l’utilisation des ressources naturelles. Ces nouvelles politiques ont définitivement un impact sur l’alimentation humaine d’où l’impact sur le coût de la vie.

Face à une telle situation, ce n’est pas une compensation salariale de quelques roupies qui viendra alléger le fardeau du consommateur. Ce qu’il faudra faire pour contrecarrer la situation c’est de revoir la politique de production alimentaire dans le pays. Et là, le ministre de l’agriculture doit agir avec promptitude et dégager les politiques appropriées pour mener le pays vers une vraie autosuffisance alimentaire. L’Etat ne devra pas rester passif parce que nous produisons suffisamment de légumes pour assurer l’alimentation de la population. Il faut saluer au passage deux entrepreneurs : l’un qui s’est lancé dans la production de riz et l’autre qui a commencé un élevage intensif pour la production du lait frais.

Quand on connait l’ampleur de notre dépendance sur l’importation des produits alimentaires – lait, grains secs, l’huile et autres produits de consommation courante, on se demande qu’avec l’incertitude pour les planteurs de cannes, si l’île Maurice ne doit pas se tourner résolument vers d’autres types de production alimentaire en utilisant les technologies de pointe. Il suffit de jeter un coup d’œil sur les statistiques pour saisir l’ampleur grandissante de nos importations alimentaires. La culture hydroponique a déjà fait son entrée depuis belle lurette. Pourquoi pas le gouvernement ne vient pas avec une politique d’encadrement technique et financier pour créer une nouvelle génération de gentlemen farmers ?

Nous n’avons ni pétrole ni ressources minières. Notre seule ressource demeure notre population. Alors que le gouvernement veut encourager l’entrepreneuriat, n’est-il pas temps de penser à l’industrie agro-alimentaire un peu plus sérieusement ? N’est-il pas temps de repenser notre politique de diversification agricole ? Pendant combien de temps nous laisserons drainer nos ressources financières pour payer notre note d’importation alimentaire ? L’île Maurice a le potentiel pour remonter la pente. Il suffit d’un peu de volonté politique pour redresser la barque. Fini les slogans creux. Il est temps d’agir. Et avec urgence.

Suttyhudeo Tengur

Président

28 mai 2012

Posted by on May 29 2012. Filed under Actualités, Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.