Que la police arrête de frapper les travailleuses du sexe !



 


Monsieur,

Actifs au sein de différentes Organisations Non-Gouvernementales  travaillant avec des personnes en situation de vulnérabilité nous venons attirer votre attention et réclamer votre intervention en toute urgence face à un véritable drame humain auquel nous assistons avec impuissance.

Depuis quelque temps maintenant, des femmes que nous rencontrons sur le terrain se plaignent d’avoir été agressées physiquement et verbalement par des policiers au niveau du Jardin de la Compagnie. Nous avons vu les traces de coups laissés sur les corps de certaines d’entre elles, ce qui n’est qu’une petite indication de la violence subie. Certaines femmes parlent aussi de tortures et de violence sexuelle à leur égard par les policiers. Nous comprenons aussi ô combien cette manière de faire barbare peut être humiliante et destructrice pour elles.

Vulnérables et sans défense, conduites en ces lieux par des circonstances de la vie, ces femmes sont engagées dans le travail du sexe. Touchées par la pauvreté, la précarité sociale et économique, victimes de la toxicomanie et d’autres injustices de la vie, le travail du sexe est souvent le seul recours offert à ces femmes pour leur survie et celle de leurs proches. Plusieurs sont des mères de familles qui ont des enfants et des parents à leur charge.

Certes, la loi rend la prostitution illégale. Mais rien n’autorise aux policiers agresseurs un tel comportement agressif vis-à-vis de ces mères de famille. Surtout qu’il s’agit là de femmes qu’ils frappent de leurs mains ou avec des objets contondants sans la moindre pitié. Cette manière de faire va à l’encontre des lois et des droits humains.

Des situations similaires ont plusieurs fois été dénoncées dans le passé. À un moment, la violence perpétrée par des agents de l’État avait cessé, mais elle a recommencé comme un cercle vicieux sans fin. Selon les témoignages des femmes concernées, à chaque fois, ce serait le même groupe de policier qui serait impliqué. Ces derniers circulent à bord d’un véhicule de la police et procèdent à ces actes barbares alors qu’ils portent l’uniforme

Une telle violence n’apporte aucune amélioration au phénomène de prostitution et n’aide en rien ces femmes. Bien au contraire, elles les entraine davantage vers la perte de leur dignité et les enfonce davantage dans une violence destructrice.

L’occasion est aussi de vous inviter à une réflexion commune pour une action qui aidera à améliorer la qualité de vie de ces femmes et qui pourrait contribuer à les offrir d’autres options dans la vie. Là aussi il y a une grande urgence alors que les femmes et hommes engagés dans le travail du sexe sont parmi les plus vulnérables de la société mauricienne. Ces dernières années, beaucoup a été dit à leurs sujets dans des causeries, conférences, etc, mais peu d’actions ont été prises en leur faveur même si des fonds ont été obtenus de différents bailleurs en leurs noms.

Nous sommes convaincus que vous êtes pleinement en mesure d’apporter une solution à cette situation  et nous savons que vous serez sensibles au pressant appel que nous vous lançons ici. Nous restons à votre entière disposition pour une éventuelle rencontre si vous estimé que le sujet vous interpelle suffisamment.

Nous vous remercions d’avoir été attentif à notre appel

 

VIVRE+                        GROUPE A  DE CASSIS                            TANN  NU LA VOI

Dhiren MOHER              Cadress   RUNGEN                                    Noor  PEERBACUS

 

9776253                               7606437                                                             7951655

Posted by on Jul 24 2012. Filed under Actualités, En Direct. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.