Province de Nord-Kivu en RDC: La femme est toujours pénalisée



Par Evelyne Luyelo M.

Au Nord-Kivu, il ne fait pas bon être femme. Et la situation n’est guère mieux si on est femme de militaire. «Je n’ai plus rien à vendre car j’ai déjà tout vendu et comme vous pouvez le constater, je suis presque nue. Je ne sais plus quoi faire pour nourrir mes enfants. Je n’avais que deux pagnes mais j’ai dû m’en séparer. L’argent a servi à acheter de quoi manger. Maintenant qu’il n’y a plus rien à se mettre sous la dent, je ne sais plus à quel saint me vouer,’’ raconte Lyliane Tumba, une des  femmes de militaires qui s’est refugiée dans une des églises de Kanyarushinya dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu. Cette province est située à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).
Les femmes des militaires ont fui les affrontements entre l’armée régulière et les mutins du Mouvement 23 mars (M23). Le mouvement M23, nouvelle milice, est né au début de l’année 2012 dans le Nord-Kivu. Elle est composée d’une centaine des militaires dissidents de l’armée régulière, le FARDC. Ils ont nommé leur mouvement M23 en souvenir des accords du 23 mars 2009 entre le gouvernement de la RDC et le Congres National pour la Défense du Peuple (CNDP). Selon ces accords, le M23, mouvement politico-militaire s’était engagé à mettre fin à la rébellion, à muer en parti politique et à intégrer le FARDC. Accords qui, selon le M23, n’ont pas été respectés par la partie gouvernementale. De ce fait, ils ont créé cette milice pour obliger le gouvernement à respecter ses engagements.
Les femmes de militaires vivent dans des conditions plus que déplorables. Elles n’ont rien à se mettre sous la dent, en sus de connaître l’angoisse de ne pas savoir où se trouvent leurs maris. Certains hommes sont restés combattre l’adversaire et les autres ont fui aussi mais, par malheur, ils ont pris des chemins différents de leurs épouses.
Celles-ci sont livrées à elles-mêmes et doivent s’occuper de leurs enfants. Et pour pouvoir les nourrir, elles sont obligées de vendre des ustensiles de cuisine qu’elles ont pu emporter dans leur fuite, quand ce n’est pas leurs pagnes ou tout ce qui a une valeur commerciale.
Safi Kavira, autre femme de militaire, a vendu deux casseroles à 2OOO francs congolais, soit à 2,2 dollars américains. Une autre affirme avoir cédé son pagne pour 5OOO francs concolais, c’est-à-dire 5,5 dollars américains. Toutes deux affirment n’avoir plus rien car l’argent récolté de ces ventes a servi à acheter de quoi nourrir leurs enfants.
Au départ, ces miliciens se sont retirés sur le Runyonyi, une des collines du territoire de Rutshuru où ils recrutaient et organisaient leur plan d’attaque. Peu de temps après leur constitution en M23, ces miliciens ont pris le contrôle de la ville de Bunagana, située à la frontière de la RDC et de l’Ouganda. Frontière fermée depuis par le gouvernement congolais. La population avait déjà déserté la ville pour se refugier dans l’Ouganda voisin alors que d’autres civils ont pris la route vers Goma, chef lieu de province.
Ils ont contourné les positions du FARDC et après d’intenses combats, ils ont pris la cité de Kiwanja toujours dans le Rushuru.
Les populations de ces villes, désespérées, demandent que la communauté internationale envoie une force neutre pour tenter de négocier un retour à la paix dans cette partie de la RDC car les enfants, les femmes et les personnes âgées de ces villes sont affamées et vulnérables.
Il faudrait que le gouvernement congolais respecte ses engagements pris à la signature et à la ratification du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement qui est de mettre en place un processus de paix et d’y inclure les femmes dans les négociations car elles, plus que quiconque, connaissent le prix de la guerre et ses conséquences sur les familles…

Evelyne Luyelo M. est journaliste en RDC. Cet article fait partie du service de commentaires et d’opinions de Gender Links. 
Posted by on Sep 4 2012. Filed under Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.