L’harcèlement et l’intimidation du CI Tuyau donne une naissance prématurée au « syndicat » des policiers



Bien sûr qu’il faut respecter le verdict de la Cour Suprême et attendre la position du gouvernement dans cette affaire, mais déjà la campagne de répression à l’égard du Chef Inspecteur Hector Tuyau donne lieu à un activisme syndical jamais connue au sein de la force policière. Pour couronner le tout, c’est nul autre que l’ancien Attorney General, Rama Valayden que d’aucuns décrivent comme le champion des droits de l’homme à Maurice, qui va initier une série d’action de grande envergure pour dénoncer sur le plan internationale la victimisation du CI Tuyau.

Ce dernier s’est vu transférer de l’ADSU à la police du port. C’est une décision incompréhensible d’autant qu’il a été l’un des artisans dans l’arrestation de Derek Jean Jacques dit Gros Derek. Sa faute aurait été de vouloir des meilleures conditions de travail pour les policiers à travers la création d’un syndicat. Mais la direction de la police ne l’a pas vu de cet œil…Et le CI Tuyau a été transféré cet après-midi à la police du port…C’est ce n’est pas un acte de victimisation après sa déposition contre le Commissaire de police hier. Affaire à suivre !

Après avoir déposé une plainte à la Cour suprême contre le Commissaire de police et l’État pour avoir le droit de se syndiquer, le chef inspecteur Tuyau a eu la mauvaise surprise d’apprendre ce matin que le commissaire de police lui demandait des explications par écrit pour son action en cour. Or, cette demande survient quand il y a une entorse à la discipline. Chose que nie le CI Tuyau.

Après sa plainte à la police mardi, le CI Tuyau s’est tourne vers la commission des droits de l’homme. Il appartient désormais à cette instance de réagir à la plainte de Hector Tuyau qui estime que le droit des policiers de se faire syndiquer est bafoué. Il a logé une plainte auprès de cette instance, le mercredi 26 septembre.

C’est accompagné d’un de ses représentants légaux que Hector Tuyau s’est rendu au bureau de la Commission des droits de l’homme, s’appuyant sur la section 12, 13 et 16 du chapitre 2 de la Constitution. Celles-ci stipulent que toute personne a le droit de jouir de la liberté d’expression, du droit de se faire représenter par une association et de ne subir aucune discrimination.

La première action légale du chef inspecteur Tuyau et le sergent Jaylall Boojhawon a été de loger une plainte en Cour suprême, le 21 septembre dernier. En effet, le policier milite pour que ses collègues et lui aient le droit de se syndiquer. Le PS Boojhawon étant sous le joug d’une suspension, c’est le chef inspecteur Tuyau qui subirait des pressions de la haute hiérarchie de la police. Cette première démarche visait à contester l’article 17 du Police Act 1974 qui stipule que les policiers n’ont pas le droit de se faire représenter par un syndicat. Leurs hommes de loi Mes Rama Valayden, Neelkanth Dulloo et Kaviraj Bokhoree (avoué) espèrent défendre la thèse de l’anti-constitutionalité de cette disposition de la législation.

Ensuite, c’est au poste de police de Pope-Hennessy à Port-Louis que le policier Tuyau a logé une plainte. Cette fois, il renonçait à fournir des explications au Commissaire de police, jugeant « qu’il n’avait nullement besoin de se justifier pour réclamer que ses droits soient respectés ».

Selon nos informations une plainte devrait également être logée par Me Rama Valayden, homme de loi du chef inspecteur Tuyau, auprès du Bureau international du Travail.

Minority Voice souhaite bon courage au Chef Inspecteur Hector Tuyau et au sergent Jaylall Boojhawon dans leurs quêtes pour défendre el droit de leurs collègues.

Posted by on Nov 3 2012. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.