Fela Mijoro Razafinjato : icône dans l’avancement des droits des femmes handicapées à Madagascar



Par Fanja Razafimahatratra

Fela Mijoro Razafinjato ne passe pas inaperçue car cette handicapée physique communique la joie de vivre et l’enthousiasme là où elle passe. Ayant des qualités innées de leader, elle est devenue l’icône dans l’avancement des droits des personnes handicapées, groupe qui était autrefois marginalisé dans la société malgache.

Handicapée depuis l’âge de trois ans après avoir contracté le virus de poliomyélite, son avenir paraissait incertain. «A l’époque, j’utilisais des béquilles pour pouvoir marcher. Mes parents me disaient toujours de ne pas trop me soucier du regard des autres car fondamentalement, je suis comme eux. Ils m’ont dit que je devais juste me contenter de bien étudier à l’école», se souvient-elle.

Depuis, elle a toujours figuré parmi les meilleurs élèves dans les établissements primaires, secondaires et même supérieurs qu’elle a fréquentés. Une fois ses diplômes en poche, elle n’avait qu’une idée en tête : aider les autres personnes handicapées qui n’ont pas eu la même chance qu’elle d’aller à l’école.  En effet, il y a encore quelques années de cela à Madagascar, peu d’écoles secondaires acceptaient des personnes souffrant d’un handicap. C’est alors qu’elle a commencé à regrouper des personnes handicapées.

Son intérêt en faveur des droits humains l’a menée jusqu’aux Etats Unis où elle a pu poursuivre des recherches. Lors de ce voyage, elle a beaucoup appris en termes d’actions concrètes à être menées pour aider les personnes handicapées à renforcer leurs capacités.

A son retour au pays, elle a été jusqu’à défendre ses idées nouvelles au Parlement. Son expérience, sa passion et ses plaidoyers multiples ont fait que le handicap ne soit plus aussi mal perçu. Elle est d’ailleurs à la base de l’application effective de la loi reconnaissant les droits des handicapés, votée par Madagascar il y a quelques années plus tôt mais jamais appliquée et qui concerne deux millions de personnes handicapées à Madagascar.

En 2003, elle a mis sur pied le centre Sembana Mijoro, expression malgache signifiant des personnes handicapées qui arrivent à se tenir debout, centre destiné à accueillir et à donner l’éducation et une formation professionnelle aux enfants et jeunes handicapés. Pour elle, c’était une façon de les rendre autonomes.

Elle a mené le combat contre la discrimination envers les femmes handicapées dans la société malgache. En 2011, Fela Mijoro  Razafinjato  a fondé la fédération des femmes handicapées de Madagascar dont elle est la présidente. Dans la Grande Ile, les personnes handicapées n’ont ni accès à l’éducation ni aux emplois. Et pour les femmes handicapées, la situation est pire.

La fédération lutte non seulement pour l’éducation et l’emploi mais aussi pour la participation politique des femmes et filles handicapées dans toutes les instances de décision comme le demande le protocole de la SADC sur le Genre et le Développement.

«Avec des représentantes dans six provinces de Madagascar, nous sommes maintenant en position de faire entendre nos voix, et c’est ce qui est très important», souligne Fela Mijoro Razafinjato.

Cette fédération travaille avec des politiciens, des membres du gouvernement, des groupes de femmes et d’autres personnes de la société civile. Elle offre aussi une assistance directe aux femmes et filles handicapées pour qu’elles puissent acquérir des compétences et du savoir-faire.

Les mots d’ordre de Fela Mijoro Razafinjato  sont clairs : «Nous devons lutter pour nos droits car personne d’autre ne le fera à notre place ». Son courage, sa détermination et sa passion et sa stratégie pour la cause des personnes handicapées ont amélioré le sort de plusieurs femmes et de filles handicapées et le regard des Malgaches sur ces personnes a commencé à changer.

Elle a rendu visible sa fédération, si bien que la fondation Mama Cash a décidé de financer le centre Sembana Mijoro, ainsi que d’autres bailleurs de fonds. En 2012, Fela Mijoro  Razafinjato  est montée sur la première marche du podium à Taiwan et pour son leadership humanitaire, elle s’est vue décerner le prix de «Outstanding Young Persons of the World »  par la Jeune Chambre Internationale (JCI).

Pour tous ces faits, Fela Mijoro Razafinjato mérite d’être félicitée et célébrée.  

Fanja Razafimahatratra est journaliste en freelance à Madagascar. Cet article figure dans la série spéciale sur les femmes exceptionnelles du service de commentaires et d’opinions de Gender Links. Service qui apporte des perspectives nouvelles à l’actualité quotidienne.

Posted by on Aug 30 2013. Filed under Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.