Budget 2014: les réactions Navin Ramgoolam : « C’est un budget tourné vers l’avenir»



C’est en ces termes que le Premier Ministre a qualifié l’exercice financier de Xavier Duval. S’adressant à la presse à sa sortie de l’assemblée nationale, le chef du gouvernement s’est dit satisfait du budget du ministre des finances. Navin Ramgoolam s’est dit combléCet exercice prouve que le gouvernement s’est montré responsable dans la gestion de l’économie, selon lui. «C’est clair que c’est un budget vers l’avenir et qui vise vers l’empowerment des nos citoyens. C’est un budget qui ne tombe pas dans la démagogie ou le populisme. Il continue sur les bases de 1995 pour bâtir une économie résiliente. Ce budget sera tenu d’améliorer la vie de chaque citoyen mauricien », a-t-il soutenu.

Le Premier ministre trouve formidable que Maurice a enregistré un taux de croissance de 3.2% alors que d’autre pays sont en difficulté. « Cela peut même aller jusqu’à 4%. Maurice va mettre sur pied des nouveaux piliers comme l’Etat Océan qui nous fera bouger d’ici quinze ou vingt ans »,a-t-il affirmé. Le Premier Ministre ajoute qu’il y a une différence dans la façon de pensée entre l’alliance au pouvoir et l’Opposition. Et de ce fait ne pourront jamais être amenés à travailler ensemble. « Ici c’est la modernité. De l’autre côté, ce sont les palabres et la campagne de jeter la boue. Ils s’élèvent même contre l’introduction des facilités pour apprendre la musique dans les écoles. Clairement c’est manque de culture», a-t-il fait ressortir.

Concernant le secteur de la santé, il souligne que des mesures importantes ont été prises pour combattre les maladies telles que le diabète et le cancer. Il revient également sur l’introduction de la télévision privée à Maurice. « Ki faire zot pe sauté, News local zot capave gagne li ».

PMSD : “Un budget pour le peuple avec le peuple”

Propos signé de la PPS Aurore Perraud qui était face à la presse samedi matin. Les dirigeants du PMSD n’ont pas tarit d’éloges à l’égard de leur de leur leader Xavier Luc Duval. Selon la PPS Aurore Perraud, les mesures annoncées lors du budget de hier mèneront vers la démocratisation de l’économie, la justice sociale et l’intégration régionale.

La député Bleu a expliqué que l’alliance gouvernementale est au courant des soucis principaux de la population. Elle a mis l’accent sur les problèmes de logement, l’endettement, l’eau, la baisse dans le pouvoir d’achat, l’éducation entre autre. Elle se réjouit que le budget de vendredi soir soit adressé à toutes les couches sociales. « Personnes n’a été oubliés. Notre ministre des finances a été très attentif aux besoins de la population malgré les défis économiques. Il a agit en véritable patriote et comme un papa qui veille aux besoins de ses enfants » souligne-t-elle.

Elle a aussi clamé que le PTr et le PMSD n’ont pas l’habitude de faire des effets d’annonces. « Il y aura un comité qui veillera à ce que les mesures soit concrétisés »

De son côté, le secrétaire générale du parti, Mamad Khodabaccus a félicité le leader du PMSD pour son grand oral. « C’est un budget de continuité mais cela ne veut pas dire qu’il y au eu des répétitions. » il explique que le budget de Xavier Duval est resté est resté dans la lignée de ses deux premiers exercice. Selon l’ancien Lord Maire, le budget est très orienté vers l’Afrique avec la création d’un fond spéciale pour encourager les Mauriciens à faire des transactions dans l’Afrique. « Cela aidera à positionner dans la région africain » Il s’est aussi attardé sur les différents mesures prises pour soulages les problèmes de logement. « Personne ne peut critiquer un tel budget mais il y aura des critiques, j’en suis sûr. Mais, ils ne tiendront pas la route ! »

L’économiste Pierre Dinan s’est montré très critique et parle d’effet d’annonce
Lors d’un Budget breakfast organisé samedi matin par la Mauritius Institute of Profesional Accountants, réunissant des experts, Pierre Dinana a affirmé qu’il y a très peu de mesures positives et qu’il y a également des erreurs dans les chiffres annoncés par le ministre des finances notamment le déficit budgétaire. «Je crois que le budget prévoit pas mal de projet. Mais on ne sait pas quand ils seront réalisés. De ces projets, dépend la croissance et de la croissance économique dépend l’emploi. Je dirais que c’est un budget de stratégie mais qui ne nous dit pas comment le réaliser. De toutes les façons, cela ne pourra se faire durant une année », a expliqué l’économiste. Même son de cloche du coté des autres intervenants dont Antony Leung Shing de Price Waterhouse Coopers. « Le ministre a présenté un budget avec une vision à long terme. La plus grande question : serait-ce seulement un rêve ou peut-il se traduire dans la réalité.»

Budget 2014 : Les syndicalistes sont restés sur leurs faims
Reaz Chuttoo déplore aussi que le salaire minimum vital n’ait pas été adressé. «C’est un budget encore plus libéral que ne réponds pas à l’attente de la population. Il y a 100 000 travailleurs qui touchent moins que Rs 6 000 mensuellement. On nous dit que le National Renumeration Board va réviser 14 renumeration order. Combien de temps cela prendra-t-il ?
Des manquements comme les assises du social n’ont pas été considérés, déplore Radhakrishna Sadien. « Nous avons insisté pour cela. Car ce n’est pas tout de recruter des policiers ou d’installer les CCTV. Cela ne va pas résoudre le problème social. Nous avons aussi demandé une réduction de la TVA mais en vain. Il y a certes des mesures notamment au niveau des banques ou de la santé », a-t-il affirmé. Pour sa part Naraindranath Gopee, déplore que le ministre ne soit pas venu avec des mesures pour favoriser la production d’énergie domestique. « C’était assez positif. Il y a plusieurs mesures pour le développement des infrastructures. Le problème reste l’entretien de ces projets par la suite », a-t-il affirmé.

Ashock Subron estime que c’est “un budget qui ne réussira pas a faire la transition vers une nouvelle politique économique” Le dirigeant du mouvement Rezistans ek Alternative craint que « ce budget permettra aux riche investisseurs étrangers de venir exploiter d’avantage nos ressources et main-d’œuvre »

JEC : Cet exercice va dans la bonne direction
Constat du directeur du Joint Economic Council qui a réuni la presse vendredi soir. Raj Makoond estime cependant que le plus gros travail reste la mise en oeuvre des mesures annoncées. « Nous pensons qu’il y a beaucoup d’ouverture. Mais le gros travail sera dans la mise en œuvre ». Par ailleurs, il concède qu’il y a un souci pour maintenir la discipline en ce qui concerne la macro-économie. A une question de la presse, Ahmed parker, président du JEC estime que ce budget n’est pas négatif au secteur privé, mais qu’il prendra le temps de l’analyser en profondeur avant de faire d’autres commentaires.

Posted by on Nov 11 2013. Filed under Actualités, Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.