Lord help us!…Le groupe de la mort pour l’Angleterre et l’Italie



Tirés ensemble dans le groupe D de la Coupe du monde 2014, avec l’Uruguay et le Costa Rica, Anglais et Italiens n’apprécient pas ce tirage au sort de la même manière. Alors que l’inquiétude règne chez les Three Lions, les Transalpins se méfient eux…du Costa Rica et surtout des conditions climatiques !
Chaque tirage au sort donne toujours naissance à un groupe dit “de la mort”, et celui de la Coupe du monde 2014 effectué vendredi à Costa da Sauipe n’a pas dérogé à la règle. Et si le G, avec l’Allemagne, le Portugal, le Ghana et les Etats-Unis, aurait pu décrocher ce titre, c’est bien le groupe D qui a récolté cette peu enviable étiquette.
Car avec l’Italie, quadruple championne du monde (1934, 1938, 1982 et 2006), l’Uruguay et ses deux victoires (1930 et 1950), l’Angleterre (lauréate en 1966) ainsi que le Costa Rica, il est bien difficile de savoir qui parviendra à s’en extirper, même si la dernière place semble promise aux joueurs d’Amérique Centrale. Les Anglais semblent eux bien pessimistes, comme l’a tweeté Joey Barton (“Je ne vois pas comment l’Angleterre va sortir de ce groupe.”)

La réaction du président de la fédération anglaise est elle sans équivoque: Greg Dyke, hilare, a ainsi simulé un tranchage de gorge en désignant son voisin Roy Hodgson devant les caméras de la BBC… Le sélectionneur des Three Lions a ensuite reconnu que ce tirage était “difficile. Avec l’Uruguay et l’Italie on a presque deux têtes de série dans notre groupe. L’Italie a eu la malchance ne pas en faire partie. On sait bien sûr à quel point ils sont bons parce qu’ils nous ont battus aux penaltys en quarts de finale de l’Euro.”

Reversés dans le chapeau 2 alors qu’on y attendait les Bleus, les Italiens n’ont eux pas cherché à polémiquer. “Nous ne sommes pas inquiets, a réagi Cesare Prandelli. J’aurais été plus inquiet avec un groupe facile, du moins selon les médias. Avec un groupe difficile comme ça, on sera bien préparés. L’objectif de l’Italie ? Passer le premier tour. L’adversaire le plus difficile ? Le Costa Rica, parce que nous ne le connaissons pas… “.

Mais s’il y a bien un point sur lequel les deux hommes s’accordent, c’est sûr les conditions climatiques puisque ils s’affronteront à Manaus, tout proche de la forêt amazonienne, dans une région qu’Hodgson a décrit comme une jungle, ce qui avait fortement déplu au maire de la ville. “Ça va être compliqué mais on jouera contre une autre équipe européenne donc on sera dans le même bateau…”, a rétorqué le sélectionneur anglais. Son homologue italien avoue lui que “ce sont plutôt les conditions climatiques qui (l)’inquiètent. Peut-être que nous avons un léger avantage (sur l’Angleterre et le Costa Rica, ndlr) parce qu’on a fait la Coupe des Confédérations au Brésil.” Rendez-vous le 15 juin 2014…

Posted by on Dec 7 2013. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.