Huit trucs pour soulager son foie après les fêtes !



Indispensable à la digestion, le foie est souvent malmené en fin d’année ! Huit trucs pas compliqués pour le solliciter en douceur pendant et après les fêtes – histoire de ne pas être “patraque” !
1Les toxines que filtre le foie sont éliminées par la bile et les urines grâce aux reins. Il faut donc boire régulièrement de l’eau, et ce, en quantité !
En pratique : astreignez-vous, même si vous n’aimez pas boire, à avaler 1,5 litre d’eau par jour, soit 8 à 12 verres, si possible par petites gorgées tout au long de la journée, et pendant les repas. Pensez au thé, aux tisanes aux soupes, au lait de soja ou d’amandes, et aux jus de fruits (sans sucres ajoutés) ! Mais limitez les sodas (riches en sel et en sucres) et surtout l’alcool
2.Pas d’excès inutiles ! Tel est le maître mot pour ne pas malmener votre foie ! Pourquoi ? Parce que c’est à lui que revient l’élimination des toxines. C’est lui qui régule le taux de cholestérol et des autres graisses, qui métabolise l’alcool et la nicotine. Mieux vaut donc éviter l’arrivée massive, à son niveau, de toxiques avec une consommation excessive d’alcool, de graisses ou de tabac, sous peine de finir patraque !
En pratique : tâchez d’écouter votre faim, en ne la confondant pas avec l’envie de manger (avoir une fringale de chocolat n’a pas grand-chose à voir avec le besoin de se nourrir). Cessez donc les victuailles dès l’apparition du sentiment de satiété… Inutile d’aller jusqu’au trop plein !
3.L’alcool n’est pas digéré. Il passe directement de l’intestin à la circulation sanguine, puis au foie. C’est à ce dernier de l’éliminer progressivement. Mais cette tâche sollicite énormément l’organe : il lui faut environ une heure pour venir à bout d’un verre (l’ivresse survient lorsque la consommation devient supérieure au temps d’absorption nécessaire). En clair : mieux vaut ne pas abuser de ce type de breuvages, d’autant que leur consommation excessive et régulière augmente le risque de cirrhose du foie et d’hépatite alcoolique.
En pratique : limitez votre consommation aux recommandations du ministère de la Santé, soit deux verres de vins par jour pour une femme, et trois pour un homme, même en période de fêtes !
4.Le foie métabolise les graisses comme le cholestérol… mais en cas d’excès gastronomique, il peut avoir du mal à assurer cette fonction (dur, dur, en effet, de sécréter la quantité de bile nécessaire à la digestion…).
En pratique : limitez les apports en lipides saturés (beurre cuit, viandes rouges, charcuterie, viennoiseries, préparations industrielles…). Préférez-leur des produits contenant des acides gras insaturés bénéfiques comme la sardine, le maquereau, le hareng, le saumon, l’huile de noix, de colza, d’olive ou de pépins de raisins
5.Les colorants alimentaires, les conservateurs et les pesticides sont de vrais poisons pour le foie qui rencontre des réelles difficultés à les éliminer.
En pratique : si votre bourse le permet, optez pour des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, portant le label AB, et lavez de toute façon tous les végétaux que vous consommez ! Limitez également les plats préparés ou industriels (viennoiseries, biscuits…). Optez chaque fois que possible pour des produits le plus naturels possible et cuisinez vous-même.
6.Parmi ses nombreuses fonctions, le foie sécrète la bile qui facilite la digestion au niveau intestinal. Le secret pour améliorer son transit et se sentir léger ou légère, même en période d’agapes, c’est donc d’opter pour des substances favorisant la sécrétion de ce liquide.
En pratique : Vous pouvez mettre l’accent sur les fibres présentes dans les fruits et légumes (notamment grâce aux brocolis, choux-fleurs, carottes, choux rouges ou oignons…). Il est également recommandé de prendre certaines tisanes cholérétiques (boldo, sauge, menthe…). But de l’opération : booster le transit, donc le système digestif en général, faciliter la digestion et activer le travail de détoxication du foie
7.Le stress détourne en partie la circulation sanguine du foie et des intestins. Il l’oriente vers d’autres régions de l’organisme comme le cerveau ou les muscles. Résultat : les deux organes fonctionnent au ralenti, ce qui peut occasionner des troubles digestifs divers (spasmes, lenteur, ballonnement, pesanteur…).
En pratique : évitez les personnes désagréables à table, les discussions tendues lors des repas, les restaurants bruyants… et tâchez d’éteindre la télévision lorsque vous mangez (l’écran perturbe en plus l’attention, et conduit à manger davantage) !
8.Des troubles de la digestion, quels qu’ils soient (ballonnement, lenteur, douleurs, lourdeurs…) vont généralement de pair avec un foie malmené…
En pratique : les épices (curry, curcuma…) ainsi que de nombreuses herbes aromatiques communes en cuisine comme le basilic ou la menthe (voir notre fiche sur la menthe) facilitent la digestion. Pensez à les mettre systématiquement au menu, et si possible, en début de repas

Posted by on Dec 26 2013. Filed under Actualités, Featured, Santé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.