«François Hollande et Julie Gayet: coupez!»



Non mais allô quoi ? A l’ère de Nabila et de la téléréalité, on croyait quoi ? Que François Hollande serait un président normal ? Allons donc. On n’ignore désormais plus rien. Ni de sa prostate, qui fonctionne maintenant très bien merci, depuis une opération bénigne et banale subie avant même sa déclaration de candidature à la présidentielle. Ni de ses allées et venues en scooter trois roues au pied-à-terre de sa maîtresse. De sa maîtresse ? Remarquons, juste au passage, que François Hollande n’est pas marié et que la première dame n’a aucun statut officiel. Les révélations de Closer sont détestables. Quel intérêt autre que financier y avait-il à lever ce secret d’alcôve ? Une dimension politique ? La belle affaire !

C’est ce que cherche à faire valoir le magazine en posant hypocritement la question de la sécurité présidentielle. Un seul garde du corps pour garder jalousement le secret ! Bon dieu ! Et encore ce gorille au grand cœur et à la bouche cousue s’éclipserait-il pour aller chercher les croissants des tourtereaux. Effroi : n’y a-t-il non plus personne pour accompagner le chef de l’Etat aux toilettes des fois que dans la salle de bains il glisserait sur une savonnette ? Closer peut-il mobiliser une équipe d’investigation ?

Sauf à prouver que François Hollande ait manqué à des devoirs ou négligé les affaires de l’Etat, le président français n’a commis aucune faute. A ce que l’on sache, il n’a pas mis en danger la vie des soldats français en Centrafrique ou au Mali ni celle des otages retenus au Sahel et en Syrie. Les Français ont hélas la vie politique que certains de leurs médias méritent. Une chronique de l’anecdote dopée à la tyrannie du « clic ». Si le débat politique est monopolisé par les affaires Léonarda, Dieudonné et maintenant Julie Gayet, il est trop facile de dire que la responsabilité n’en revient qu’à ceux qui nous gouvernent.

C’est aussi parce qu’on offre libre antenne à l’adolescente Rom expulsée au Kosovo en l’invitant à réagir en direct aux propos présidentiels, parce qu’on guette la moindre quenelle du sinistre saltimbanque sur son compte Facebook et parce qu’on révèle photos à l appui une liaison que l’on présente comme un scoop à grand renfort de teasing entamé la veille de l’ouverture des kiosques. Ces récents épisodes nous amèneront-ils à nous interroger, tous, sur la direction que l’on prend ? L’affaire Hollande-Gayet appartient désormais aux tribunaux. Pour le reste, comme on dit au cinéma où exerce Madame Gayet : coupez !

REVUE DE PRESSE – «Paris en ébullition», «une crise personnelle et politique», les médias internationaux n’ont pas tardé à faire connaître à leurs lecteurs le dossier de Closer.

«Les Français, ces séducteurs impénitents». Le dernier numéro de Closer sur la liaison présumée entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet n’a eu aucun mal à passer les frontières: nos voisins invoquant d’office la réputation de coureur de jupons et le caractère bon vivant des habitants de l’Hexagone.

«Crise personnelle et politique pour François Hollande», prophétise le journal britannique le Times . «Les révélations de Closer vont mettre à rude épreuve les relations entre le chef de l’État et sa compagne Valérie Trierweiler, la première dame française. Elles soulèvent également des questions sur le bon sens du président et ses dispositions de sécurité, Closer ayant réussi à le suivre dans ses déplacements nocturnes parisiens», ajoute le quotidien conservateur. «Les affirmations de Closer sont très embarrassantes pour un homme politique qui avait promis lors de la campagne présidentielle de mener sa vie privée à l’abri des médias», rappelle le Times. Pour le journal, ce scoop confirme que «le mur qui protégeait jadis les politiques et les médias s’effondre».

Toujours prompts à brocarder les mœurs françaises, le Times comme le tabloïd le Daily Mail dressent un historique des infidélités des présidents français évoquant le mystérieux accident de voiture de Valéry Giscard d’Estaing contre un camion de laitier, la double vie de François Mitterrand et sa fille cachée Mazarine, et la réputation de séducteur de Jacques Chirac. Mais tempère le Daily Mail: «Les Français sont très tolérants des frasques de leurs leaders qui n’ont pas eu d’impact ou très peu dans les sondages.»

«Oh là là» pour «Bild»
Outre-Rhin, le tabloïd Bild s’amuse à glisser dans son chapeau quelques mots de français «Oh là là, François Hollande vagabonde en secret la nuit dans Paris pour rencontrer sa bien-aimée, mais ce n’est pas celle qui habite avec lui.» Le quotidien se lance ensuite dans un bref rappel des relations très ombrageuses entre Valérie Trierweiler et la précédente compagne de François Hollande et mère de ses enfants, Ségolène Royal. Plus factuel et moins taquin, le magazine Focus titre sur son site «La rumeur d’une liaison de Hollande met Paris en ébullition».
En Espagne, le quotidien El Mundo avance que «les Français ont eu la surprise d’apprendre au petit déjeuner que François Hollande avait une nouvelle amie», tandis que la Stampa italienne ouvre sur «Hollande chopé par les paparazzis français: il a une histoire avec l’actrice Julie Gayet». La presse suédoise, dans les colonnes du Dagens Nyheter comme celles du Svenska Dagbladet, retenait elle que «François Hollande réfléchit à attaquer un journal».

Posted by on Jan 11 2014. Filed under Actualités, En Direct, Faits Divers, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.