Lettre ouverte au Premier Ministre, Pour qui roule le MPC ? Un comité manipulé pour des besoins politiques ?



L’entêtement du Monetary Policy Committee de maintenir le taux du repo rate n’étonne plus car on commence à découvrir que ce comité se situe clairement dans le camp du grand capital. Si ce taux est maintenu jusqu’à la fin de l’année, le taux d’inflation touchera la barre de 4,5% en décembre prochain. Et le risque d’entrer dans une spirale inflationniste dans le courant de l’année prochaine n’est pas à écarter. Car ce seront en fin de compte les consommateurs qui en seront les gros perdants avec leur pouvoir d’achat en constante baisse. Le MPC a complètement ignoré l’accord entre Maurice et les pays de la SADC pour maintenir l’inflation en dessous de 3%.

Il semble que la décision du MPC n’a pas tenu en compte l’excès de liquidités qui atteindra 16 milliards de roupies en mai 2014 et qui pourrait causer une surchauffe de l’économie. Les risques sont là. Et les membres du MPC qui réunissent des étrangers totalement indifférents à la situation économique mauricienne se sont alignés sur les prises de position des protégés du Ministre des Finances, Xavier Luc Duval, au sein de ce comité. On sait que depuis quelque temps, il y a une partie de bras de fer entre la Banque de Maurice et le Ministère des Finances dont l’obsession est de soutenir le grand capital pour soi-disant encourager l’investissement privé. Or, on sait que le secteur privé mauricien a choisi de poser l’ancre ailleurs et non pas investir à Maurice. Les chiffres parlent d’elles même.

Il est également intéressant de mentionner ici que le MPC a également ignoré les suggestions du FMI (2013 Article IV mission). Et maintenant pour revenir à l’excès de liquidités, seule la Banque de Maurice est habilité à éponger ce sur plus. Mais à quel prix ? Déjà, le surplus enregistré par la BoM est chancelant passant de Rs. 71 milliards à Rs. 2 milliards. Et maintenant si la BoM décide de passer à l’offensive pour jouer pleinement son rôle de régulatrice monétaire, elle risque de se trouver à genoux avec un urgent besoin de recapitalisation. Est-ce ce rôle que le MPC s’est assigné avec la bénédiction de XLD ?

Il est temps que le Premier Ministre assume ses responsabilités et adresse le problème afin que l’île Maurice ne se retrouve dans une catastrophique économique dans les années à venir surtout en 2015, année des élections générales durant laquelle il aura soit à gérer l’économie ou la politique pour assurer la survie de son régime. Le Premier ministre doit agir en conséquence, sinon il risque de faire les frais électorales avec un partenaire dont l’assise populaire laisse à désirer.

Suttyhudeo Tengur

Président APEC

5 février 2014

c.c : membres du MPC

Posted by on Feb 5 2014. Filed under Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.