La vérité l’emporte: Serge LACHKAR réhabilité par la Justice Mauricienne



Les allégations de swindling de l’homme d’affaires français Jean Luc Besson, cousin de célébre réalisateur français Besson, contre l’industriel Serge Alexandre Lachkar ne sont pas fondées et n’auront pas de suite. L’accusation provisoire contre Serge Lachkar a été radiée presqu’une année après son arrestation.
Besson avait insinue que Lachkar s’est fait passer pour un proche des ministres du gouvernement afin de l’escroquer des marchandises.
La Magistrate Senevrayar-Cunden a conclu qu’une arrestation doit etre basee sur ”reasonable suspicion” and ”not on hunch or instinct which cannot be explained and justified to an objective observer”

« Dépourvu de tout fondement, dépourvu de toute preuve, l’arrestation de mon client est arbitraire et contraire a l’article 5 de la Constitution » – ce sont les arguments de Me Sanjeev Teeluckdharry, avocat de Serge Alexandre Lachkar en Cour de District de Bambous qui a statue que le ’’provisional charge’ de swindling de Rs 7,000,000 était « unsubstantiated and not based on any reasonable suspicion ». La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden a retenu tous les arguments de la défense.

L’industriel Serge Lachkar d’origine française qui détient également la nationalité mauricienne, s’est installe a Maurice avec sa famille depuis plus de quinze ans. Le 24 juin 2013, son accusateur un autre français, Jean Luc Besson (cousin du réalisateur francais Luc Besson) allègue au CCID avoir été dupé par son compatriote qui lui aurait fait croire qu’il serait proche du pouvoir, en lui remettant un mail avec une photo en pièce jointe montrant Serge LACHKAR au coté d’un Ministre du gouvernement,ceci soi disant pour tromper sa confiance et lui faire signer un contrat de livraison de marchandises valant Rs 7,000, 000 .
Le lendemain de la plainte de Besson, la police avait immédiatement procédé a l’arrestation de Serge Lachkar. Il fut détenu une nuit en cellule policière et le lendemain, il a du fournir une caution de Rs 500,000 imposée par la Cour de Bambous.

La police a ignoré les preuves fournies par Serge LACHKAR :
1. Le mail du 11 Janvier 2011 et la photo présentée par BESSON, ne lui était pas destiné, il a été volé dans l’IPAD de Lachkar en avril 2013 le voleur a été arrêté et a plaidé coupable en Cour de Bambous.
2. Lachkar n’avait aucune raison de donner cette photo à BESSON, pour se faire passer pour un VIP sur l’échiquier économique et politique de Maurice car une photo similaire avait été publiée à la une du journal l’Express fin Janvier 2011.
3. L’incohérence des dates fournies par Besson est flagrante : Lachkar a même produit a la police des documents et correspondances email a l’effet que Besson lui avait propose de faire du business avec lui depuis 2009, que le mail et la photo présentée par BESSON par Besson sont de 2011 et ce n’est qu’en Juin 2012 que la compagnie de Besson, JLB Distribution Ltd avait effectivement signé un contrat avec la compagnie de Lachkar, KG Pro Ltd pour une livraison de bois synthétique de marque HIGHWOOD fabriqué en UK, ce contrat prévoyait des échéances de paiement, KGPRO Ltd a réglé les premières et a passé une nouvelle commande à BESSON qui a encaissé des acomptes en £ sur de nouvelles factures de JLB Distribution ltd en Aout 2012. Besson ne transfère pas ces acomptes aux Anglais, qui ne livrent pas et KGPRO ltd perd des marchés de plus de 5 millions Rs.
Besson refuse toutes les solutions amiables proposées par Lachkar et ses amis et loge en novembre 2013 une réclamation de Rs 4.8 million en Cour Commerciale pour « goods sold and delivered » Lors de la dernière Audience commerciale du 19 Mars dernier, Me Sidharta Hawoldar qui assistait Lachkar s’est étonné que Besson ait logé au CCID le 24 Juin 2013 une plainte pénale, pour la même réclamation déjà portée devant la Cour Commerciale et curieusement en augmentant la somme réclamée de 4.8 Mrs à 7 Mrs ! Et a fait remarquer à la Cour, que KGPRO ltd faisait état d’un counter claim justifié de 5 Mrs.
Serge Lachkar a toujours clamé son innocence et affirme que son arrestation était arbitraire. Il n’a cependant pas pu voyager entre Juin 2013 a Février 2014 pour effectuer une intervention chirurgicale en France a cause du « objection to departure » lie a la charge provisoire – Sa demande de variation order pour voyager fut rejetée a cause de l’objection de la police.
Cependant son avocat Me Sanjeev Teeluckdharry a fait une motion pour radier les charges vu que les allégations d’escroquerie étaient non-fondées et que toute l’affaire était de nature purement civile ou commerciale entre deux compagnies. La magistrate Senevrayar-Cunden a conclu dans le même sens et a prononcé un ruling la semaine dernière rayant toutes les charges retenues contre Serge Lachkar.
Elle a estime, entre autres, que la police n’aurait jamais du arrêter Serge Lachkar en premier lieu. « I am of the view that, in the present case, the police officer has not sufficiently explained the basis for this provisional charge which has been lodged against accused more specifically the fraudulent pretences which form the basis of the charge of the offence of swindling. He vaguely mentioned about a chimerical event and two photographs but failed to elaborate any further. I am alive that at this stage that it is not the duty of this court to go into the merits of the case since we are dealing only with a provisional charge. Nevertheless, to decide whether or not, the provisional charge is substantiated, this court has to be in the presence of facts consistent with guilt and not simply facts which arouse suspicion. I have also borne in mind that there is already a claim for goods sold and delivered at the Supreme Court against accused and that the deal was made with accused’s company and not with accused in his personal name. True it is that there has been a declaration that accused failed to effect payment for goods which have been delivered but in the absence of more details from which criminal intent may be reasonably inferred, I am of the view that the provisional charge is unsubstantiated” a conclu la magistrate.
La vie familiale et professionnelle ainsi que la santé et la réputation de Serge Lachkar ont été très affectées depuis 1 an, il a donc décidé maintenant d’entamer contre Besson toutes les actions nécessaires pour obtenir réparation (plusieurs dizaines de millions Rs) des dommages causes par ses allégations mensongères, ses diffamations dans la société civile et le monde des affaires mauricien, ses insultes et gestes obscènes contre lui et son épouse dont la Police de Black River a été saisie OB N° 816/2014 du 2/04/2014 et OB N° 1085/2013 du 12 06 2013.

Posted by on Apr 16 2014. Filed under Economie, Faits Divers, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.