Femlink : Fenêtre sur l’univers féminin



Il est rare d’assister, à l’île Maurice, à une soirée vidéo-art. Encore plus rare, pour ne pas dire exceptionnel, quand il s’agit exclusivement de vidéos créées par des femmes. Cet événement culturel unique, que l’Institut Français de Maurice a accueilli entre ses murs la semaine dernière est l’initiative de Nirveda Alleck, la seule artiste mauricienne faisant partie du collectif FEMLINK.
Jean-Luc Maslin, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle auprès de l’Ambassade de France à Maurice, directeur de l’Institut Français de Maurice ne s’y est pas trompé lors de son discours.

« Lorsque ce projet nous a été présenté par Nirveda Alleck, seule membre mauricienne de Femlink, nous avons été tout de suite séduits, d’une part parce que nous soutenons Nirveda qui est sans doute l’une des artistes de l’île Maurice les plus douées de sa génération (et nous en avons pour preuve le nombre impressionnant de projets qu’elle enchaîne depuis quelque temps) et d’autre part parce que l’Institut Français de Maurice a pour mission, entre autre de soutenir la diversité culturelle sous toutes ses formes ce qui est l’essence même de cette manifestation internationale ».

EJean-Luc Maslin, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle auprès de l’Ambassade de France à Maurice, directeur de l’Institut Français de Maurice ne s’y est pas trompé lors de son discours.

« Lorsque ce projet nous a été présenté par Nirveda Alleck, seule membre mauricienne de Femlink, nous avons été tout de suite séduits, d’une part parce que nous soutenons Nirveda qui est sans doute l’une des artistes de l’île Maurice les plus douées de sa génération (et nous en avons pour preuve le nombre impressionnant de projets qu’elle enchaîne depuis quelque temps) et d’autre part parce que l’Institut Français de Maurice a pour mission, entre autre de soutenir la diversité culturelle sous toutes ses formes ce qui est l’essence même de cette manifestation internationale ».

Jean-Luc Maslin lors de son discours inaugural. A côté l’artiste Nirveda Alleck.

« Il s’agit donc d’un moment fort et rare pour notre institut mais aussi plus généralement pour la promotion de l’art à l’île Maurice du fait du côté innovant du support artistique, de l’ampleur du projet et de la qualité des créations des artistes impliqués. Je regretterais, pour ma part, la brièveté du temps de cette présentation et j’espère qu’à l’avenir nous pourrons montrer plus longuement des œuvres de ce collectif en ouvrant l’institut à un public plus large » a-t-il soutenu.

Femlink, rappelons-le, consiste en la création par une femme artiste, dans chaque pays, d’une œuvre-vidéo d’une durée de 1 à 2 minutes sur un thème donné, qui est ensuite intégrée et vient s’ajouter à celles d’autres artistes afin de constituer un « collage-vidéo » un peu comme les cadavres exquis des artistes surréalistes.

L’exposition à l’Institut Français de Maurice a tourné autour e 8 thèmes (Fragilité, agression, mâle, préoccupation, protestation, résistance, vital et Wonder) soit un total de 223 vidéos créées par 149 vidéo-plasticiennes venant de 64 pays.
« Selon Véronique Sapin, l’artiste française à l’origine de la création de Femlink, pour qu’un autre monde soit possible, un autre monde ouvert à l’égalité et aux autres, à tous les autres, il convient d’écouter d’autres formes d’expressions, d’autres rapports, d’autres expériences. Son souhait est de faire de Femlink, en résistance à l’uniformité, ne passerelle d’œuvres entre flux et territoires, et de mettre l’art au service des valeurs humaines, du dialogue, de la paix et de la reconnaissance de l’autre.
« Il est clair, en tout cas, que l’expression artistique des femmes, à quelques exceptions près, a longtemps été considérée comme mineur ou secondaire et que l’affirmation de cette exposition et son but, sans s’enfermer dans une démarche purement féministe, contribuent utilement à sa reconnaissance et à celle des créatrices du monde entier » a insisté Jean-Luc Maslin.

Pour conclure Jean-Luc Malin devait dire : « Je voudrais rendre hommage à l’action déterminante de la commissaire de l’exposition, Véronique Sapin et de la co-fondatrice de Femlink, C.M. Judget, ainsi qu’à celle de Nirveda Alleck que je remercie pour sa fidélité et son amitié et que je félicite au passage pour son talent qui fait honneur à la création contemporaine mauricienne ».

Posted by on May 2 2014. Filed under Actualités, Economie, Featured, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.