Droits et défense des minorités Ashok Subron, membre d’une majorité à Maurice, est très mal placé pour exiger l’abolition du Best Loser System…PAR DR MICHAEL ATCHIA



Textes : A travers le monde, les sociétés sont caractérisées par la diversité ethnique, linguistique et religieuse. Si l’on veut mettre un terme aux discriminations à l’encontre des minorités, il convient de protéger et d’encadrer la diversité par le biais de la promotion et de la mise en œuvre effective des instruments internationaux relatifs aux Droits de l’Homme.

Les États membres des Nations unies accomplirent un pas dans cette direction en adoptant à l’unanimité la Déclaration des NATIONS UNIES du 47/135 du 18 décembre 1992 sur les droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques).

Cette Déclaration fixe des principes essentiels pour la garantie des droits des personnes appartenant à des minorités et constitue une référence clé pour l’action des Nations unies.
Elle fournit des lignes directrices tant aux États qui essaient de gérer la diversité et d’assurer la non-discrimination qu’aux minorités elles-mêmes dans leur quête de l’égalité et de la participation.

Citons deux articles de cette Déclaration :
« Les personnes appartenant à des minorités ont le droit de participer pleinement à la vie culturelle, religieuse, sociale, économique et publique »

« Les personnes appartenant à des minorités ont le droit de prendre une part effective, au niveau national et, le cas échéant, au niveau régional, aux décisions… … »
(Voir évidemment le texte complet sur le net).

Commentaires : Des pays multiethniques, tel le Brésil ou Maurice, progressent quand est reconnue la nationalité / l’appartenance commune. Nous verrons bien tous les Brésiliens derrière leur équipe de foot le mois prochain lors du Mondial. Comme nous voyons l’action commune des mauriciens pour l’avancement du pays.

Mais pas au détriment d’un groupe quelconque. Le constat de ces départements du gouvernement, de ces corps paraétatiques (staff comme Conseil de direction) est que les membres de certaines minorités ne sont presque plus ou pas du tout représentés à cause d’une discrimination systématique et continue. Cela est inacceptable et demande que l’on y remédie au plus vite. On annonce la reconstitution de tous les Conseils des corps paraétatiques par le PM : une occasion en or. L’action d’un bon nombre de citoyens pour l’abolition de l’obligation de déclaration de communauté est dans le bon sens, mais l’abolition du paravent qu’est le BLS sans compensation par une dose adéquate de Proportional Representation plongera encore plus les minorités (en particulier les descendants d’esclaves et les personnes d’origine africaine) dans le noir, sans défense, à l’encontre des droits humains et spécifiquement de la Déclaration des Nations unies citée plus haut.

Ashok Subron, membre d’une majorité à Maurice, est très mal placé pour exiger l’abolition du Best Loser System SANS en même temps exiger son remplacement par le Proportional Representation ou autres procédures qui garantiront la représentation adéquate de tous. Nous l’invitons, lui et les autres, à lire de près cette Déclaration 47/135 du 18 décembre 1992 des NATIONS UNIES.

Posted by on May 18 2014. Filed under Actualités, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.