“Welcome to New York”: “plainte d’ici quelques jours” de DSK contre le film d’Abel Ferrara



JUSTICE – Dominique Strauss-Kahn portera plainte “d’ici quelques jours” contre le film d’Abel Ferrara, “Welcome to New York”, inspiré de l’affaire du Sofitel, a annoncé à l’AFP son avocat Me Jean Veil.

Interrogé sur Europe 1, Me Veil a assuré que ce film est “une merde, une crotte de chien” et qu’il comporte “une part d’antisémitisme”. Le fondement de la plainte “sera la diffamation et elle reprendra l’ensemble des extraits sur le viol et la manière dont Dominique Strauss-Kahn est traité”.

“Il suffit d’écouter les interviews données par les uns et par les autres pour comprendre qu’il s’agit bien de M. Strauss-Kahn”, a poursuivi l’avocat. DSK est rebaptisé Devereaux dans “Welcome to New York”.
Quelques heures après la parution sur internet de “Welcome to New York”, Anne Sinclair a exprimé dimanche sur Le HuffPost son “dégoût” et dénoncé des attaques “clairement antisémites”. Elle se refuse toutefois à attaquer en justice les auteurs du film.

Samedi 17 mai, la diffusion à Cannes de “Welcome to New York”, a divisé critiques et spectateurs.

DSK “n’a pas vu” et “ne verra pas” le film, a assuré Jean Veil. “Il ne l’a pas vu, il ne le verra pas. Des amis, ses proches, ses avocats lui ont conseille de se protéger, de ne pas regarder ce film abominable”.

Dominique Strauss-Kahn ne réclamera cependant pas l’interdiction du film: “Les procédures sont longues, il est probable que les juridictions françaises répugnent, et ensuite, il faut bien rappeler que Dominique Strauss-Kahn n’est pas un censeur”, a dit son avocat.

Et voici ce qu’en pense son ex Anne Sinclair

Je laisse aux spectateurs et aux critiques le soin de juger ce film, s’ils ont envie de le regarder. Nombreux sont ceux d’ailleurs qui ont déjà exprimé leur opinion peu flatteuse, et leur ennui.

Je n’ai pas l’habitude, dans ces colonnes, de faire part de mes sentiments personnels. Mais comme le personnage de Simone dans le film “Welcome to New York” prétend me représenter, je veux seulement dire ici mon dégoût. Dégoût, d’un film où l’exhibition permanente du corps de Gérard Depardieu, présentée comme une audace, donne en fait le haut le cœur. Dégoût des dialogues minables et grotesques. Dégoût de la façon dont M. Ferrara représente les femmes, ce qui doit illustrer ses propres pulsions. Dégoût enfin et surtout du soi-disant face à face des deux personnages principaux, où les auteurs et producteurs du film projettent leurs fantasmes sur l’argent et les juifs.

Les allusions à ma famille pendant la guerre sont proprement dégradantes et diffamatoires. Elles disent le contraire de ce qui fut. Mon grand-père a dû fuir les nazis, et a été déchu de sa nationalité française par le gouvernement de Vichy. Mon père a rejoint la France Libre et a combattu jusqu’à la Libération. Dire autre chose relève de la calomnie. Je ne pensais pas avoir à défendre aujourd’hui leur mémoire devant des attaques aussi clairement antisémites, motivées chez le réalisateur sans doute par ses propres problèmes, et chez le producteur par son goût du profit.

Cela étant, je ne ferai pas à Messieurs Ferrara et Maraval le plaisir de les attaquer en justice. Ils l’ont dit, ils n’attendent que cela. Je n’attaque pas la saleté, je la vomis.

Posted by on May 20 2014. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.