Lettre ouverte aux parlementaires…Les photos de Navin Ramgoolam dans l’Express : un hidden agenda ?



Bravo à l’Express pour ce superscoop et dont le journaliste mériterait le Pulitzer Prize. Chapeau à ce journal qui a fait découvrir à la population de ce qui était un « secret d’alcove » (dixit l’éditorial de Finlay Salesse dans son édito sur Radio 1 du lundi 18 août 2014). Enfin et bref, en publiant des photos de Navin Ramgoolam dansant dans une fête privée avec détails superflus, l’Express championne une cause : « le droit à l’information ». C’est bien, et même très bien, pour un journal qui devient le pontife des grands principes de démocratie et du droit de l’information.

Mais si on jette un regard en arrière, sur le passé de ce journal, conçu pour défendre la population générale dont les « créoles du milieu aisé, donc les mulâtres qui avaient un problème d’identification entre noirs et blancs », l’on se rend compte que l’Express a toujours eu une aversion pour les dirigeants de la communauté asiatique plus particulièrement les dirigeants de la communauté hindoue. Feu Sir Seewoosagur Ramgoolam fut traité « d’homme dangereux », Sir Anerood Jugnauth avait été qualifié de « mouche verte » (comprendre mouche caca) et Harish Boodhoo qui fut l’homme de l’année pour ce même journal fut ramené au titre de « gnome de Belle Terre ».Un tel passé pour un tel journal pèse lourd dans son histoire et qui aujourd’hui s’érige en défenseur de grands principes dont la liberté d’information.

En se cachant derrière le principe de droit à l’information comme prétexte pour publier ces photos, il est clair que l’Express a un ‘hidden agenda’ comme en témoigne son passé. Il est clair que les dirigeants hindous sont les cibles privilégiés de ce journal qui n’hésite pas un instant pour les fustiger et les dénigrer.

Cependant, on est en droit de se demander si au nom de ce même principe, c’est-à-dire le droit à l’information, l’Express a le courage de jouer à la transparence. Et si ce n’était pas Navin Ramgoolam et Soornack et des personnages d’autres communautés, est-ce que ce journal aurait eu le culot de publier des photos privées dans d’autres circonstances où Navin Ramgoolam aurait été présent ? Certes non. Car Navin Ramgoolam et Soornack sont la recette idéale pour la sensation et pour faire vendre le journal.

Et toujours suivant le même principe de transparence, est-ce que l’Express est disposé à révéler ses liens incestueux avec le secteur privé dont la Banque Commerciale, un de ses principaux bailleurs de fonds à travers des partnerships ou des publicités ? Combien la MCB a versé à l’Express durant ces quelques dix dernières années sous différentes formes pour soutenir ce journal ? On connaît très bien les liens entre le MCB et le secteur privé et l’Express qui est aujourd’hui devenu le grand défenseur du grand capital dans le pays. Plus blanc que ça, tu meurs !

Et ce même journal qui se gargarise de grands principes de liberté d’information, se transforme en donneur de leçon à la classe politique. Il est temps que ce journal fasse son mea culpa et balaie ses ordures devant sa porte avant de blâmer son voisin. Charité bien ordonnée commence par soi, n’est-ce pas ?

Suttyhudeo Tengur
Président GHTU
19 août 2014 Visiter notre web site : www.ghtu.mu

Posted by on Aug 19 2014. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.