Alliance Ptr-MMM…longtemps annoncée, enfin concrétisée



On en parlait tellement dans les medias depuis la dernière année que l’alliance Ptr–MMM ne pouvait ne pas se concrétiser, qu’importe les «ons» et «offs» du leader du MMM, Paul Bérenger. La population a suivi avec passion les différents épisodes de ce feuilleton qui se termine, ou devons-nous dire, commence dans la joie. A écouter les différents commentaires, de part et d’autre, et même dans la rue, toute la population attendait avec impatience cette alliance. Elle est servie. Si cette alliance n’avait pas été concrétisée, ça aurait été une très grosse surprise.

Chose faite maintenant. Voyons l’avenir mais laissons le regard trainer quelque peu sur le passé. Alliance Ptr-MMM, la population s’y connait. Elle en avait fait l’expérience en 1995 lorsqu’elle avait remporté les élections générales après avoir balayé le MSM et Sir Anerood Jugnauth, le Premier ministre d’alors, au pouvoir depuis 13 ans. Les Mauriciens se souviendront de ce premier gouvernement rouge- mauve qui avait amélioré pas mal de choses qui étaient stagnantes depuis quelque temps dans le pays, surtout en faveur des “ti- dimounes”. Comment oublier surtout les hausses successives de la pension de vieillesse, et autres, qui avaient énormément plu aux Mauriciens? Pleines de bonnes idées en tête, à commencer par la démocratisation de l’économie, dont ça été le début, au bénéfice de pas mal de gens, surtout ceux dont l’accès à l’économie était restreint.

Mais, c’était mal connaitre le leader du MMM, Paul Bérenger, qui, comme à son vilaine habitude, est un homme instable. Il n’a jamais pu tenir un mandat complet au gouvernement. La première fois qu’il est entré au gouvernement c’était en 1982 et il n’avait tenu que neuf mois. Il s’est vite retrouvé dans l’Opposition pendant un bon nombre d’années, jusqu’à ce qu’il créé la Fédération MMM/MSM et ensuite, le Remake 2000. L’union est sacrée, dit-on, mais pour lui, non. Il provoquera à nouveau un cassure sous ces bannières, en flirtant à gauche et à droite alors qu’il était au gouvernement. Son conjoint, le MSM le quitte pour se joindre au Ptr et le bleu-blanc-rouge lui donne une raclée en 2005 et en 2010. Mais, il n’arrête pas son jeu. Il pousse Sir Anerood Jugnauth à quitter le poste de président de la République et relance le Remake 2000 avec l’objectif de faire tomber le gouvernement travailliste mais deux ans plus tard, c’est lui qui tombe dans les bras de Navin Ramgoolam.

L’électorat rouge en majorité dans le pays est prêt à oublier toute cette histoire à condition que Paul Bérenger ne recommence à flirter, avec d’autres partenaires, quelques mois après avoir remporté les prochaines élections générales avec le Ptr. Bien que la population n’est pas contre cette alliance qui remportera, d’ailleurs, haut la main, les prochaines élections générales, elle craint encore que M. Bérenger ne fasse le même coup que celui qu’il a joué avec d’autres.

Lui, qui a tant insisté depuis des mois pour que l’alliance entre le Ptr et le MMM se concrétise. Accord historique entre deux des plus grands partis du pays, certes, mais on dit que du choc entre les grands jaillit les meilleures idées et initiatives. Que celles-ci soient bénéfiques au pays. Vive l’alliance Ptr-MMM!

Suttyhudeo Tengur
Président GHTU
3 septembre 2014

Posted by on Sep 3 2014. Filed under Featured, Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.