Le MMM au bord de l’implosion…les députés Joe Lesjongard et Raffick Sorefan suivent la voie tracée par Jean Claude Barbier



Le député du 14, Savanne-Rivière-Noire, Joe Lesjongard, en conférence de presse mardi après-midi 3 mars, soit quelques heures après sa démission, estime que la « méritocratie n’existe pas au MMM ». « Le MMM est devenu un fan club. Il y a un manque total d’esprit d’équipe et de solidarité. Sakenn guet so lavantaz personel. Les conditions pour travailler dans la sérénité ne sont pas réunies aujourd’hui au MMM. Il y a une déception et un découragement total à tous les niveaux dans le parti », affirme Joe Lesjongard. Selon l’élu du n°14, les militants sont «fatigués de lutter avec Paul sans aucun résultat».

Mais des deux, c’est Raffick Sorefan qui a été le plus hargneux envers son ancien leader. «Paul s’est entouré de sa clique en pratiquant le communalisme scientifique», a-t-il dénoncé. Il a aussi partagé son scepticisme face à la nomination de quatre leaders adjoints au MMM. La direction du parti, s’est-il exclamé, est un «Etat dans l’Etat», où il y a «zéro méritocratie».

Raffick Sorefan pense également que le patron des Mauves aurait dû présenter des excuses aux militants après la cuisante défaite du parti aux élections. «C’est la première chose qu’il aurait dû faire. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait? Par orgueil?» s’est interrogé le député. D’après lui, «l’orgueil n’a pas sa place en politique».

L’autre député démissionnaire du MMM, le Dr Raffick Sorefan, parle lui d’un malaise qui ne fait que « s’accroître » au sein du MMM : « Ce malaise s’est agrandi. Je me demande où Paul mène ce parti. Qu’arrive-t-il au MMM ? Pourquoi va-t-on dans cette direction ? »

Les deux députés rejoignent ainsi Jean-Claude Barbier, député correctif du no 1, Port-Louis-Ouest-Grande-Rivière-Nord-Ouest, qui a été expulsé du MMM. Prenant la parole à son tour, Jean-Claude Barbier a affirmé s’être fait «piétiner par Paul», alors qu’il a «donné quarante ans de sa vie au MMM». Il est revenu sur son exclusion, expliquant que celle-ci n’est «toujours pas claire». «Ils m’ont accusé d’avoir tenu une réunion chez moi. Ce sont des prétextes pour se débarrasser de ceux qui disent la vérité et pour que les autres aient peur de parler», a-t-il avancé.

Selon Jean-Claude Barbier, le leader du MMM a «dévié de son combat initial», et cela aura des conséquences graves pour le parti. Les trois siègent désormais comme députés indépendants à l’Assemblée nationale. Après l’expulsion de Jean-Claude Barbier, suivie de la démission de Joe Lesjongard et celle du Dr Raffick Sorefan, le MMM se retrouve avec neuf députés à l’Assemblée nationale. Jean-Claude Barbier demande aux militants de se joindre à eux pour « continuer le combat pour une île Maurice prospère ». Les trois démissionnaires se gardent bien de se prononcer sur leur avenir politique. Comptent-ils intégrer un autre parti ? Chaque chose en son temps, se contentent-ils de répondre.

Posted by on Mar 3 2015. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.