Polémique autour du DPP…l’Attorney General remet les pendules à l’heure



«Il n’y a rien d’anticonstitutionnel dans cette décision.» Au milieu du tumulte autour du transfert du bureau du Directeur des poursuites publiques(DPP), Ravi Yerrigadoo est sorti de son silence. Lors d’une conférence de presse ce mardi 3 mars, l’Attorney General a tenu à «rassurer la population». Selon lui, «le DPP va conserver son indépendance» sous la tutelle de son bureau. Ravi Yerrigadoo a expliqué qu’à travers cette décision, le gouvernement tient à s’assurer de l’«accountability et de la bonne gouvernance» du bureau du DPP. D’après lui, le fonctionnement de celui-ci restera inchangé. Seules les tâches administratives passeront sous la responsabilité du bureau de l’Attorney General.

«Le bureau du DPP fonctionnera comme une entité indépendante du bureau de l’Attorney General», a-t-il promis. «Jusqu’en 2008, il n’y avait qu’un seul bureau. Cela n’a pas empêché les DPP d’opérer», a argué Ravi Yerrigadoo. Il a rappelé que l’autonomie du DPP a été décidée suite aux recommandations du rapport Mackay et à un conseil légal, tout en répétant que celle-ci n’est nullement remise en cause. L’urgence de la décision du gouvernement, a-t-il avancé, est due à l’imminence de la présentation budgétaire dans deux semaines.

« Quand nous changerons les dotations budgétaires du Bureau du DPP pour les ramener comme c’était le cas avant 2009 à l’Attorney General’s Office, il faut avoir d’“accountability”. Quand nous votons la monnaie des contribuables à l’Assemblée nationale, il faut qu’il y ait une personne qui soit “accountable” pour ça. »

Ravi Yerrigadoo assure « qu’il n’y a aucune atteinte au rôle et à l’indépendance du DPP, laquelle est garantie par l’article 72 de la Constitution » :« Il n’y aucune atteinte constitutionnelle. Ce gouvernement n’a aucune intention d’amender la Constitution pour revoir les pouvoirs du DPP, son rôle et son fonctionnement ».

Ravi Yerrigadoo affirme qu’il veut mettre un terme à la polémique : « Le DPP restera dans son département. Il est le seul maître à bord » ; précisant que les décisions du DPP sont sujettes à des révisions par une Cour de justice comme tout le monde : « Les décisions pour entamer des poursuites, ni moi ni le Solicitor General ne les réviserons ».

Posted by on Mar 3 2015. Filed under Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.