Everton ne sauve pas la reine, l’Ukraine déboule en force



Le dernier représentant anglais sur la scène européenne cette saison a sombré face à Kiev, un des deux qualifiés ukrainiens de la soirée avec Dnipropetrovsk, tombeur dans la prolongation de l’Ajax à Amsterdam. Belle performance aussi pour le FC Bruges, qui a mérité sa place en quart de finale en allant s’imposer en Turquie. Séville et le Zénith sont aussi du top 8 de cette C3.

Dynamo Kiev/Everton : 5-2
Buts : Yarmolenko (21e), Teodorczyk (35e), Miguel Veloso (37e), Husyev (56e) et Antunes (76e) pour le Dynamo / Lukaku (29e) et Jagielka (82e) pour Everton

Incroyable mais vrai : il n’y a plus un seul club anglais engagé dans une compétition européenne cette saison. Les formations en lice en Ligue des champions éjectées, le dernier espoir des fans de la Premier League reposait sur les épaules des joueurs d’Everton. Une responsabilité un peu trop grande à assumer visiblement pour les Toffees, 14es en championnat, qui ont subi une véritable humiliation lors de ce match retour à Kiev. La petite option sur la qualif’ prise à l’aller à Goodison Park (2-1) n’a tenu qu’une vingtaine de minutes et cette ouverture du score magnifique signée du diamant du Dynamo, Yarmolenko, auteur d’une frappe en pleine lucarne après quelques passements de jambe pour écarter son vis-à-vis. La réponse d’Everton intervient seulement quelques minutes plus tard avec une égalisation tout aussi magnifique de Lukaku, qui va lui aussi chercher la lucarne. Les Anglais pensent avoir fait le plus dur, ils ont tort. C’est Teodorczyk d’abord qui redonne rapidement l’avantage aux siens en profitant des errements défensifs adverses, suivi dans la foulée de Miguel Veloso, auteur d’une volée pied gauche remarquable pour le but du break avant la mi-temps. Les Toffees sont assommés, les Ukrainiens euphoriques. En seconde période, ces derniers marquent encore deux nouveaux pions par Husyev et Antunes – mention spéciale à celui d’Antunes, la plus belle sacoche en lulu de la soirée – pour asseoir définitivement la qualification, la réduction du score de la tête de Jagielka dans les dix dernières minutes étant anecdotique. Les bourreaux de Guingamp au tour précédent poursuivent leur route, tandis qu’Everton n’a plus qu’à retrouver son quotidien dans le ventre mou d’un championnat anglais qui a décidément beaucoup perdu en crédibilité ces derniers jours…

Ajax/Dnipropetrovsk : 2-1 ap
Buts : Bazoer (60e) et Van Der Hoorn (117e) pour l’Ajax, Konoplyanka (97e) pour Dnipropetrovsk

Battus à l’aller 1-0 sur un but de Zozulya, les Ajacides devaient absolument s’imposer ce soir devant leur public. Ils ont mis du temps pour se réveiller, avec une première période toute tristoune, un retour des vestiaires pas tellement plus folichon, puis finalement ce but si important inscrit à l’heure de jeu par Bazoer, surgissant à bon escient et profitant d’une erreur d’Egidio, défenseur brésilien de Dnipro. Le score n’évoluant plus jusqu’à la fin du temps réglementaire, il a fallu en passer par la prolongation et ce sont finalement les Ukrainiens qui arrachent la qualification grâce au but sublime du très classieux Konoplyanka, d’une frappe enroulée à la Henry. Dommage tout de même pour l’Ajax, car cette formation de Dnipropetrovsk paraît largement prenable, comme en atteste ce but de Van Der Hoorn qui offre une victoire vaine. C’est une bonne soirée pour le football ukrainien qui envoie ses deux représentants dans la compétition en quart de finale.

Torino/Zénith : 1-0
But : Glik (90e) pour le Torino

Le deuxième duel italo-russe de ces 8es de finale de la Ligue Europa a bien failli accoucher d’un nouveau match nul et vierge, comme plus tôt entre le Dynamo Moscou et Naples, mais le but tardif de Glik sur corner a finalement permis au Torino de s’imposer de justesse. Un score insuffisant néanmoins pour faire tomber une formation du Zénith qui l’avait emporté 2-0 à l’aller et qui a tremblé en s’en remettant aux exploits répétés de son gardien et en s’offrant juste ce qu’il faut de frissons dans les dernières minutes de la rencontre (sauvetage sur la ligne de Lombaerts dans les arrêts de jeu). Le Zénith passe, mais dans la douleur (7 cartons jaunes pris ce soir !).

Séville/Villarreal : 2-1
Buts : Iborra (69) et Suárez (83e) pour Séville, Dos Santos (73e) pour Villarreal

C’est au match aller que le FC Séville a construit sa qualification en s’imposant 3-1 à l’extérieur. Un avantage conséquent qu’il a seulement fallu maintenir ce jeudi soir, ce que les Andalous ont mieux su faire par exemple que les Monégasques mardi, confrontés à pareil scénario. Ce sont même eux qui ont réussi à prendre l’avantage dans ce duel ibérique, grâce au but du capitaine Vicente Iborra, avec Carlos Bacca au service et un Sergio Asenjo abandonné par sa défense. Quelques minutes plus tard, à l’amorce du dernier quart d’heure, le sous-marin jaune égalise avec une torpille lancée par Dos Santos sur coup franc direct. Un coup pour rien puisque l’équipe se retrouve à jouer la fin de match en infériorité numérique suite au deuxième carton jaune reçu par le jeune défenseur ivoirien Eric Bailly. Séville en profite même pour choper la victoire grâce au but du joker Denis Suárez, sur un service de Trémoulinas. La bonne forme actuelle du FC Séville continue et cette équipe a de plus en plus le profil d’un candidat crédible à la victoire finale dans cette compétition.

Beşiktaş/Bruges : 1-3
Buts : Ramon (48e) pour Beşiktaş, De Sutter (61e) et Bolingoli Mbombo (80e et 90e) pour Bruges

Au taquet avant même le coup d’envoi, le très chaud public stambouliote a dû attendre pas mal de temps avant de voir ses favoris au diapason sur la pelouse. Un peu plus d’une période pour être exact, et cette ouverture du score signée du latéral gauche brésilien Ramon Motta : une frappe flottante hors surface et un ballon qui va se ficher dans la lucarne opposée, imparable. Les lucarnes, décidément le thème de cette soirée Ligue Europa… Pas de quoi néanmoins inquiéter trop longtemps des Brugeois leaders de leur championnat et qui parviennent à rapidement égaliser, De Sutter devançant la sortie du gardien Tolga Zengin. Les visiteurs auraient pu se contenter de ce score de parité pour se qualifier (victoire 2-1 du FCB à l’aller en Belgique), mais ils ont mis un point d’honneur à s’offrir une nouvelle victoire, l’entrant Boli Bolingoli Mbombo – magnifique patronyme du cousin de Romelu Lukaku – signant un doublé en fin de rencontre. Très grosse performance des Blauw en Zwart, qui font honneur au football belge sur la scène continentale. Et c’est beau.

Posted by on Mar 20 2015. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.