Wimbledon : Novak Djokovic bat Roger Federer et garde sa couronne



Comme l’an dernier, Novak Djokovic s’est imposé face à Roger Federer, dimanche, en finale de Wimbledon (7-6[1], 6-7[10], 6-4, 6-3). C’est la troisième victoire du Serbe dans le Grand Chelem londonien. Le Suisse, lui, est passé à côté d’un huitième titre sur son gazon fétiche.

Dire que cette finale a tenu ses promesses est encore un euphémisme. Mettre des mots sur l’indescriptible, dire l’indicible est, davantage qu’une gageure, un combat perdu d’avance. Rien de comparable, pour autant, au combat que se sont livré Novak Djokovic et Roger Federer, dimanche, en finale de Wimbledon. Sur le gazon londonien abîmé par quinze jours de piétinements, les deux meilleurs joueurs mondiaux ont certes multiplié les coups de maître, mais aussi simplement enchaîné les gestes simples parfaitement exécutés. On se délecte à coup sûr des coups de génie, mais il y a, dans un revers croisé puissant, dans un coup droit déposé ligne de fond ou dans une volée délicatement ajustée, quelque chose de tout aussi jubilatoire.

Un tie-break irrespirable dans le deuxième set
Mais la beauté du jeu ne vaut que pour celui qui regarde. Le sportif, lui, ne connaît et ne comprend que la beauté de la victoire. Et sur le court, il a bien fallu que ce ballet tourne à l’avantage d’un des deux artistes. Si le premier acte a longtemps semblé tendre les bras à Federer, lancé après son break (4-2), c’est bien Djokovic, plus à l’aise dans les points importants, qui a décroché la première manche, après avoir sauvé deux balles de set (7-6[1]). Sous pression, courant longtemps après le score, le Suisse s’est accroché dans la deuxième manche et s’en est allé égaliser dans un tie-break irrespirable, après avoir sauvé sept balles de set (7-6[10]).

Dans la troisième manche, un temps interrompue par la pluie, Novak Djokovic a breaké rapidement (3-1) et a conservé son avantage, malgré l’agressivité de Roger Federer sur son service (trois jeux blancs consécutifs). Mais c’est, à son tour, sans concéder le moindre point sur sa possession, que le joueur serbe a finalement fait la différence (6-4) et pris l’ascendant dans cette rencontre. Dans le dernier set, là encore, Djokovic a réalisé un break rapide (à 3-2). Federer s’est retrouvé de plus en plus en difficulté, sauvant notamment de balles de double break à 4-2. Et c’est finalement sur son service qu’il a définitivement lâché dimanche (6-3).

Djokovic comme Borg, McEnroe, Sampras, Federer…
Il y a tout juste un an, Novak Djokovic avait déjà battu Roger Federer en finale pour s’adjuger Wimbledon. Pour la troisième fois de sa carrière, le Serbe s’est imposé sur le gazon londonien. C’est son deuxième titre du Grand Chelem de l’année (après l’Open d’Australie), et le neuvième de sa carrière. Et, en signant un doublé à Wimbledon, Djokovic fait aussi bien que Roger Federer (le dernier à avoir fait un doublé en 2007), Pete Sampras, Boris Becker, John McEnroe, Björn Borg, John Newcombe ou encore Rod Laver. Le Suisse, de son côté, a manqué l’occasion de remporter Wim’ pour la huitième fois, ce qui aurait été un record absolu. Mais, dimanche, il a, lui aussi, quitté le court central par la grande porte.

Posted by on Jul 12 2015. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.