Polémique… Un Bar Council à géométrie variable visant à devenir un centre de pouvoir politique Par D. Ception



Lorsqu’il est élu à la présidence de la Mauritius Bar Association, le 22 janvier 2014, Antoine Domingue a suscité beaucoup d’espoir au niveau de la profession légale. L’homme de loi avait énoncé les objectifs prioritaires auxquels il s’attaquera durant sa présidence. Il s’agirait, entre autres, d’améliorer l’image de la profession et d’aider les jeunes avocats.

Après un deuxième mandat obtenu en janvier, jusqu’au triste évènement de jeudi dernier, c’est un constat d’échec retentissant. Durant les deux dernières années, le Conseil de l’Ordre des avocats a perdu de sa superbe en raison de ses multiples gymnastiques pour plaire certains camps politiques quand ce ne sont pas les forces occultes qui tiraient les ficelles.

Une des raisons qui ont miné le Bar Council, c’est sa politique à géométrie variable. Surtout dans ses réactions. Jamais, il n’avait pas réagi quand les hommes de lois du panel d’avocats de Michaëlla Harte se faisaient arrêter ou harceler. Serait-ce parce que les hommes de lois concernés s’appelaient Sanjeev Teeluckdharry ou Ravi Rutnah? Pourquoi le Bar Council monte sur ses grands chevaux quand il s’agit des hommes de loi qui sont proches d’un camp politique plutôt que d’un autre.

Aujourd’hui c’est une profonde remise en question du Bar Council qui s’impose. Il faut même un amendement à la loi pour remettre cette institution sur les rails. L’on se doit de s’interroger sur la faible participation des membres du barreau souvent moins de 175 sur les 600 avocats pratiquant à Maurice aux fonctions du Bar Council. Ce sont surtout ceux qui sont du Bureau du Directeur des Poursuites Publiques ou encore de l’Attorney General Office qui y viennent en grand nombre.

Le Bar Council a été aussi maladroit pour s’ingérer dans l’affaire de l’avoué Thondarayen alors que cela aurait dû être l’affaire de la Law Society. De plus, le Bar Council se pose ces jours-ci comme un centre de pouvoir. Une sorte de gouvernement alternatif pour ceux qui n’ont pu pas passer le test populaire du 10 décembre 2014 ou du 10 juin 2015. Une façon d’affirmer leurs existences.

Y avait certains qui tiraient les ficelles en coulisses ? Difficile de le dire. On suivra avec attention la décision des membres du Bar Council qui doivent se prononcer le 7 août prochain. Ils devront dire à travers un vote secret, ils acceptent ou refusent la demande de démission du président du Bar Council. Le vice président du Bar Council et Attorney General Ravi Yerrigadoo, qui a présidé la réunion d’hier, a qualifié cette réunion d’une assemblé d’extraordinaire.

La démission de Me Antoine Domingue «ne ressemble pas à un mouvement d’humeur mais plutôt à une accumulation de pressions contraires, surtout venant d’avocats très proches du Parti travailliste». C’est ce qu’a déclaré le vice-Premier ministre Ivan Collendavelloo jeudi dernier.

Me. Rama Valayden demande au Bar Council de rejeter la démission de Me. Antoine Domingue. En effet, l’avocat a adressé une lettre à Me. Yahia Nazroo, secrétaire du Bar Council, jeudi matin. Dans ce courriel, il demande au Bar Council de refuser collectivement la démission de Me. Antoine Domingue en attendant la réunion des membres du conseil de l’ordre des avocats en août prochain.

Il demande également que l’agenda de cette réunion comprend une motion de confiance à Me. Antoine Domingue.

Me. Yahia Nazroo révèle les raisons qui selon lui ont motivé le président du Bar Council à démissionner. Il parle de pressions qu’a du faire face Me. Antoine Domingue depuis la semaine dernière.

Pour sa part, Me. Sanjeev Teeluckdharry accuse Me Antoine Domingue de n’avoir pas respecté les consignes concernant l’affaire du DPP. Or, Il révèle que malgré un accord, Me. Antoine Domingue a fait des déclarations dans les médias au sujet de l’affaire concernant le DPP. L’avocat revient également sur une réunion qu’il qualifie de ‘houleuse’ de vendredi dernier. Sanjeev Teeluckdharry estime que pour sa part, il n’a jamais exercé des pressions sur Me. Antoine Domingue. Il affirme que les reproches qu’il a faits au président du Bar Council ont été exprimés devant l’assemblée des avocats.

A noter que Me Domingue ne fait plus partie du panel d’avocats de Pravind Jugnauth dans l’affaire Medpoint. Le leader du MSM l’a remercié. «La raison est toute simple. Il considère que j’ai été coupable d’indiscrétion pour avoir dévoilé sur les ondes d’une radio privée qu’il était parti à Londres pour solliciter les services d’une avocate britannique, spécialiste en matière de conflits d’intérêts».

L’avocat s’est aussi retiré en tant que membre du Conseil d’administration de la Financial Services Commission où il avait été nommé par le gouvernement au début de l’année.

«Je n’ai rien à faire avec l’Etat lorsqu’un ministre du gouvernement qui s’appelle Collendavelloo et qui était lui aussi avocat se permet de contester ce que moi j’ai dit concernant le warrant émis à l’encontre du DPP». Me Antoine Domingue n’y est pas passé par quatre chemins pour faire part de son mécontentement suite aux récents évènements impliquant Satyajit Boolell.

«Je trouve inconcevable qu’un ministre du gouvernement qui n’est plus membre du barreau vienne contredire une décision du juge Ah Foon Chui Yew Cheong. De plus, un ministre chargé des services publics ne peut pas venir fourrer son nez dans ce qui ne le concerne pas. Donc je n’ai plus rien à faire avec les organes du gouvernement que ce soit directement ou indirectement», explique Me Domingue.

En janvier 2014, Me Domingue disait : «Les avocats ne sont pas au-dessus des lois !» ou encore «Je suis pour éradiquer toutes les brebis galeuses qui peuvent exister au barreau. Je pense qu’en ce faisant on fait œuvre utile et on rend service à la profession et au pays». Le moins que l’on puisse dire il est loin d’avoir réussi.

Posted by on Jul 26 2015. Filed under Actualités, Economie, Featured, Opinion, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.