Jeux des îles : la France peut-elle encore tomber plus bas ?



Violation de la Charte des Jeux des îles : la délégation des Comores quitte la cérémonie d’ouverture

Après avoir interdit l’entrée à La Réunion de dizaines d’athlètes des Jeux des îles, les autorités françaises avaient fait marche arrière au dernier moment pour arracher la participation de toutes les délégations à la cérémonie d’ouverture des Jeux des îles. Mais la décision de faire défiler les représentants de Mayotte derrière le drapeau de la France a fait exploser en plein vol les JIOI. C’est une violation flagrante de la Charte des Jeux des îles qui engage tous les participants. Incroyable mais vrai : le ministre français des Sports n’élève aucune protestation contre cette violation. Jusqu’où descendra la France, écrivions-nous ce matin. Nous pouvons dorénavant nous demander si la France peut-elle encore tomber plus bas. Ce pays va-t-il tout mettre en œuvre pour tout réparer ?

À quelques heures de l’ouverture des Jeux des îles de l’océan Indien, « jusqu’où descendra la France », écrivions-nous ce matin. Nous pouvons dorénavant nous demander si la France peut-elle encore tomber plus bas. Ce pays est désormais au pied du mur. Va-t-il tout mettre en œuvre pour réparer et arrêter de gâcher une fête de la jeunesse des peuples de l’océan Indien ?

Pourtant, une heure avant la cérémonie d’ouverture, tout avait l’air d’être réglé. La France s’était engagée à lever l’interdiction d’entrer à La Réunion décrétée à l’encontre de dizaines d’athlètes invités des Réunionnais. Cela signifiait que les visas devaient être délivrés ce samedi. Les jeunes se sont alors rassemblés au stade de Saint-Paul pour participer à la cérémonie d’ouverture des JIOI, présidée par Patrick Kanner, ministre français des Sports.
Les délégations ont alors défilé par ordre alphabétique : les Comoriens ont ouvert la marche, suivis par Madagascar, les Maldives, Maurice et les Seychelles. Et c’est là qu’est survenu un incroyable coup de théâtre : la violation de la Charte des jeux des îles.

Il a en effet été décidé de faire défiler les athlètes de Mayotte derrière le drapeau français au sein d’une délégation appelée France-Océan Indien. Les Réunionnais ont dû aussi se prêter à cette incroyable manœuvre, en défilant dans la même délégation. Face au mépris manifeste de la Charte des Jeux des îles de l’océan Indien, la délégation de l’Union des Comores a décidé de quitter la cérémonie d’ouverture. Au moment où le ministre français des Sports a déclaré ouverts les 9 eme Jeux des îles de l’océan Indien, voici les drapeaux qui étaient donc près du podium : France, Madagascar, Maldives, Maurice et Seychelles.

Selon le ministre français des Sports, le drapeau de Mayotte est celui de son pays. Et Patrick Kanner a dit qu’il souhaitait une évolution de la Charte des jeux.

Manifestement, il a été décidé de ne pas respecter cette Charte, adoptée à l’unanimité des membres. Sa dernière modification date du 28 août 2009, adoptée à l’unanimité.

Elle règle très clairement la situation de Mayotte, admise comme membre le 21-22 avril 2006 à l’unanimité. L’adhésion est liée à des conditions acceptées par tous les membres, notamment qu’« en toute occasion et cérémonie nécessitant l’utilisation d’un drapeau, elle utilisera celui des Jeux et n’arborera aucun symbole de l’État français (hymne et drapeau) »
En toute connaissance de cause, la Charte des Jeux des îles a été violée. C’est une décision d’une ampleur considérable. Imagine-t-on aux Jeux Olympiques un pays ne pas respecter au grand jour la Charte qui régit leur organisation ? Immédiatement les sanctions tomberaient et ce pays serait mis en ban de la communauté internationale.

Fait encore plus grave, cette manœuvre se déroule à La Réunion, et elle a utilisé la délégation de notre île. Quelle va être l’image de notre pays chez nos voisins ? Comment la France compte-t-elle s’y prendre pour réparer ces dégâts considérables ?

Souhaitons que les victimes et les autres peuples de l’océan Indien sachent que le peuple réunionnais est totalement étranger à ces procédés indignes. Plus que jamais, l’heure de la solidarité est venue. C’est ce que rappelait le PCR le 28 juillet dernier : « en tant que Réunionnais, nous exprimons notre solidarité envers nos sœurs et frères des îles voisines ».

source:temoignage.re

Posted by on Aug 2 2015. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.