Premier League – Sa déroute à City l’a confirmé : ce Chelsea-là ne fait plus peur



PREMIER LEAGUE – La déroute de Chelsea dimanche, sur le terrain de Manchester City (3-0), n’a fait qu’appuyer les innombrables lacunes londoniennes. L’équipe de José Mourinho n’a plus rien à voir avec le rouleau compresseur de la saison passée. Voici les carences affichées par les Blues 2015-2016.

Une préparation ratée

Chelsea n’a pas encore gagné le moindre match en 2015-2016. Depuis le début de sa préparation, aucune des sept rencontres disputées n’a été remportée. Et ce n’est pas forcément dû au hasard. José Mourinho n’avait programmé la reprise que le 16 juillet, alors que les autres équipes retrouvaient l’entraînement fin juin ou début juillet. Pour ne rien arranger, les Blues ont effectué une tournée aux Etats-Unis, plus utile pour des raisons extra-sportives. Ils y étaient encore quatre jours avant le Community Shield, perdu contre Arsenal (1-0).

Les Londoniens ne sont pas prêts physiquement et ça ne se voit pas que lors des matches amicaux. Le bilan en compétition officielle est désormais de deux défaites et un nul, contre Swansea la semaine passée (2-2). Chelsea se retrouve 16e de Premier League, à cinq points des deux Manchester. La saison dernière, il avait été leader de la première à la dernière journée. Cette équipe n’a plus rien à voir avec le rouleau compresseur qui enchaîné les victoires il y a un an.

Plus aucune sécurité défensive

Le changement le plus marquant avec l’exercice 2014-2015 concerne la solidité des Blues. La meilleure défense d’Angleterre de la saison passée, avec 32 buts encaissés et 17 clean sheets réussis, a déjà cédé cinq fois en deux journées. Ce dimanche après-midi, elle a pris l’eau de toutes parts. Sur les côtés, City a insisté avec Jesus Navas et Raheem Sterling, et leur vitesse a fait très mal. Les échanges dans les petits espaces, au sol, des joueurs offensifs mancuniens ont apporté un danger permanent.

L’arrière-garde de Chelsea a aussi été en difficulté dans l’axe. Si le premier but signé Sergio Agüero est venu de là à la 32e minute, il n’a pas fallu attendre une minute pour le constater. Dès les premières secondes de jeu, David Silva a lancé comme à la parade Sergio Agüero entre Branislav Ivanovic et Gary Cahill. Si la note n’a pas été plus salée, les Blues le doivent bel et bien à Asmir Begovic. Le remplaçant de Thibaut Courtois, suspendu, a notamment repoussé l’échéance devant Agüero avec de véritables arrêts déterminants (1e, 16e, 17e).

Il y a eu du mieux en début de seconde période, David Silva a été moins influent, les espaces ont été plus resserrés et les débats ont été plus équilibrés. Mais les Londoniens ont craqué dans le dernier quart d’heure, où ils ont encaissé leurs deux autres buts et ont de nouveau semblé dépassés par les événements. Le troisième est arrivé sur une relance manquée. Sa responsabilité peut être endossée par Branislav Ivanovic, mais surtout Cesc Fabregas, qui était une rampe de lancement irrésistible de la saison dernière. Chelsea ne semble plus avoir de certitudes.

Posted by on Aug 17 2015. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.