Economic Mission Statement…Rambo is BACK!



• Le Premier ministre annonce le retour d’une plate-forme d’échanges (Steering Committee) entre le GM et le secteur privé sous sa présidence chaque trimester

• La priorité des priorités: une politique d’accès aérien plus ouverte et robuste réconciliant intérêt national et
croissance économique

• Les chiffres du jour: 100,000 emplois en cinq ans, dont 16,000 dans le privé et 7,000 postes vacants remplis dans le secteur public en 2015/2016, Rs 183 milliards d’investissements privés et Rs 75 milliards dans le public, une croissance de 5,5% à partir de 2017

• Un National Advisory Council pour piloter le projet de Vision 2030 Blue Print, présenté par SAJ comme « my legacy to future generations »

En quelque 45 minutes, hier, à la Cyber Tower d’Ebène, et devant un parterre composé de décideurs politiques et économiques aussi bien que de hauts cadres du public et du privé, le PM sir Anerood Jugnauth s’est évertué à baliser les contours menant au second miracle économique. Il n’a pas fait de miracle en terme d’annonce de projets à mettre à exécution à court et moyen termes, sauf qu’il s’est aventuré à chiffrer la création d’emplois au cours des cinq prochaines années par rapport aux principaux secteurs d’activités économiques. La priorité de l’heure annoncée est une politique d’accès aérien plus ouverte et robuste réconciliant intérêt national et croissance économique. Le principal message transmis demeure cette politique de main tendue au secteur privé pour relancer les investissements et, par conséquent, l’économie, avec notamment la mise sur pied d’une plate-forme d’échanges (Steering Committee) comprenant des représentants du gouvernement et du secteur privé se réunissant sous sa présidence chaque trimestre en vue de traiter des dossiers d’intérêt national. Pour ce qui est de la Vision 2030 Blue Print, un National Advisory Council a été constitué sous l’égide d’un High Powered Committee en vue d’assurer la transmission de ce que sir Anerood a présenté comme étant “my legacy to future generations.”

“I want you, civil servants and private sector leaders, to be my partners in making Mauritius an exemplary and modern country where every-body is part and parcel of the wealth creation process.” Tel est le pari pris par le PM avec le lancement de la marche vers le second miracle économique. Se disant convaincu que ce projet est réalisable comme fut le miracle économique de la fin des années 80, il s’est déclaré prêt à faire la démonstration des “strong leadership and drive” nécessaires.
De ce fait, sir Anerood présidera un HighPowered Committee pour la rédaction du Blue Print Vision 2030, avec le travail déjà entamé au niveau du National Advisory Council sous la supervision du secrétaire au cabinet, Satyaved Seebaluck. Quatre Task Forces sur les Key Focus Areas, soit l’Air Access Policy, la lutte contre la pauvreté, la création d’emplois et le développement soutenable par l’innovation, sont déjà à l’œuvre. Tout en réaffirmant que d’ici la fin du mandat, des changements seront tangibles, il ajoute que “I want also to leave as my legacy to future generations a strategic forward planning document for continued progress of our country. That would be Vision 2030.”
Néanmoins, l’Economic Mission Statement du PM définit les objectifs à terme, soit la création de 100 000 emplois en cinq ans (voir répartition plus loin), une croissance annuelle de 5,5% à partir de 2017 contre 3% par an au cours des neuf dernières années, un PIB par tête d’habitant de $ 13 500 d’ici à 2018 contre $ 10 342 actuellement et des investissements de l’ordre de Rs 183 milliards dans 40 projets d’envergure dans le privé, dont Rs 140 milliards de Foreign Direct Investment sans compter les Rs 75 milliards pour la réalisation de projets dans le secteur public.
Prônant une politique de dialogue constructif et de partenariat avec le secteur privé, le chef du gouvernement a lancé une flèche du Parthe contre ceux qui se complaisent dans une attitude attentiste. “Optimism should be the order of the day as our strategy is clear and well defined and our goodwill as government is established”, dit-il en annonçant un Joint Public-Private Steering Committee sous sa présidence et se réunissant chaque trois mois pour apporter des solutions à des problèmes d’intérêt national. Auparavant, il avait déclaré que “while a considerable extent of this strategy will be driven by the government, we will certainly rely on the close collaboration of private sector operators in making the necessary investments.”
La recette proposée par sir Anerood pour la transformation économique privilégie une politique d’accès aérien plus libérale et robuste. Il l’a affirmé sans ambages, soit “we inevitably need a more open and robust air access policy, that takes into account both the national interests and economic growth.” Il a annoncé des décisions majeures à ce chapitre.
Les autres volets de la politique de développment économique comprennent une Revamped base manufacturière avec le poids de secteur économique passant de 18% à 25% de l’économie au cours des trois prochaines années, une exploitation optimale des ressources et du potentiel de la Zone Economique Exclusive, dont un National Ocean Council pour mettre sur les rails l’Ocean Economy. Le port assumera un rôle primordial pour prendre avantage des nouvelles possibilités offertes par l’Afrique, dont l’ambition de devenir un “leading petroleum hub.” Le gouvernement étudie l’option d’une compagnie maritime régionale suite aux recommandations de la Commission de l’Océan Indien, un secteur des services revigoré avec pour objectif de développer le pays en un vibrant and sophisticated international financial services centre of substance et un partenariat avec la National Stock Exchange of India et l’adhésion de la Bourse de Maurice au United Nations Sustainability Stock Exchange Forum, un nouvel essor au secteur des TIC, la promotion des petites et moyennes entreprises, la transformation de Maurice en une Smart Island, présentée comme une évolution de la Cyber Island, l’émergence du secteur de l’enseignement supérieur comme un pilier du développement économique, l’Africa Strategy avec 80 entités mauriciennes déjà implantées en Afrique et la possibilité d’encourager le démarrage d’une compagnie aérienne régionale à Maurice pour assurer les connexions avec l’Afrique.
En introduction à l’Economic Mission Statement et pour la touche purement politique, le PM n’a pu s’empêcher de dresser le parallèle sur le plan économique avec 1982. “This reminds me of 1982, when I first took the reins of the country as Prime Minister. My Government, at that time, inherited a chaotic situation, an economy bleeding to death, huge debt burden on the head of each inhabitant and massive unemployment. Misery was the order of the day”, a-t-il dit avant d’ajouter que “today, we are in a pretty much similar situation as in 1982, with an urgent need to give a new drive to our economic model across all sectors.”

Les chiffres annoncés

Pour le présent exercice financier, soit d’ici à juin 2016, le PM mise sur la création de 16,000 nouveaux emplois dans le privé, le recrutement de 7,000 dans la fonction publique pour remplir les postes vacants, dont 1 348 déjà effectifs et 2,500 sous le Youth Employment Programme.
– Les 100 000 emplois prévus au cours des cinq prochaines années se répartissent comme suit
Ocean Economy : 25 000
Services financiers : 15 000
ICT : 15 000
Construction : 15 000
PME : 9 000
Tourisme : 8 000
Manufacturier : 5 000
Éducation : 3 000
Logistique : 3 000
Santé et Biotechnologie : 2 000
Les investissements de Rs 183 milliards dans le privé devront générer des emplois comme suit :
Smart Cities : Rs 120 milliards avec 10 000 emplois
Développement foncier : Rs 47,5 milliards avec 5 000 emplois
Energie renouvelable : Rs 6,4 milliards avec un millier d’emplois
Tourisme : Rs 4,2 milliards avec
8 000 emplois
Port et Bunkering : Rs 3,5 milliards avec 1 500 emplois
Port franc : Rs 1,3 milliard avec
1 500 emplois
Ocean Economy : Rs 1 milliard avec
25 000 emplois
Manufacturier: Rs 575 millions avec 5 000 emplois
ICT/BPO : Rs 200 millions avec
15 000 emplois
Pour la création de 10 000 emplois dans le secteur public, des investissements de Rs 75 milliards seront nécessaires, soit
Énergie : Rs 16 milliards
Décongestion routière : Rs 15 milliards
CWA : Rs 15 milliards
Port : Rs 8,6 milliards
Éducation : Rs 4,9 milliards
Waste Water : Rs 3,8 milliards
Santé : Rs 3,5 milliards
Land Drainage : Rs 3,4 milliards
Aéroport : Rs 1,8 milliard

AMBIANCE : SAJ reprend la main

La salle de conférences du Business Parks of Mauritius Ltd (BPML) avait un air d’Assemblée nationale, hier. Il n’a manqué que les interpellations de l’opposition et les clappements de mains de gens du gouvernement. C’est là que le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, de son Economic Mission Statement, au-devant d’un parterre d’invités composé des membres du gouvernement, d’acteurs du secteur privé, de quelques syndicalistes et d’étudiants.

Toutefois, la règle de préséance a été quelque peu bousculée en vue d’accommoder Pravind Jugnauth, leader du MSM, aux premières loges. Ainsi, le Deputy Prime Minister et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, avait pris place à droite de SAJ avec encore à sa droite Pravind Jugnauth. A gauche, se trouvaient Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Finances et dans l’ordre les deux titulaires des fonctions de vice-Premier ministre, Ivan Colendavelloo et Showkutally Soodhun, alors que d’habitude c’est l’inverse qui est de mise.

Le décor planté en disait long sur la portée de l’évènement. Tapis rouge, gardes de sécurité pléthorique, comité d’accueil du bureau du Premier ministre au four et au moulin avec à l’avant plan le senior advisor controversé, Prakash Maunthrooa. L’aménagement son et lumière se voulait grandiosse et il l’a été exacte au rendez-vous avec un écran géant derrière le PM dont les illustrations étaient en phase avec le discours. Tout était en place pour conquérir l’assistance.

À 10h15, la salle était déjà à moitié remplie alors qu’il était prévu que les invités prennent place à 10h30. D’un côté, des membres du gouvernement auprès de qui, cependant, ont pris place trois membres du Mouvement Patriotique: Alan Ganoo, Rafick Sorefan et Jean Claude Barbier. De l’autre, en très grand nombre, les représentants du secteur privé. Derrière, les syndicalistes dont on remarquait des absences importantes et des étudiants des universités environnantes. Des sièges ont dû être rajoutés au dernier moment pour accommoder les 600 invités qui n’ont visiblement pas voulu manquer l’évènement . Du côté du gouvernement, ministres et députés arboraient le sourire traduisant le soutien indéfectible au PM. Du secteur du secteur privé et des autres invités, l’attente dominait les expressions sur les visages.

Pour marquer le coup, il fallait d’abord être ponctuel. SAJ ne badine pas avec cela. Le PM impassible dans son costume bleu marine et sa chemise bleu pâle à rayures, assortie d’une cravate bleu foncé, telle une star de Hollywood, est arrivé à 11h tapantes. Après une brève présentation de Maya Lutchmun, la maîtresse de cérémonie, suivi de l’hymne nationale pour donner la solennité à l’exercice, SAJ commence son discours à 11h08. D’une voix claire et imperturbale, il salue l’assistance et cite en premier son Deputy Pm Xavier Duval et salue dans la foulée ses autres Vice-PM. Pravind Jugnauth, leader du MSM, est également nommé alors même qu’aucun autre député de l’Assemblée nationale n’a ce privilège. Il salue aussi tous les autres membres de l’assistance présente.
Et d’emblée, il entame le descriptif des objectifs et des actions nécessaires à son «Economic mission statement towards 2030».

On aurait pu croire qu’il parlait instinctivement ou qu’il avait appris sa copie par cœur tant son débit était limpide. Pas un tâtonnement. Aucun tremblement. A 85 ans il est resté debout presque une heure. Déjà une performance. Au fil du discours, lorsqu’il aborde des termes plutôt techniques, on comprend que SAJ lit le texte à partir d’une tablette qui est simultanément retranscrit par deux télé-prompteurs transparents. Mais l’exercice est convaincant. Faut dire que le bureau du PM et BPML n’ont pas lésiné sur les moyens techniques pour donner de la force au discours.

Feutrée au départ, l’ambiance dans la salle a évolué au fil du discours avec les annonces du Pm concernant la connectivité au pays à travers le port et la compagnie aérienne régionale. Les premiers applaudissements viennent des rangs du secteur privé, lorsque SAJ, réclame la collaboration et l’implication sans concession, du service civil pour l’avancement du pays. Et lorsqu’il mélange les pinceaux parce qu’il parle de la nécessité d’avoir la collaboration de ses partenaires au gouvernement, et qu’il se reprend aussitôt pour préciser qu’il souhaite la collaboration de tous les partenaires dont surtout le secteur privé et les Ong, etc, il fait rire l’assistance de bon cœur.

SAJ est applaudi et soutenu pour son appel à une culture de dur labeur, de discipline et de sacrifices. À la fin de son discours d’un peu plus de 45 minutes, il est chaudement applaudi par tous ceux présents qui lui font une ovation. C’est un SAJ souriant et taquin qui s’adresse aux photographes de presse pour qu’ils le laissent passer, en disant “Comié photo zot pou pran? Pas assez photos? Mo conner mo enn acteur “ D’un pas solennel, le PM se dirige alors vers la première rangée de l’assistance pour saluer le Deputy PM, Xavier Duval, et les VPM, Showkatally Soodhun, Ivan Collendavelloo et Vishnu Lutchmeenaraidoo. Dans la rangée, il salue également son fils et termine par Roshi Bhadain…

Il peut enfin souffler, confiant être revenu en force. L’assistance se laisse aller à des commentaires. Et cette fois, secteur privé et membres du gouvernement sourient. Le message du PM est passé, avec tous le «I, My Government, me» et tous les comités et réunions qu’il annonce qu’il va présider, les interlocuteurs semblent rassurés: SAJ reprend la main. Et ils sont nombreux à avoir dit qu’ils comptent le soutenir et lui faire confiance lors de la réception…Rambo is back!

Posted by on Aug 23 2015. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.