Crête, cigarette, discothèque : les clauses insolites du contrat de Mario Balotelli à l’AC Milan



De retour dans le club lombard, l’attaquant italien devra se plier à des exigences originales. Dans le contrat qui lie Balotelli à l’AC Milan, les dirigeants ont pris soin d’ajouter certaines conditions drastiques pour une conduite irréprochable de leur joueur.

Mario Balotelli ne vient pas de s’engager dans l’armée, mais c’est tout comme. De retour à l’AC Milan, sous la forme d’un prêt opéré par Liverpool, le buteur italien sera surveillé de très près par les Rossoneri. Indésirable à Liverpool, où il a multiplié les écarts de conduite pendant son année désastreuse en Angleterre, les dirigeants italiens espèrent conjurer le sort, en cadrant leur attaquant pour le remettre dans le droit chemin… et dans le sens du but. En 28 matches disputés avec les Reds la saison dernière, Balotelli n’a inscrit que quatre buts. Un maigre bilan pour un joueur de sa qualité.

Pour réussir sa mission commando, l’AC Milan a tout simplement décidé de s’inspirer de la discipline militaire. Selon le quotidien italien La Stampa, l’attaquant sera soumis à des exigences habituellement réservées aux soldats de l’aéronautique italienne. Un régime drastique qui a été inséré dans son contrat, par le biais de clauses de bon comportement. Des mesures qui visent à éviter d’indénombrables débordements de l’Italien, dont il est coutumier, et à s’assurer que l’image des Rossoneri ne soit pas écornée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’AC Milan n’a pas lésiné sur les moyens pour tenir son joueur.

Les dix commandements imposés à Balotelli

Pour ne pas prolonger davantage l’interminable liste des frasques de «Super Mario», le club lombard a donc décidé de prendre les devants en l’obligeant à suivre dix commandements bien précis, révélés par le Corriere dello Sport.

Commandement No. 1: interdiction de fumer.
Commandement No. 2: interdiction de boire trop d’alcool.
Commandement No. 3 : interdiction d’aller en discothèque ou de fréquenter d’autres lieux nocturnes.
Commandement No. 4 : interdiction de parler négativement de l’AC Milan sur les réseaux sociaux.
Commandement No. 5: interdiction de porter une crête et de la teinter en rouge, en jaune ou en orange.
Commandement No. 6: interdiction d’arriver en retard aux entraînements.
Commandement No. 7: interdiction de s’habiller de manière incompatible avec le style de l’AC Milan.
Commandement No. 8: interdiction de prendre des positions ou de faire des déclarations qui pourraient nuire à l’image de l’AC Milan.
Commandement No. 9 : interdiction de prendre des initiatives sans s’être mis d’accord auparavant avec le club.
Commandement No. 10 : interdiction de ne pas se soumettre au régime alimentaire établi par le staff médical du club.
Vous l’aurez compris, Mario Balotelli n’aura pas le droit de dévier d’un poil de la trajectoire que lui imposera l’AC Milan. Son comportement sera très attentivement scruté et ses publications sur les réseaux sociaux, sur ses comptes Facebook, Twitter et Instagram, très surveillées. Réputé pour ses excès, l’Italien va devoir réaliser un important travail intérieur pour ne pas craquer, notamment en ce qui concerne les sorties nocturnes.

Un an de dérapages à Liverpool

Avant de revenir sur le sol italien, l’attaquant n’a pas seulement fait parler de lui, outre-Manche, pour ses piètres performances sur les pelouses de Premier League. Lors de ses douze mois passés en Angleterre, le buteur italien s’est surtout distingué par des écarts de conduite incessants, comme le rapporte le Liverpool Echo. Dans un article de ce journal local, on apprend ainsi des anecdotes croustillantes sur l’ex-attaquant des Reds.

Une fausse blessure pour obtenir le dernier iPhone

Un jour, il a simulé une blessure à la cuisse en plein entraînement pour rejoindre les vestiaires plus tôt et ainsi envoyer un ami lui acheter le dernier iPhone 6. Et quelle ne fut pas la surprise de Brendan Rodgers, l’entraîneur de Liverpool, en découvrant son joueur rayonnant, avec son nouveau jouet dans les mains, à l’issue de la séance d’entraînement. Le coach pensait naïvement que Balotelli était allé voir les médecins pour l’examiner. Toujours à Melwood, le centre d’entraînement des Reds, il a également été aperçu en train de fumer une cigarette.

Veillée nocturne avant un match de Ligue des champions

Malheureusement pour Rodgers, les frasques de l’Italien ne se sont pas limitées au périmètre du centre d’entraînement. La veille d’un match de Ligue des champions contre Bâle, «Super Mario» s’est permis d’inviter de nombreux amis à l’hôtel. Ces derniers sont restés avec lui jusqu’à l’aube. Une préparation loin d’être optimale qui a engendré une performance médiocre du buteur des Reds contre le club suisse.

Malgré la demande de Rodgers d’aller applaudir les supporters après la défaite (1-0), il a ignoré la requête de son entraîneur. La conclusion du Liverpool Echo est d’ailleurs éloquente sur le technicien des Reds: «Rodgers a vraiment pensé qu’il pouvait réussir là où Roberto Mancini et José Mourinho avaient échoué et qu’il pouvait changer Balotelli. Mais il a vite compris qu’il se tapait la tête contre un mur de briques.»

Ingérable Balotelli qui avait l’habitude d’être le premier à quitter Melwood, pendant que ses coéquipiers en faisaient plus pour faire des progrès. Devant le «palmarès» bien fourni des excès de l’Italien, en l’espace d’un an, sur le territoire anglais, difficile de s’étonner des clauses drastiques, incluses par l’AC Milan, dans le contrat du joueur. Il ne reste plus à Mario Balotelli qu’à retrouver son efficacité devant les buts et une conduite irréprochable pour se racheter auprès de ses supporters.

Posted by on Aug 28 2015. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.