Lettre ouverte au Ministre des Services Financiers et de la Bonne Gouvernance, Roshi Badhain



Rapport de l’Audit 2014

De nombreux projets engloutissant des millions de roupies n’ont jamais été mis sous la loupe de l’Audit

Pourquoi les rapports de l’Audit de 2013 et de 2014 ne font aucune mention de la construction de la route Verdun-Terre Rouge dont le coût initial de Rs. 2,2 enregistra une augmentation ahurissante pour franchir le cap de Rs. 3 milliards ? Etait-ce délibéré de la part du Directeur de cette institution de faire l’impasse sur un tel projet dont la qualité des travaux avec des éboulements et autres fissures sur plusieurs kilomètres de route font les gros titres des médias ?

Aujourd’hui une bonne partie de cette route est fermée à la circulation. Le présent gouvernement est en train d’avoir recours à un financement supplémentaire pour reconstruire cette route et la rendre viable à la circulation.

Ce qui est étonnant, c’est que le Bureau de l’Audit n’a pas utilisé ses prérogatives prévues dans la Constitution du pays et aussi les provisions faites au Finance and Audit Act de 1973 pour veiller à ce que l’argent du contribuable soit utilisé de manière économique efficiente et aussi que les objectifs fixés pour de tel projet aboutissent à la satisfaction de la population. Il faut se rappeler que tous les items relatifs aux revenus ou aux dépenses et qui font partie du Consolidated Fund ou tout autres comptes de l’Etat sont sujet à un examen scrupuleux de la part du bureau de l’Audit.

Pourquoi un tel laisser-aller caractérisé par une nonchalance qui fait de ce bureau, gardien de l’intérêt du public, la risée de la population ? Est-ce que la population est en droit de demander que le Bureau de l’Audit soit mis sous examen par une institution indépendante afin de pouvoir porter un jugement sur sa performance?

S’il est vrai que le Directeur de l’Audit est un poste constitutionnel et qu’il est totalement indépendant et pas redevable à aucune autorité, personne ou institution du pays, l’on est en droit de se demander pourquoi de tels manquements de sa part.

1. Pour soutenir nos arguments, nous donnons quelques exemples où le Directeur de l’Audit n’a même pas daigné effectuer une étude quelconque.
2. La réfection de la route Quartier Militaire dont le coût a franchi la barre de Rs. 900 millions déboursées jusqu’en 2014.
3. La réfection de la route Higginson de Providence à St. Julien au coût de Rs. 175 millions et dont les paiements furent effectués de 2011 à 2014.
4. Toutes les routes construites sous le Road Decongestion Programme dont le coût s’est élevé à plus de Rs. 4 milliards.
5. La construction de la prison 5-étoiles de Melrose qui a englouti Rs. 110 millions.
6. Les travaux de rénovation du Haut Commissariat Mauricien à Londres qui a nécessité un financement de plus de 90 millions.
7. Un déboursement de plus de Rs. 300 millions en 2014 pour la réhabilitation du Pailles Water Treatment Plant.
8. La somme de Rs. 345 millions utilisée pour la construction et l’extension de l’hôpital Jeetoo et de Flacq.
9. Une somme de Rs. 160 millions dépensée pour la réfection de 7 hôpitaux à travers l’île.

La construction du New Psychiatric Hospital qui a nécessité un déboursement de Rs. 46 millions en 2014. Il y a encore toute une série de projets qui ont absorbé plusieurs millions voire des milliards de roupies qui n’ont pas fait l’objet d’une étude du Directeur de l’Audit. Nous en reparlerons.

Suttyhudeo Tengur
Président
7 septembre 2015

Posted by on Sep 7 2015. Filed under Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.