MISSION STATEMENT: Les dix priorités de la plateforme GM-privé



L’ambition déclarée du Joint Public/Private Sector Steering Committee : débloquer les rouages administratifs pour ouvrir la voie à la création d’emplois dans les trois prochains mois.
Le coup d’envoi de la nouvelle « plateforme de dialogue et de convergence » entre le gouvernement et le secteur privé, en l’occurrence le Joint Public/Private Sector Steering Committee, de cet après-midi se fera sur la base de l’ambition déclarée d’unlock la création d’emplois dans les trois mois à venir. C’est ce qui découle des directives émises par le secrétaire au Cabinet, Satyaved Seebaluck, dans le cadre de la convocation de cette première réunion. Cette initiative fait suite à l’Economic Mission Statement prononcé par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, le 22 août dernier, sur le thème Achieving the Second Economic Miracle and Vision 2030. En marge de la première édition de la grand-messe gouvernement/secteur privé au Swami Vivekananda International Convention Centre, à Pailles, le gouvernement a identifié dix priorités.

Dans l’immédiat, le gouvernement a clairement fait comprendre aux capitaines de l’industrie que l’heure ne sera nullement aux grands discours, et ces délibérations ne seront réservées qu’aux décideurs. « In view of the fact that this Joint Public/Private Sector Steering Committee requires decision and commitments to be taken and resolved, on the spot, and implemented in an opportune manner, representatives, from both the private and public sectors should be leaders and decision makers who are so empowered ».

Plus loin, le secrétaire au Cabinet attire l’attention du secteur privé sur le point que l’une des ambitions déclarées de la séance de travail du jour est de débloquer la situation en vue de promouvoir la création d’emplois dans les trois mois à venir. « The first meeting will allow the private sector to communicate its expectations of the collaboration and synergies it expects form the public sector, to bring forward investment projects from the private sector, whose implementation are being unduly delayed due to administrative bottlenecks and proposals on how to create sustainable new employment opportunities within the next three months », s’appesantit le gouvernement dans la lettre de convocation de la première reunion avec le secteur privé.

En préambule au lancement de ce High-Powered Committee en marge du projet à long terme d’Achieving the Second Economic Miracle and Vision 2030, le gouvernement a défini dix commandements, notamment :
– mettre Maurice sur orbite de la High Income Economy
– établir une liste de propositions, qui sont « implementable and actionable » pour réaliser la Vision 2030
– accélérer les investissements du privé en vue de générer des emplois, relancer les exportations, la création de la richesse avec un taux de croissance élevé
– exploiter de nouvelles opportunités pour renforcer l’environnement économique pour faciliter les investissements et améliorer la compétitivité
– gérer les obstacles à la croissance, dont les goulots d’étranglement administratifs, les contraintes sur le plan de l’environnement et de l’accès aux terres
– mettre en place les conditions favorisant les investissements privés, l’innovation, le développement des entreprises,
– prévoir l’infrastructure économique, technologique et sociale en guise de soutien à une croissance soutenue et à long terme
– identifier de nouveaux secteurs d’investissements et de marchés d’exportation
– élaborer des options politiques pour la création de la richesse et
– consolider la plateforme de contacts entre le gouvernement et le secteur privé pour un partenariat sain et efficce.

D’autre part, le Fast Track Committee technique sous la présidence du secrétaire financier, Dev Manraj, a procédé, hier, à l’examen de dix projets de développement avec des investissements de l’ordre de Rs 50 milliards avec un potentiel de générer 10 181 emplois. C’est ce qu’indique un communiqué officiel.

Les investissements seront mobilisés dans les secteurs d’activités suivants : Smart Cities, hôtellerie, port de pêche, agro-industrie, énergie photovoltaïque, pêche industrielle, logistique et distribution ainsi que la production de biofertilisants. Le comité a aussi considéré le dossier de construction d’un hôtel à Rodrigues.

Il s’agit de la première réunion du Fast Track Committee technique depuis la présentation de l’Economic Mission Statement par le Premier ministre le 22 août dernier.

Le Fast Track Committee a examiné des projets d’investissement totalisant Rs 50 milliards
Le Fast Track Committee technique s’est réuni mardi sous la présidence du Secrétaire financier, M. Dev Manraj, au ministère des Finances et du Développement économique. Ce comité de haute instance a examiné dix gros projets de développement. Ces projets sont estimés à Rs 50 milliards et sont susceptibles de générer 10 181 emplois, selon les estimations.
Les investissements seront mobilisés dans plusieurs secteurs d’activité : Smart Cities, l’hôtellerie, port de pêche, agro-industrie, l’énergie photovoltaïque, pêche industrielle, logistique et distribution, et production de biofertilisants. Parmi les projets de Smart Cities, l’on retrouve des développements ayant trait à l’enseignement supérieur, aux espaces bureaux, à l’immobilier commercial, aux logements de luxe, aux loisirs et aux services médicaux, etc.
L’on compte parmi les Smart Cities, le Royal Saint Louis à Pailles, le projet d’Omnicane destiné à la logistique aéroportuaire et le projet de St Félix dans le sud et axé essentiellement sur les activités océaniques, le développement résidentiel, le tourisme, les espaces bureaux et les facilités sportives et de loisir. Le comité a aussi considéré le dossier de construction d’un hôtel à Rodrigues.
Il s’agit de la première réunion du Fast Track Committee technique depuis la présentation de l’Economic Mission Statement par le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, le 22 août dernier à Ebène. Le Premier ministre avait fait état des initiatives prises au niveau du Gouvernement pour faciliter la mise à exécution des gros chantiers dans les meilleurs délais. Le Budget 2015-2016, par le ministre des Finances et du Développement économique, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, avait mis l’accent sur la facilitation des affaires par le biais de structures de décisions rapides en vue d’apporter plus d’animation dans l’activité économique et encourager la création de nouveaux emplois.

Posted by on Sep 10 2015. Filed under Actualités, Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.