ID CARD : Le subterfuge du GM dénoncé



Levée de boucliers contre la décision visant à maintenir la collecte des “fingerprint image and minutiae” comme il a été le cas jusqu’ici malgré le jugement de la Cour suprême. C’est ce matin la réouverture des centres d’émission de la nouvelle carte d’identité avec la validité de l’ancienne étendue au 31 janvier prochain.

La controverse autour des données biométriques avec les nouvelles cartes d’identité nationale risque de s’amplifier dans les jours à venir. Le mouvement Lalit est monté au créneau pour dénoncer le subterfuge adopté par le gouvernement dans la conjoncture. Au nom de la Lalit, Shabeena Kalla fait un appel à Lalyans Lepep pour qu’elle applique son programme électoral et respecte le jugement de la Cour suprême interdisant le stockage des empreintes biométriques de tout citoyen mauricien.

De son côté, Ish Sookun, spécialiste en matière de données biométriques, regrette que malgré tout ce qui a été annoncé, aucun changement dans les procédures n’a été noté.
Analysant la décision arrêtée par le gouvernement lors des délibérations du conseil des ministres du 4 septembre, Lalit cache difficilement ses préoccupations devant le maintien de la pratique à l’effet que “the fingerprint image and minutiae collection will continue as previously”.

Ainsi, les militants de Lalit, à travers Shabeela Kalla, dénoncent le fait qu’à partir de demain, avec la réouverture des centres du Mauritius National Identity Card Scheme, les autorités continueront à procéder au “storing and retaining fingerprint data and other biometric from the time of taking it until the time of handing over the new ID Card” comme il avait été le cas jusqu’ici.

Outrage au jugement

Lalit s’appesantit sur le fait que cette démarche est en infraction et constitue même un outrage au jugement de la Cour suprême, dont le full bench présidé par le Senior Puisne Judge, Eddy Balancy, sur ce litige. La Cour suprême, qui s’est prononcée sur l’aspect constitutionnel, soutient que “the retention and storage of personal data under the Data Protection Act is not reasonably justifiable in a democratic society” and “the provisions in the National identityy Card Act and the Data Protection Act for the storage and retention of fingerprints and other personal biometric data collected for the purpose of the biometric identity card of a citizen of Mauritius are unconstitutional”.

Posted by on Sep 14 2015. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.