Arsenal-Chelsea (0-1) Diego Costa fait d’un Per deux coups



Pour la deuxième fois de la saison, Diego Costa a fait tomber Arsenal (0-1) après, inq minutes mouvementées dont il a été le principal acteur, et 85 autres beaucoup plus pénibles. Pour Arsenal, le fauteuil de leader attendra.

Arsenal FC 0-1 Chelsea FC
But : Costa (23e)

Déjà homme du match aller (0-2), pendant lequel il avait allègrement balancé des coups divers et variés aux Gunners avant de provoquer l’expulsion de Gabriel Paulista, Diego Costa s’est rappelé au bon souvenir des joueurs d’Arsenal ce dimanche après-midi à l’Emirates. D’une tout autre manière, l’attaquant des Blues a réussi en quelques minutes à faire basculer un match que les hommes de Wenger avaient manifestement en main. D’abord repris en retard par Mertesacker après avoir hérité d’une passe laser de Willian – intenable toute la rencontre – Diego Costa a provoqué le carton rouge du défenseur d’Arsenal. Avant d’aller ouvrir le score quelques minutes plus tard sous les yeux de… Gabriel Paulista, entré en cours de jeu à la place d’Olivier Giroud. Cette saison, le bilan est donc le suivant : Diego Costa, deux, Arsenal, zéro.
Au nom du Per
Après la victoire de Leicester à Stoke, Arsenal est dans l’obligation de remporter ce derby londonien pour retrouver le fauteuil du leader de la Premier League. Côté Chelsea, il s’agit d’enfin gagner après deux matchs nuls de rang et de s’éloigner un peu de la zone de relégation. Un sérieux test donc, pour Guus Hiddink et pour Arsène Wenger. Dans un Emirates chaud bouillant, ce sont bien les hommes du Français qui prennent très rapidement les choses en main. Les Blues ne pressent pas et laissent les Gunners progresser librement jusqu’aux trente derniers mètres. Cependant, la maladresse des joueurs d’Arsenal dans cette zone permet aux Blues de contre-attaquer rapidement. Après un premier quart d’heure tactiquement bien mené, les joueurs de Guus Hiddink parviennent à désamorcer le temps fort des Gunners et posent le pied sur le ballon. Willian parvient même à mettre Čech en danger (15e) sur une de ses premières incursions dans la surface adverse.

Dans la foulée, Per Mertesacker écope d’un carton rouge logique pour un tacle en retard d’approximativement trois heures sur Diego Costa, qui partait seul défier le portier des Gunners (19e). Victime collatérale de la lenteur phénoménale de son défenseur, Olivier Giroud doit céder sa place à Gabriel Paulista. À peine entré en jeu, le jeune défenseur abandonne son marquage et laisse Diego Costa ouvrir le score après un très bon centre d’Ivanović (23e). En cinq minutes seulement, les Blues ont dynamité le schéma tactique de Wenger. Un peu trop tôt sans doute, les coéquipiers de Willian entrent dans une phase de gestion. Les Gunners en profitent et se projettent à nouveau vers l’avant, sans toutefois réussir à trouver la faille au sein d’un bloc défensif bien organisé. Outre une nouvelle frappe de Diego Costa (42e), et un gros raté de Flamini (45e), le public de l’Emirates n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent avant la mi-temps.

Gestion, gestion, gestion
Dès le retour des vestiaires, les Blues s’emparent du cuir et semblent déterminés à plier le match aussi rapidement que possible. Les joueurs d’Arsenal tiennent bon, mais font preuve d’un niveau technique inquiétant dans la moitié de terrain adverse : Ramsey et Walcott ratent énormément de contrôles simples et ne posent que rarement des soucis à leurs vis-à-vis. Un petit frisson traverse l’Emirates peu avant l’heure de jeu, alors que Koscielny semble intervenir un peu tardivement sur Fàbregas (55e). Logiquement, l’arbitre aurait dû siffler penalty : le ballon est à portée de l’attaquant, qui passe Bellerín avant de subir une charge du défenseur français. Outre cet événement, la mi-temps passe d’ennuyante à soporifique. Chelsea gère son avance et contient les rares offensives des Gunners, motivés à nouveau par l’entrée d’Alexis Sánchez.

À vingt minutes du coup de sifflet final, l’homme fort de ce match, Diego Costa, est remplacé par Loïc Rémy. L’attaquant, qui se plaint d’une douleur musculaire, préfère ne pas prendre de risque dans un match qui ressemble de plus en plus à un combat de gladiateurs. Wenger mise tout sur la vitesse en faisant entrer en jeu Oxlade-Chamberlain à la place d’un Walcott très brouillon (75e). Quelques secondes plus tard, c’est Eden Hazard qui remplace Oscar pour un dernier quart d’heure qui ne devrait pas offrir grand-chose de plus aux spectateurs. Les Gunners poussent et poussent encore, mais le bloc des Blues semblent ne souffrir d’aucun défaut. Au coup de sifflet final, Leicester est seul maître de la Premier League.

Posted by on Jan 25 2016. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.