Politique : L’échiquier est en ébullition…le CC du MMM confirme le choix de Paul Bérenger comme Premier ministre



C’est sans surprise que le Bureau Politique des mauves a soutenu le projet de présenter une fois de plus Paul Bérenger comme futur chez du gouvernement dans le cadre des prochaines élections de 2019. En optant pour cette éventualité le MMM a tué dans l’œuf toute contestation possible avec une guerre larvée entre Pradeep Jeeha et Ajay Gunness.

Paul Bérenger lui-même utilise une tactique qui lui a été fatale en décembre 2014 vis-à-vis de l’électorat rural tout en tentant de retenir son électorat divisé en plusieurs morceaux entre le MMM, le Muvman Libérateur et le Mouvement Patriotique. Une nouvelle scission ou encore un nouveau départ du MMM n’aurait pas été facile à gérer.

Au niveau gouvernemental, les choses ne sont pas au mieux. L’on ne sait pas ce qu’il adviendra du conflit Sangeet Fowdar et le Muvman Libérateur ou encore de l’action de la Central CID contre José Arunasalom suite à une plainte d’Ivan Collendavelloo au sujet d’un courriel faisant état de pots de vin alléguées.

De plus l’absence de Vishnu Lutchmeenaraidoo au Conseil des ministres hier officiellement pour cause de maladie laisse planer le doute sur un froid avec le ministre de la Bonne Gouvernance, Roshi Badhain. Quoi que ce dernier a démenti l’existence d’un conflit. Officiellement, le ministre des Finances, souffre d’une « sévère bronchite ». Il ne pourra participer à aucune fonction jusqu’à lundi 7 mars.

C’est après un déplacement à Washington et Dubaï, où il était en mission officielle, que Vishnu Lutchmeenaraidoo est tombé malade. Auparavant, il avait passé cinq jours à l’hôpital et il aurait fait une rechute, selon nos recoupements.

Mais nous ne sommes pas dupes. La vitesse à laquelle l’opposition s’est accaparé du dossier du traité fiscal avec l’Inde surtout avec Ajay Gunness et le Dr Vassant Bunwaree se sont empressés pour féliciter l’actuel grand argentier démontre qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Pour couronner le tout, Navin Ramgoolam persiste et signe. Il maintient que les perquisitions effectuées à son domicile sont disproportionnées. L’ancien chef du gouvernement recherche un ordre sommant la police de lui restituer la totalité des biens saisis chez lui, y compris les Rs 220 millions.

Il allègue que les perquisitions faites à son domicile par la police en février 2015 étaient illégales. La plainte de Navin Ramgoolam est dirigée contre l’État, le Commissaire de police, trois officiers du Central Criminal Investigation Department (CCID) – les sergents Ramdoo, Seebaruth et le constable Veder – et trois magistrates des cours de district, notamment Shavina Jugnauth- Chuttur, Kadampanavasini Sockalingum-Juwaheer et Shefali Naika Gannoo.

Tandis que Sir Anerood Jugnauth participera demain aux cérémonie officielles à Grand Bassin marquant la fête du Maha Shivatree.

Posted by on Mar 3 2016. Filed under Actualités, Edito, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.