Super Cash Back Gold/Bramer Asset Management : Pourquoi nous, pourquoi la population doit-elle payer pour l’appétit ou la gourmandise de certains?



Par Madiba…

Minority Voice se bat surtout contre l’injustice sous toutes ses formes. Nous sommes surpris que l’Etat ait pris l’engagement de rembourser les personnes ayant perdu leurs argents dans le Super Cash Back Gold ou encore le Bramer Asset Management. Certes les autorités sont coupables d’avoir laissé perdurer un système voué à l’échec.

Personne du côté de la BAI, n’est venu nous dire comment, elle comptait rembourser les clients. Mais souvent en entend « gouvernma bizin ranne nous cash ». C’est là que nous ne sommes pas d’accord. Pour la plupart des gens qui ont perdu leurs argents, ils le doivent à leurs erreurs de jugement. Ils se sont laissés entraîner dans la danse d’un gain rapide, d’un appétit gargantuesque d’obtenir un taux d’intérêt supérieur à ce qu’offraient les banques commerciales et surtout l’idée de devenir encore plus riche.

Ces gens-là n’auraient pas, pour la plupart offert une petite roupie, à un mendiant venu frapper à leur porte. Ils ne se seraient jamais intéressés aux sorts des orphelins, des veuves et des plus pauvres de notre société. Ceux-là même qui ne mangent pas à leurs faims. Qui ne savent pas comment régler leurs factures d’eau ou d’électricité? Ceux qui ne savent comment trouver un deuxième repas par jour.

Pourquoi donc faut-il que ce soit nous la population qui se retrouve surtout dans cette classe pauvre qui doivent payer pour les puissants. Ceux qui voulaient devenir plus riche, vivre plus confortable et surtout gagner encore plus. En conférence de presse, le 24 avril 2015, le Premier ministre a annoncé les mesures qui seront mises en place pour venir en aide aux «victimes du Ponzi Scheme de la BAI». Ces dernières, soutient-il, ont investi dans le SCBG de «bonne foi». «Il est vrai qu’elles ont été tentées par de gros intérêts, mais les seuls responsables sont les arnaqueurs et ceux qui ont fermé les yeux», a indiqué le chef du gouvernement.

C’est là où nous avons une grosse divergence d’opinion avec Sir Anerood Jugnauth. La tentation est un vilain défaut. Ceux qui ont pris des risques doivent assumer leurs conséquences…Car on ne peut pas avoir une société à deux vitesses. Celle qui rembourse ceux qui ont placé leurs argents sous l’empire Rawat et l’autre qui oublie les « victimes de Whitedot ou Sunkai de même que les autres Ponzi Scheme.

Quelle est la part de responsabilité de la firme d’expert comptable ayant audité les comptes de la BAI? La firme d’experts-comptables KPMG (Mauritius), qui assurait la vérification des comptes de l’empire Rawat avant son écroulement, pourrait être classée dans le camp des collateral damages du BAI Ponzi Scheme de Rs 23 milliards. Sur ordre de la Banque de Maurice, KPMG est considérée comme étant « out of bounds » du secteur bancaire avec trois banques commerciales déjà averties officiellement par la Banque centrale. KPMG ne nie pas les Clean Audit Reports pour le BAI.

Après ce second décaissement, le reste de l’investissement des détenteurs du SCBG sera converti en « debentures » dont le paiement sera échelonné sur cinq ans. Ensuite, les administrateurs spéciaux s’intéresseront au sort des investisseurs de la Bramer Asset Management. Ceux qui ont investi moins de Rs 500 000 auront leur argent dès le 31 juillet 2015. Ceux qui ont investi plus de Rs 500 000 obtiendront, quant à eux, un « debenture» dont 20 % sera payable chaque année à partir de juillet 2016.

Au cours des cinq prochaines années, National Property Fund Ltd devra disposer de fonds de l’ordre de Rs 19,2 milliards au titre du Super Cash Back Gold (24 690 polices) et de Rs 3,1 milliards à l’enseigne de Bramer Assets Management Ltd (6 362 investisseurs), soit une moyenne de Rs 3,3 milliards à chaque 30 juin entre 2016 et 2020, pour honorer les engagements pris par le gouvernement.

Des 16 341 souscripteurs du plan d’investissement Super Cash Back Gold, plus de 10 000 ont déjà récupéré leur argent; environ 5 880 attendent d’être remboursés. C’est ce qu’a indiqué Roshi Bhadain en conférence de presse à Ébène à la mi-journée le samedi 5 mars dernier.

Le ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers indique que le remboursement des souscripteurs du Super Cash Back Gold – ceux ayant investi moins de Rs 500 000 – a déjà débuté : « Nous avons dit que le paiement sera fait le 30 juin de chaque année. Des gens viennent nous voir tous les jours. Ils disent qu’ils ont besoin de leur argent. Nous avons essayé toutes les options pour les rembourser avant le 30 juin de cette année », précise Roshi Bhadain.

En conférence de presse ce samedi matin 5 mars 2016, le ministre de la Bonne Gouvernance, Roshi Bhadain, entouré de l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo et du ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a appelé les anciens clients du Super Cash Back Gold de l’ex-BAI à se regrouper pour réclamer leur dû, suite à un gel résultant d’une action légale de Laina Rawat, représentée par le chef de file du PTR au Parlement, Shakeel Mohamed, dont l’action a été qualifiée d’”irresponsable” par Roshi Bhadain.

Affaire à suivre!

Posted by on Mar 7 2016. Filed under Actualités, Economie, Edito, En Direct, Faits Divers, Featured, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.