Dopage: Maria Sharapova contrôlée positive lors de l’Open d’Australie



La joueuse russe a annoncé elle-même la nouvelle au cours d’une conférence de presse à Los Angeles. Elle a été suspendue dans la foulée par la Fédération internationale de tennis.

La joueuse russe a annoncé elle-même la nouvelle au cours d’une conférence de presse à Los Angeles. Elle a été suspendue dans la foulée par la Fédération internationale de tennis.
Alors que le monde du tennis s’attendait à l’annonce de la retraite de Maria Sharapova (WTA 7), la Russe avait une toute autre information à dévoiler. Une bombe même !

Lors du dernier Open d’Australie, la joueuse russe a échoué à un test antidopage. « J’ai fait une énorme erreur », a-t-elle dit en précisant qu’elle prenait depuis 2006 un médicament, le meldonium, pour lutter contre le diabète. Or, celui-ci est sur la liste des produits prohibés depuis le 1er janvier 2016.

« Je prends un médicament qui contient de la mildronate depuis dix ans. Ce qui était autorisé alors, mais qui est connu aujourd’hui sous le nom de meldonium, a expliqué Maria Sharapova. J’ai reçu une notification de l’ITF comme quoi j’avais été contrôlée positive à l’Open d’Australie. Ce n’est que depuis le 1er janvier que le meldonium est inscrit sur la liste des produits interdits, ce que je ne savais pas alors. J’ai fait une énorme erreur. J’en assume l’entière responsabilité, parce qu’il s’agit de mon corps, et qu’au bout du compte, je suis responsable de ce que je donne à mon corps. J’ai toujours essayé d’être la plus attentive possible à ce que je prenais et d’être la plus professionnelle possible », a encore expliqué la Russe.

Sharapova : « J’espère avoir une deuxième chance »

Maria Sharapova, qui aura 29 ans le 19 avril et qui a remporté cinq titres du Grand Chelem durant sa carrière, a indiqué qu’elle ne voulait pas encore arrêter sa carrière. « J’ai reçu un mail de l’AMA (l’Agence mondiale antidopage) le 22 décembre sur les changements apportés dans la liste des produits interdits, mais je n’ai pas cliqué sur le lien. Je sais que je vais devoir faire face aux conséquences et je ne veux pas terminer ma carrière comme ça. J’espère avoir une deuxième chance. »

Maria Sharapova, qui a précisé qu’elle n’avait pas encore été entendue par la Fédération internationale de tennis et qu’elle n’était pas suspendue, n’est pas la première personne du monde du sport à subir ce changement de règlement. En février dernier, le cycliste russe Eduard Vorganov avait également été contrôlé positif au meldonium.

Maria Sharapova suspendue provisoirement par l’ITF
Quelques minutes après la conférence de presse de Maria Sharapova, L’ITF a confirmé que la joueuse avait été déclarée positive après un contrôle le 26 janvier (NDLR : jour de son quart de finale perdu face à Serena Williams, soit sa dernière rencontre disputée jusqu’ici) et que l’analyse de l’échantillon avait démontré la présence du meldonium. La Russe a été informée le 2 mars de son contrôle positif. L’ITF précise qu’elle a accepté le résultat des analyses.
Maria Sharapova est suspendue à titre provisoire à partir du 12 mars en attendant une décision la concernant. « Je suis très triste », a commenté Steve Simon, président de la WTA. « Maria est un leader et je l’ai toujours connue comme une femme d’une grande intégrité. Néanmoins, comme Maria l’a reconnu, il y va de la responsabilité de chaque joueur de savoir ce qu’il donne à son corps et de savoir si c’est autorisé. L’affaire est à présent dans les mains de l’ITF et de ses procédures en matière de dopage. »

Posted by on Mar 8 2016. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.