Coopération Madagascar-Maurice, l’utopie qui dure depuis quatre décennies…



Par Madiba…

Par respect au Président de la République de Madagascar et au peuple malgache, Minority Voice News avait jugé digne de ne pas dévoiler l’utopie des relations soit disant amicales entre les deux peuples pendant la visite d’Hery Rajaonarimampianina à Maurice.

Le peuple malgache et le peuple mauricien se côtoient, se fréquente et a toujours vu une amitié entre l’océan qui nous sépare mais quand est-il des dirigeants de nos deux pays. Ont-ils vraiment à cœur une collaboration entre nos deux îles.

A part, le discours copié collé à son investiture comme Président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina reste un beau parleur.

Des beaux parleurs, on en a beaucoup à Maurice et on en a marre. Le président malgache a insisté sur le rapatriement de la cargaison de bois de rose à Madagascar. Donc, rapatrié des bois de rose volés à l’Etat malgache à l’époque ou Hery Rajaonarimampianina était le ministre des Finances d’un gouvernement de transition entaché de magouilles.

Comment expliquer qu’il n’y a pas un ambassadeur malgache depuis 2009. Pas d’ambassadeur chez le pays ami, voisin et autre terme utopique. Une heure et demie de vol, et la seule chose que propose le gouvernement mauricien est d’importer 500 tonnes d’oignons.

L’industriel mauricien François Woo, a quant à lui informé la délégation malgache de la réouverture d’une usine à Tananarive. Woo pourra encore exploiter la main-d’œuvre malgache sur place. Si on devait véritablement expliquer la coopération Maurice-Madagascar, elle se résumerait à un seul constat. Il n’y en a aucun. C’est vraiment dommage.

Une des raisons est que contrairement à ce qu’Hery Rajaonarimampianina a déclaré au cours de sa visite à Maurice, les intérêts communs des deux pays diffèrent.

Madagascar est l’otage des bailleurs de fonds étrangers, est suivi de près par la France, est courtisé par des grandes pays afin de piller les ressources malgaches au détriment de ce peuple.

Comment traiter avec la Grande île quand son propre peuple revendique la fin de l’ingérence de la communauté internationale dans ses affaires internes. Quel est le bilan de l’ambassade mauricienne à Tananarive. Qu’est-ce qui a été fait de concret. Nommez un seul exemple d’une véritable coopération mauricien malgache. L’utopie va donc durez encore et cela semble amuser les dirigeants des deux pays.

Hery Rajaonarimampianina semble avoir oublié que Maurice l’avait boycotté pendant la période de transition.
Madagascar n’offre rien de particulier à un investisseur mauricien dans la Grande île. Idem, aucune faveur n’est faite à l’entrepreneur malgache qui veut s’installer à Maurice. L’affaire Gastro Pizza à Maurice est un exemple. Pourquoi donc, il n ;y a aucune faveur a un pays qu’on dit être voisin et ami.

1035 km et il vous faut au moins 400 euros pour voyager entre les deux pays. Le mauricien peut y séjourner 90 jours, le malgache 14 jours, après qu’on a fouillé minutieusement sa valise.

Si on veut vraiment qu’il y ait une coopération, Minority Voice est d’avis qu’il faut détruire les frontières que nos deux peuples ont établi. Tout nous sépare alors qu’on est si proche et tout est possible si on a une volonté politique. Ce qui est malheureusement loin d’être le cas.

Posted by on Mar 14 2016. Filed under Actualités, Blog, Economie, Edito, En Direct, Featured, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.