L’énigme Raj Dayal : Va-t-il réussir lui qui n’a jamais perdu face à l’adversité ?



…par Kilauea

…On peut l’aimer ou ne pas l’aimer? Raj Dayal n’est pas n’importe qui. Aujourd’hui il se voit obliger de livrer un autre combat de sa vie. Va-t-il réussir lui qui n’a jamais perdu face à l’adversité ? L’ancien commissaire de police qui a rebondit à Flacq/ Bon-Accueil dans le camp du MSM. Pour rappel, il a refusé une offre d’indemnisation de l’Etat pour le calvaire qu’il a enduré depuis la commission Sik Yuen où il a été complètement blanchi. Toutefois il a saisi la cour internationale de la justice pénale pour obtenir réparation.

Qui est ce bouillant militaire devenu aujourd’hui politicien haut perché ?

Son track record en dit long. Cet habitant de Caro Laliane, compte 29 annés de service dans la force policière. Raj Dayal fut le plus jeune commandant et le plus jeune Commissaire de Police que Maurice. Il devient également le premier pilote militaire, et un des premiers commandos. Il est parmi ceux ayant lutté pour l’indépendance du pays. L’ancien commissaire de police a également participé au plus grand sauvetage dans le monde. Il détient même un Guiness world record.

C’est sous sa férule, que la première commission d’enquête sur la drogue avait été instituée. Il est celui qui a mis en place le community policing et qui a crée le scene of crime office. Il figure parmi les rares commandos ayant une formation en aviation et pilote militaire entre autre. Il fut la première commission multi-officer par la Reine Elisabeth en 1972. Et nul ne pourra l’ignorer, qu’il a mené une lutte acharnée sur la lutte contre la prolifération de la drogue.

Le Mag dirigé par le tandem Alain Gordon Gentil et Harish Chundunsingh s’attaque régulièrement à lui dans la période précédent l’arrivée de Navin Ramgoolam comme Premier ministre en 1995. Le but était sans doute d’éliminer un rival potentiel à ce dernier. L’ancien rédacteur en chef du défunt hebdomadaire Le Mag, Alain Gordon-Gentil, et son ancien directeur de l’information, Harish Chundunsing, ont été déboutés par la Cour suprême, mardi. Ils réclamaient Rs 11 millions de dommages chacun à l’ancien Commissaire de Police, suite à leur arrestation en octobre 1994 dans le sillage de la publication d’un document « top secret » rabrouant Raj Dayal.
L’ancien homme fort de la force policière est sorti indemne d’un procès en réclamation de dommages devant la Cour suprême. Raj Dayal était poursuivi dans un procès civil que lui intentaient Alain Gordon-Gentil, écrivain et conseiller du Premier ministre, et Harish Chundunsing, vice-President Corporate Affairs à EIH Flight Services Ltd.

Les deux anciens journalistes réclamaient chacun Rs 11 millions. La juge Saheeda Peeroo a rejeté cette réclamation et a statué que Raj Dayal a agi selon les limites des pouvoirs que lui conférait son rôle de CP. La juge Peeroo note cependant que la publication d’un document confidentiel connu que du Bureau du Premier ministre, du chef de la police et du commandant de la SMF posait problème. L’affaire avait même été évoquée au Parlement. Pour les journalistes, s’ils ont publié le document, c’était uniquement dans l’intérêt public et pour enlever toute confusion entre le rôle de la police et la SMF.

Pour la juge, l’article 12 de la Constitution n’accorde pas une liberté d’expression totale et un journaliste, bien qu’il ait un rôle vital à jouer dans une démocratie, doit se plier aux lois régissant cette clause. « Hence Section 12 does not give an absolute guarantee to the freedom of expression even with respect to press coverage of matters of serious public concern. It has to be remembered that although the press has a vital role to play in a democratic society, journalists cannot, in principle, be released from their duty to obey the criminal law satisfying section 12 of the Constitution » , écrit-elle.

Elle estime ainsi que l’arrestation d’Alain Gordon-Gentil et Harish Chundunsing était amplement justifié. Par rapport à la diffusion de ce document régi par l’Official Secrets Act, il ressort selon le témoignage de l’ancien adjoint au commissaire de police Harold Munso avait ouvert une enquête en 1993 sur les instructions du Commissaire de police Cyril Morvan mais qu’il a dû ne plus y donner suite sur ordre du Bureau du Premier ministre. Finalement, la juge a fait ressortir que l’arrestation des journalistes a été faite selon les règles et que Raj Dayal, défendu par Me Siddhartha Hawoldar, était couvert par l’article 4 du Public Officers Protection Act qui le protège contre toute poursuite au privé quand il agit dans l’exercice de ses fonctions.

Sous le titre « Portrait d’un général manqué », l’article du Mag, qui avait valu l’arrestation de deux journalistes en octobre 1994, faisait mention d’une lettre officielle émanant du bureau du Premier ministre d’alors. Document rabrouant Raj Dayal, qui s’est octroyé un titre ou encore une décoration non autorisée. Raj Dayal, défendu par Me Siddhartha Hawoldar lors du procès en réclamation, avait déclaré que les policiers ont agi dans l’exercice de leurs fonctions.

Devenu ministre sous le gouvernement élu après le 11 décembre 2014, il se distingue par sa maîtrise complète du dossier même si ses adversaires n’y voient que ses sorties en hélicoptères.

Raj Dayal réclame des dommages de plus Rs 1.1 milliards à l’Etat
L’ancien Commissaire de Police vient d’initier une troisième poursuite au civil contre l’actuel patron de la police et l’Etat. En effet, après avoir réclamé Rs 1 milliards pour l’avoir forcé à la retraite et Rs 50 millions pour fausses allégations, Raj Dayal réclame cette fois-ci des dommages de Rs 90 millions devant la Cour Suprême. L’ancien commissaire de police explique que cette nouvelle démarche fait suite après qu’il ait obtenue qu’une partie de ses effets personnels. Le rapport de l’ICAC suscite de nombreuses réactions.

Posted by on Mar 25 2016. Filed under Actualités, Blog, Edito, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.