LE CAPTAIN MORGAN SAUVE LEICESTER



Leicester 1-0 Southampton

Lors d’un match largement dominé par les Saints, les hommes de Ranieri ont su marquer sur une de leurs rares occasions avant de défendre héroïquement pendant toute une mi-temps. Que les concurrents sont loin ! Que le titre est proche !

Une grande bouteille de Coca, une table basse encombrée de verres plus ou moins pleins, des fauteuils et canapés pliant sous le poids de nombreux convives, une enceinte bluetooth qui crache le dernier morceau à la mode. Ce décor, tout le monde le connaît, c’est celui d’une bonne vieille soirée en appartement. Soudain, on toque à la porte. Claudio Ranieri se lève et va ouvrir. Il en a marre de boire de la Singha et de manger des donuts. Heureusement, Morgan vient d’arriver. Il a amené avec lui sa bouteille. Un bon Captain Morgan. La fête peut enfin commencer. Les rares Saints de la soirée, ceux qui ne boivent ni ne fument, quittent les lieux. Restent seulement les joueurs de Leicster, encore victorieux cette après midi grâce au premier but en Premier League de leur capitaine. La fête a commencé il y a bien longtemps pour les Foxes, et il semblerait qu’elle va continuer jusqu’au petit matin de la dernière journée de championnat…

For Fuchs’ sake !
Sous les yeux d’un King Power Stadium rempli de donuts et de bières offerts par le président pour remercier les supporters des Foxes, les joueurs de Ranieri entendent bien se rapprocher un peu plus du titre qui leur est promis. Les Saints, eux, souhaitent se rapprocher des places européennes. Le début de match n’est pas des plus faciles pour les renards, qui doivent prendre la mesure de la défense à cinq de leurs adversaires. Des Saints un peu timides, clairement là pour jouer les contres et rien que les contres. Vardy, lui, ne ménage pas ses efforts. C’est d’ailleurs de lui que partent toutes les offensives des Foxes. Malgré tout, une fois le premier quart d’heure passé, supporters et téléspectateurs ont de quoi se demander s’ils ne sont pas en fait en train de regarder de la Ligue 1 tant on s’ennuie. Le premier frisson parcourt l’échine des supporters sur un centre de Vardy qu’Okazaki ne peut finalement pas reprendre (18e).

Les joueurs de Koeman sortent finalement de leur torpeur et viennent gêner la relance des leaders. Albrighton, absolument pas dans son match, perd de nombreux ballons dans son propre camp. Heureusement pour lui, ses coéquipiers tiennent la baraque derrière. La tête de Graziano Pellè (28′) n’est pas cadrée, mais met le doigt sur le laxisme de certains renards pas assez concernés par le jeu de leurs adversaires. Sur son côté droit, Cedric, sans Chen, réalise une très belle prestation. À la demi heure de jeu, Southampton manque l’occasion de prendre les devants. Bien lancé par Pellè, Sadio Mané élimine Schmeichel mais voit sa frappe contrée du coude par Simpson. La main n’est pas évidente, mais elle aurait pu être sifflée. Fini les contres, les Saints jouent enfin à fond et privent les leaders du ballon. Il faut une exceptionnelle parade de Schmeichel pour détourner la lourde frappe de Fonte (35′) et maintenir Leicester à flots. Et dans la foulée, Morgan ouvre la marque contre le cours du jeu (38′).

Ces Foxes sont insubmersibles.

What the foxes goin’ on ?
De retour des vestiaires, Vardy ne perd pas une minute avant de filer au but. Il est rattrapé illicitement par Wanyama, qui ne récolte qu’un carton jaune. Une erreur d’arbitrage partout. La tension monte de part et d’autre et les coups se font plus nombreux et plus marquants. Les Saints se procurent de nombreux coups de pied arrêtés, sans jamais pouvoir profiter du manque de sérénité de la défense des Foxes. Les amoureux de la technique regretteront le tout petit match de Riyad Mahrez, bien muselé par les défenseurs adverses. Vardy, quant à lui, continue de se jeter comme un mort de faim sur chacun des ballons qui lui passent sous le nez. À l’heure de jeu, Forster est forcé de sortir une parade incroyable pour empêcher Fonte de marquer un superbe but contre son camp. Les Saints poussent encore et encore mais la barrière bleue est tantôt chanceuse, tantôt solidaire. Les assauts rouges et blancs cessent un temps, avant de reprendre de plus belle.

Sur la magnifique pelouse du King Power Stadium, les minutes passent et se ressemblent. Jusqu’à ce geste incroyable de Drinkwater, qui alerte Vardy d’une talonnade dans la surface. Le centre en retrait est bon, mais Simpson parvient à tirer sur le gardien (70e). Un raté incompréhensible qui prive Leicester d’une fin de match tranquille. Quelques minutes plus tard, Huth contre une frappe d’Austin de la main, mais l’arbitre ne bronche pas. Vu la physionomie du match, les Saints vont avoir de quoi ruminer sur le chemin du retour. Ils pourront s’en prendre à leur trop nombreux centres balancés au petit bonheur la chance et à la chance des renards. Celle des futurs champions ? Sans doute… Quoiqu’il en soit, le véritable champion cette après midi s’appelle Forster, encore une fois à la parade devant Vardy (84e). Un gardien dont on devrait entendre parler dans le mercato à venir…

Posted by on Apr 3 2016. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.