Liverpool danse sur la dépouille de son voisin



Dans un derby du Merseyside à sens unique, Liverpool a largement dominé Everton (4-0) grâce notamment à un nouveau but de Mamadou Sakho. Les Reds continuent leur belle série alors qu’Everton n’a plus gagné depuis un mois et demi en Premier League. Roberto Martínez vit probablement ses dernières heures à Liverpool.

Liverpool FC 4-0 Everton
Buts : Origi (43e), Sakho (45e+2), Sturridge (61e) et Coutinho (76e) pour Liverpool

Le choc est intense. Il n’y a qu’à regarder le visage de Ramiro Funes Mori pour comprendre son intention. Le défenseur argentin vient de prendre un rouge, mais il préfère agiter son maillot d’Everton, histoire de se racheter une image. Car, au sol, Divock Origi ne se relève pas. Pire, il ne se relèvera pas et rejoindra le couloir d’Anfield allongé sur une civière, la cheville carbonisée. C’est certainement l’image que retiendra de sa soirée Jürgen Klopp à une semaine d’un rendez-vous européen majeur et alors que son buteur belge était en feu. De quoi rendre la victoire du soir contre Everton (4-0) anecdotique, et ce, malgré le fait que ce soit un derby.

Big Mamad
Ils ont la tête ailleurs. On se croirait dans un cours de maths. L’énoncé du problème évoque des histoires de carrés. D’un côté, un tableau européen, celui qui promet une belle production dans une semaine entre Villarreal et Liverpool en demi-finale aller de la Ligue Europa, au Madrigal. De l’autre, un menu national à Wembley où Everton retrouvera samedi Manchester United pour une place en finale de la FA Cup. C’est la dernière ligne droite, là où il faut faire des choix tout en conservant le rythme des hommes. Reste qu’un derby du Merseyside est un jour à part où une couleur doit sortir au-dessus d’un règlement de comptes de voisinage. Alors après avoir fait tourner samedi dernier face à Southampton (1-1), Roberto Martínez balance ses cadres dans la bataille : Lukaku retrouve sa pointe, Barkley son espace de jeu et Gareth Barry souffle son record de titularisations en Premier League (571, à égalité avec David James). Klopp, lui, ne veut pas souffler, car son Liverpool peut encore gratter un ticket européen pour la saison prochaine, alors que les Reds n’ont plus perdu depuis un mois. Origi, incertain après un coup reçu au dos, est finalement titulaire à la place de Daniel Sturridge. Pour le reste, c’est du classique.

Classique comme l’entame d’une rencontre où Liverpool met rapidement le pied sur le ballon. Everton n’a plus gagné en Premier League à Anfield depuis 1999, et la peur est réelle alors que la tête de Martinez sur le banc des Toffees est chancelante. Comme depuis plusieurs semaines, Adam Lallana est le poumon offensif, bien porté par Coutinho et Firmino, mais à plusieurs reprises, l’international anglais bute sur un excellent Joel Robles. De son côté, Everton cherche le contre, tactique appuyée par un Barkley très en vue, dans un match ouvert en espaces. Reste que les hommes de Martinez sont stériles, là où Liverpool est tranchant. Coutinho vient gratter le poteau droit de Robles sur coup franc, Firmino se frotte aussi au gardien espagnol. Finalement, ce sera Origi, comme souvent, qui vient débloquer la situation d’une tête parfaite après avoir laissé sur place John Stones (1-0, 43e). Première jouissance. Sur l’action suivante, Milner s’amuse une nouvelle fois dans la surface d’Everton et sert tranquillement Sakho (2-0, 45e). Klopp a la banane, Liverpool aussi.

Funeste Mori
Mais un sourire ne tient qu’un instant. Car au retour des vestiaires, Everton s’énerve. Bryan Oviedo joue avec la mâchoire de Moreno, Funes Mori avec la cheville d’Origi. C’est un classique : un match entre Liverpool et Everton accouche souvent d’un rouge. Cette fois, c’est pour le défenseur argentin qui laisse l’attaquant belge partir sur une civière. L’image est sévère alors que Mori, lui, agite fièrement son blason. On touche à l’idiotie, et Klopp, lui, vient de perdre son homme en forme du moment.

Cette fois, Everton est définitivement sorti de son match. John Stones aussi, avec une relance dans les pieds de Lucas qui n’a plus qu’à servir Sturridge (3-0, 61e), auteur de son cinquantième but sous le maillot rouge. Le défenseur des Toffees sort sur blessure, Martínez lance Pienaar sur le pré. Le technicien espagnol peut commencer à se gratter la tête, car l’hécatombe est énorme au cœur de son groupe qui sera privé, en plus, de Funes Mori samedi, alors que Phil Jagielka soigne toujours ses bobos. Liverpool n’a plus qu’à gérer une fin de rencontre facile face à un Everton qui vit décidément une deuxième saison consécutive plus que compliquée. Derrière sa ligne, Roberto Martínez sait qu’il vit certainement ses dernières semaines sur le banc des Toffees, alors qu’Anfield fait la fête. Joe Allen, son ancien joueur, fait une nouvelle fois une entrée convaincante, cassant les lignes, dictant le rythme. Au point de servir Coutinho (4-0, 76e) qui n’a plus qu’à se faire plaisir. Everton vole en éclats sur les premières notes du You’ll Never Walk Alone. Moreno continue d’envoyer des cartouches, mais la note est déjà imprimée. Liverpool enchaîne un sixième match sans défaite toutes compétitions confondues et se retrouve toujours à deux points de West Ham. Everton et Martinez, eux, ont toujours la gueule au fond du sac. Pas la meilleure des préparations pour une demi-finale de FA Cup.

Les autres résultats
West Ham United 3- Watford 1
Manchester Utd 2- Crystal Palace 0

Posted by on Apr 21 2016. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.