MOURINHO AVALE SA PREMIÈRE COUPE



Au terme d’une rencontre globalement maîtrisée, Manchester United a remporté dimanche son vingt-et-unième Community Shield face à Leicester (2-1) grâce à un coup de tête en fin de match de Zlatan Ibrahimović. José Mourinho a assuré son premier rencard.

Leicester 1-2 Manchester United
Buts : Vardy (52e) pour Leicester // Lingard (32e) et Ibrahimović (83e) pour Manchester United

C’est souvent le plus important. Un premier rendez-vous est comme ça. Il donne la première impression, livre les premiers enseignements et lève pour la première fois le voile sur certaines intentions. Alors, quand il a lieu devant plus de 80 000 personnes, avec de la pyrotechnie et qu’il faut mettre un costume, c’est toujours un peu plus angoissant. Cette fois, pas d’exotisme, pas de stade vide et pas de boucherie. L’Angleterre aime faire les choses en grande pompe quand elle revient de vacances et Wembley est un bel endroit pour officialiser une liaison avec le club qu’on a toujours désiré. L’histoire retiendra que José Mourinho y a embrassé pour la première fois Manchester United et qu’il l’a fait devant l’homme qui lui avait coupé la tête neuf mois plus tôt, un soir de défaite avec son club de Chelsea à Leicester (1-2). Le Portugais est maintenant prêt à enclencher sa révolution et celle-ci a débuté par un premier titre, déjà. Ce n’est qu’un Community Shield, Manchester United en a déjà gagné beaucoup, mais, cette fois, il a quelque chose de spécial. Car en battant Leicester (2-1) dimanche après-midi, Mourinho s’est déjà fait accepter par sa nouvelle famille malgré les boulettes.

Le bain de Lingard
Alors oui, Manchester United est encore en chantier. Ce n’est pas une surprise et la période de préparation n’a pour le moment rassuré personne. José Mourinho, lui-même, n’hésite pas à l’affirmer. En débarquant à Wembley pour affronter Leicester, l’idée était d’effectuer les derniers réglages à une semaine du début de la Premier League et d’un déplacement sur la pelouse de Bournemouth. En grand : avec Zlatan Ibrahimovic titulaire d’entrée, Luke Shaw de retour après un peu moins d’un an d’absence et le jeune Éric Bailly, débarqué cet été de Villarreal, posé en défense centrale aux côtés de Blind. Trop juste, Henrik Mkhitaryan est lui sur le banc. De son côté, Leicester n’est pour le moment qu’à « 60% de ses capacités » selon son entraîneur Claudio Ranieri, à peine trois mois après le premier titre de champion d’Angleterre de son histoire. Sur le papier, rien n’a changé : Mahrez est là, Vardy aussi, la paire Morgan-Huth également, seul N’Golo Kanté, parti à Chelsea, manque à l’appel, remplacé par l’historique Andy King.

Sous le soleil de Londres, l’envie de se tabasser est réelle. José Mourinho refuse de desserrer sa mâchoire, Claudio Ranieri de s’asseoir. Parce que sur le terrain, on joue et on le fait bien : Vardy s’amuse avec Bailly, Martial continue de bouffer son côté gauche et Ibrahimović commence à tâter son entente avec Wayne Rooney. Au compteur, Kasper Schmeichel se signale sur une volée de Fellaini et une tête de Rooney, alors que Leicester cabosse la barre de De Gea sur une tête de Shinji Okazaki. On sent qu’il faut que ça pète. Alors Jesse Lingard, en forme depuis le début de la rencontre, prend le ballon, dépasse Drinkwater, couche Morgan et s’en va battre Schmeichel (0-1, 32e) en solitaire. Comme pour faire un nouveau câlin au public de Wembley, là où il avait offert la FA Cup à Manchester United en mai dernier.

Signé du Z
Wembley est en fête : on gueule, on rend hommage aux vainqueurs de la Coupe du Monde 66 et on profite du spectacle. Ranieri, lui, ne veut pas rendre les armes et préfère lâcher ses chiens : Musa et Demarai Gray, histoire de foutre un peu le bordel dans une défense de Manchester United qui se cherche encore. Jamie Vardy a compris que Bailly était encore timide. Alors, dès le retour des vestiaires, l’international anglais va lui chercher des noises et le gêne à la relance. Au point de pousser à l’erreur. Cette fois, c’est celle de Marouane Fellaini qui, sept minutes après la pause, n’assure pas sa passe en retrait et laisse Vardy égaliser pour faire exploser Ranieri derrière sa ligne (1-1, 52e). Les Foxes sont revenus dans la partie grâce notamment à la rentrée d’Ahmed Musa – très bon aujourd’hui -, et veulent maintenant prolonger le rêve éveillé qui dure depuis plus d’un an. Sous sa chemise, Ranieri fait des essayages et lance ses recrues (Mendy, Luis Hernández) alors que Musa manque une balle de match de la tête à dix minutes de la fin. Punition immédiate : sur l’action suivante, Zlatan s’envole au-dessus de Wes Morgan et offre la victoire à Manchester United (2-1, 83e). Comme si, définitivement, rien ne pouvait être normal avec Ibrahimović.

Posted by on Aug 8 2016. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.