Procès Emtel vs ICTA…SAJ « Choqué par les Rs 19 millions à Kailash Trilochun»



«I was shocked myself. I asked for explanations…» C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre au Parlement, le mardi 9 août, alors qu’il répondait à une question du député mauve Reza Uteem sur les honoraires perçus par les avocats dont les services avaient été retenus par l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) dans le cadre d’un procès intenté par Emtel en 2000.

Le Premier ministre a d’abord indiqué que l’avocat Kailash Trilochun et l’avoué Roshan Rajroop s’occupaient de la défense de l’ICTA. Ensuite, sir Anerood Jugnauth a précisé que Rs 19 198 436 ont été payées à Kailash Trilochun et Rs 461 150 à Roshan Rajroop.

«On m’a dit que plusieurs avocats de Trilochun Chambers ont travaillé là-dessus et que l’argent a dû être distribué parmi eux. On m’a aussi dit que c’était un dossier complexe», a fait comprendre le chef du gouvernement.

Le député Reza Uteem a alors rappelé que Kailash Trilochun a rejoint la profession en 2002 et qu’il «n’est même pas un Senior Counsel», avant de se demander comment il a pu réclamer de tels honoraires. Le député rouge Shakeel Mohamed a, lui, voulu savoir si l’argent a déjà été payé. A cette question le Premier ministre a répondu: «D’après mes informations, oui.»

Pour rappel, les services de Me Kailash Trilochun avaient été retenus par l’ICTA en mai 2015. Le 21 mars 2016, il a été sommé de plier bagage. Mais deux semaines après, il a été appelé en renfort par l’organisme car le procès intenté par Emtel allait débuter en Cour suprême. C’était le 22 avril dernier.

Posted by on Aug 9 2016. Filed under Faits Divers, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.