Fièvre aphteuse…Rodrigues dans la tourmente…Mahen Seeruttun sur place cet après-midi



Coup de massue pour l’élevage Rodriguais. Depuis l’apparition officielle de la fièvre aphteuse dans l’ile, soit le 4 août dernier plus de 1000 bêtes: cabris, moutons, bœufs et porcs, ont été tuées. Le peuple Rodriguais est dans tout ses états, car pour la majorité d’entre eux, l’élevage demeure leur gagne- pain.

S. Raffin est désespéré. Cet éleveur de l’ile Rodrigues a tout perdu. Il était propriétaire de dix vaches laitières. L’élevage c’est le gagne pain de la famille. Aujourd’hui il ne sait plus à quel saint se vouer, car il a tout perdu. ‘ Je ne sais plus quoi faire. Comment nourrir ma famille. Le gouvernement a promis une compensation, mais cette somme n’est pas suffisante. Mes vaches font partie de ma vie. Depuis plus de 15 ans, j’exerce dans ce domaine. Maintenant je ne sais plus quoi faire. Tout ceci est une grande perte pour ma famille et moi.’

S. Raffin n’est pas le seul à se trouver dans la tourmente. Nous avons aussi rencontré F.Pieuse. Ce dernier a quant à lui perdu 62 bêtes. Cet éleveur déplore la lenteur avec laquelle les vétérinaires, travaillent. Il dit aussi attendre impatiemment la somme allouée comme dédommagement par la commission de l’Agriculture.

C’est presque le chaos à l’ile Rodrigues. Des cheptels entiers ravagés par la fièvre aphteuse et des pertes estimées à plusieurs millions de roupies. Sans oublier les différentes questions qui trottent dans la tête des Rodriguais. Des derniers, se demandent surtout comment ce virus a-t-il atterrit chez eux. Les autorités locales avancent que c’est par de la viande importée, mais il semblerait que ce ont des animaux importés d’Afrique, qui n’ont pas été mis en quarantaine qui ont transmis le virus.
Ce n’est seulement la propagation de ce virus, qui inquiète la population rodriguaise. Mais aussi, la façon dont l’abatage des animaux malades, se fait.

L’opposition rodriguaise crie à la barbarie pure et simple car les animaux étaient égorgés avant d’être jetés dans des fosses communes et recouverts de chaux et de terre. Les animaux agonisaient avant de rendre l’âme. Selon certains habitants, des bêtes en bonne santé ont été abattus de force malgré l’opposition des propriétaires.

Heureusement qu’une équipe de la GIPM de Maurice a été dépêchée dans l’ile, pour y mettre de l’ordre.

En attendant, les éleveurs espèrent que tout retournera bientôt à la normale. Surtout que les vaccins arriveront bientôt et que leurs compensations leurs seront remises le plus vite possible.

Posted by on Aug 12 2016. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.