Affaire Trilochun : Pas de cover-up



C’est le principal message qu’a fait passer le leader du MSM à un congrès organisé par ce parti pour expliquer le budget à la mairie de Vacoas-Phoenix hier soir. Il a déploré que ce dernier n’ait pas voulu écouter les conseils mais dit ne pas le condamner en attendant sa version. «Ce n’est pas parce qu’on est proche d’un parti qu’on ne peut pas agir. Ce n’est pas comme cela que je conçois le MSM. Nous n’allons pas tolérer les écarts et nous prendrons les décisions en temps et lieu à tous les niveaux. Je ne juge personne» Le leader du MSM rappelle que : «Le gouvernement lui avait demandé de se retirer (NdlR, comme président de la Financial Intelligence Unit) car la raison est simple: il faut laisser les institutions agir en toute indépendance.» Mais ce que Pravind Jugnauth trouve amusant, c’est que d’une part le Parti travailliste (PTr) est en train d’accuser Kailash Trilochun et, d’autre part, ce dernier est défendu par un membre du PTr. «Allez comprendre la logique du PTr. Pravind Jugnauth a, par ailleurs, critiqué le leader du Mouvement militant mauricien, Paul Bérenger, pour avoir insinué qu’Omega Ark est un scandale plus gros que l’affaire MedPoint. «Je partirai s’il arrive à le prouver», a-t-il dit. A noter que Pravind Jugnauth pilotera ce matin le Finance Bill qui comportement des amendements à 58 textes de lois.

Affaire ICTA : Collet et Benoît libérés
Jean Pascal Collet et Christopher Benoît, deux des quatre suspects arrêtés dans le cadre de l’agression au cutter le 26 mai de Bhanoodutt Beeharee, Chairman de l’Information and Communication Technology Authority (ICTA), ont comparu en Cour de district de Port-Louis ce matin. La police n’a pas objecté à leur remise en liberté. Les deux hommes devront chacun payer une caution de Rs 8 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 40 000. Ils devront également se présenter au poste de police le plus proche de leur domicile tous les jours entre 6 heures et 18 heures L’avocat de Pascal Collet, Me Sailesh Seebaruth, soutient que son client n’a rien à faire avec cette agression et a d’emblée réfuté les allégations portées contre lui lors de son interrogatoire. Les deux hommes répondent d’une charge provisoire de « conspiracy ».

Quant au suspect Steven St-Pierre, celui qui aurait agi comme intermédiaire entre l’avocat Kailash Trilochun et le suspect Désiré Sylvio Candahoo pour commettre ce méfait, les débats sur sa remise en liberté sont prévus pour ce matin. La police a objecté à sa remise en liberté, soutenant qu’il pourrait commettre un nouveau délit en étant en liberté conditionnelle ou encore qu’il pourrait interférer avec les témoins ou manipuler les preuves.

Posted by on Aug 31 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.