Danielle Selvon devant la Commission d’enquête sur la drogue ce jeudi



La députée-avocate Danielle Selvon sera devant la Commission d’enquête sur la drogue ce jeudi 7 septembre, à l’invitation de la Commission. Elle a revu une dernière fois, finalisé et fait des additions à la déposition écrite, riche de plus de 70 “supporting documents”, dont un volumineux rapport du Sénat du Canada qui a trouvé du racisme dans l’interdiction du cannabis, et qu’elle a remise sur CD-ROM à la Commission déjà, y compris un addendum sur le chocolat et du cacao sniffés à la place du gandia, envoyé il y a une semaine.

En bref, voilà ce qu’elle recommande: Elle réclame la légalisation du cannabis industriel dans l’intérêt économique du pays, la distinction dans la loi entre cannabis industriel et cannabis-drogue comme dans tous les pays comme la France, l’Australie ou les Etats Unis, la Chine, etc. où ce cannabis est cultivé. Elle explique que le pays pourra promouvoir plusieurs centaines de petites entreprises et des créer des milliers d’emplois avec le cannabis industriel, et ce, sur une période relativement courte.

Elle attire l’attention sur le fait qu’il y a un seul et unique nom botanique pour le cannabis: Cannabis sativa L Et que l’on ne peut pas porter des affaires de gandia en Cour sans des analyses chimiques ultra-sophistiquées en laboratoire des échantillons présentés par la police.

Sur l’aspect économique et agro-industriel, elle attire l’attention de la commission que toutes les formes de cannabis réunies constituent une industrie qui rapporte des milliards de dollars en taxes, médicaments, etc. aux Etats Unis (avec la participation même de Microsoft); que toute légalisation du cannabis récréationnel doit être précédée par les infrastructures et changements appropriés, par exemple, pour détecter l’intoxication en public et sur les routes et ailleurs.

La détection se fait aux USA par les Standardized Field Sobriety Tests validés par la science. En Australie, remarque-t-elle, le gouvernement a légalisé le cannabis industriel et médical pour entre autres choses sauver son énorme industrie sucrière de la chute des prix prévus l’année prochaine et qui affectera Maurice. Elle a attiré l’attention de la Commission sur le texte de loi qui avait légalisé le gandia à Maurice en 1883-84 et celle qui l’avait interdit à partir de 1934 et a demandé aux Commissaires de bien relire ces deux lois.

Posted by on Sep 5 2016. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.