Budget 2016-2017…Pravind Jugnauth annonce un comité ministériel et 3 ‘task forces’ pour implémenter les mesures budgétaires



• Un High Level Committe sera mis en place pour se pencher sur la réforme de pension

• La vente des Casinos envisagée

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

Le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a lors d’une conférence de presse, tenue, mercredi 07 septembre 2016, à l’Hôtel du Gouvernement, a soutenu qu’il est extrêmement heureux que le Budget 2016-2017, qui est positif, est favorablement accueilli par la population, le secteur privé et les différentes organisations de l’île. Entouré du secrétaire financier, Dev Manraj et son conseiller, Gérard Sanpeur, il a fait état de du budget, contenant 383 mesures et a laissé entendre que l’heure est venue pour passer à l’action. Toutefois, il a ajouté que plusieurs projets ont déjà démarré et d’autres mesures, concernant le côté sociale, la réglementation, l’investissement et la facilitation aux affaires et fiscales, sont appliquées à travers le vote du Finance Bill.

Le ministre des Finances a décidé de mettre sur pied un comité ministériel et trois ‘task forces’ pour implémenter les mesures budgétaires. Le comité ministériel, qui sera présidé par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, comprendra dix ministres, dont ceux des ministères du Logement, des Infrastructures publiques, de l’Education, de la Technologique informatique, de l’Agro-industrie, des Services financiers, Coopératives, de l’environnement et de l’Économie océanique et des Ressources marines.

Progrès des ‘task forces’
Pravind Jugnauth a poursuivi en disant que ledit comité se réunira sur une base régulière et passera en revue le progrès accompli par les trois ‘task forces’. Il a affirmé que le premier ‘task force’ qui a trait au secteur économique, présidé par le ministre de l’Agro-industrie. Le premier comité concerne la stratégie 1 à 5 du budget. Le Grand argentier a, par ailleurs déclaré que le deuxième ‘task force’ (stratégie no 6 du budget), qui concerne les projets des infrastructures, sera présidé par le ministre Nando Bodha et le troisième (stratégie 7 et 8 du budget) concernant la réforme du secteur publique sera présidée par la ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun. A cet effet, dira-t-il, des circulaires seront adressés aux Permanent Secrétaries ( PS) et Senior Chief Executive ( SCE).

Le ministre des Finances a affirmé que les ‘task forces’ assureront la coordination et la cohérence pour l’implémentation des projets. « Mon but c’est de veiller à ce que le progrès aille dans la bonne direction », dira-t-il. Pravind Jugnauth a, par ailleurs, déclaré que son ministère a établi un calendrier de travail et a dit que la première réunion est fixée pour le 20 septembre.

Le Grand argentier a, dans un autre ordre d’idée, soutenu qu’un ‘High Level Committee’, concernant la réforme de pension sera mis en place et présidé par la ministre de la Sécurité sociale. Le comité comprendra les ministres de la Sécurité sociale, de l’Intégration sociale, l’Egalité des genres, des Services financiers, de la Fonction publique, du ministre du Travail ainsi que des représentants du ministère des Finances, de la National Pension Fund (NPF), du Business Mauritius et des Syndicats. « J’ai mon opinion sur la question de ciblage, qui ne concerne que moi. Je l’ai déjà exprimée dans le passé», a-t-il fait ressortir.

Par ailleurs, dans le cadre de sa restructuration, la State Investment Corporation (SIC) devra se désengager de ses opérations dans les Casinos de Maurice. Selon le ministre des Finances, l’option de «vendre le business à 100 %» n’est pas écartée. Mais avant cela, il faut que les Casinos soient profitables. Si aucune décision n’a encore été arrêtée, la feuille de route, elle, est toute tracée. Ainsi, l’on indique que la restructuration se déclinera en une réorientation des investissements. La SIC, dont les actifs pèsent Rs 7 milliards, devra dorénavant privilégier des investissements stratégiques dans des secteurs porteurs et en ligne avec les objectifs du gouvernement.

À titre d’exemple, la technologie de la communication et de l’information et la Fintech (NdlR, finance et technologie combinées). Dans la foulée, la SIC devra se désengager des opérations des casinos. L’explication est que ce n’est pas le rôle de l’État d’être impliqué dans des casinos. D’ores et déjà, tout un travail est fait pour que cette activité soit profitable afin de pouvoir la vendre. Dans notre édition du 24 juin, Kurt Peter, directeur général de la SIC Management Services Co. Ltd, qui gère les casinos de la SIC, a affirmé que les «six premiers mois sont pas mal» et que des profits de Rs 13 millions sont attendus d’ici la fin de l’année, contre des pertes de Rs 121 millions en 2014. Dans les milieux concernés, l’on tient cependant à rassurer que privatisation ne signifie pas licenciements.

Posted by on Sep 8 2016. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.