Politique: Pravind Jugnauth taille patron…il sera le prochain Premier ministre avant la fin de l’année



saj

Il a choisi le départ de Pravind Jugnauth pour l’Inde afin de s’exprimer sur la polémique du conseil des ministres. Une fois de plus, il a donné son soutien et son appui à Roshi Badhain en parlant d’utilisation de mot malheureux de «revived » au lieu de « reconsider ». Mais c’est surtout l’information politique du jour à l’effet que le leader du MSM lui succèdera avant la fin du présent mandat à la tête du pays.

C’est la première fois que le Premier ministre s’est penché sur la question. Il ne pourra assumer le rôle de Premier ministre jusqu’à 2019.Sir Anerood Jugnauth affirme qu’il ne pourra pas « tenir les cinq ans » et que la Constitution dit « clairement » que c’est celui qui « lead » un parti et qui commande la majorité à l’Assemblée nationale qui doit devenir Premier ministre.

Ainsi, comme le stipule la Constitution, c’est celui qui détient la majorité au Parlement sera nommé…en d’autres mots, ce sera Pravind Jugnauth.Cela se passera comme cela se passe dans tous les pays démocratiques. Comme cela se passe en Angleterre. Nous avons une Constitution. Elle est claire sur ce sujet : pour devenir Premier ministre, vous devez “lead” un parti et ce parti doit commander une majorité à l’Assemblée nationale. Pou bizin aplik sa, pena lot choix sa. Selon SAJ, l’heure du leader du PMSD arrivera le jour où il aura une majorité au Parlement.

Une chose est sûre : le remaniement ministériel annoncé n’aura lieu qu’après cette passation de pouvoir. Celle-ci aura lieu d’ici novembre, laisse-t-on comprendre. Selon nos recoupements du côté de l’hôtel du gouvernement, cet exercice devrait intervenir après l’installation de Pravind Jugnauth au bâtiment du Trésor. Une étape que l’actuel ministre des Finances devrait franchir avant la fin de l’année, voire après le 15 novembre, date de la reprise des travaux parlementaires.

Ce, après un discours d’adieu dans l’hémicycle comme cela a été le cas fin septembre 2003, lorsque SAJ a tiré sa
révérence, avant de céder sa place à son successeur d’alors, Paul Bérenger. «SAJ doit laisser la main libre au prochain Premier ministre pour placer les membres de son cabinet. C’est la raison pour laquelle le remaniement ne peut intervenir qu’après l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre», fait-on valoir à l’hôtel du gouvernement.

Dans un autre registre «Bebet», «Bachiara»… C’est ainsi que SAJ s’est référé à Me Kailash Trilochun en évoquant ses honoraires. Après avoir évoqué le dossier Chagos, lors de son point de presse ce lundi, il s’est aussi attardé sur le «cafouillage» Heritage City. «C’est Bhadain qui a demandé… mais il a agi de bonne foi», a-t-il soutenu. SAJ : «J’ai une seule divergence d’opinion avec Pravind Jugnauth, sur Heritage City.»

Le Premier ministre a soutenu que le gouvernement ne reculera pas au niveau des fees du SC et du HSC. 0

Posted by on Sep 12 2016. Filed under Actualités, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.